Maxi Edmond de Rothschild

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gitana 17

Autres noms Maxi Edmond de Rothschild
Type maxi-trimaran volant[1]
Classe Ultime
Fonction course au large
Gréement sloop
Histoire
Commanditaire Gitana Team
Architecte Guillaume Verdier
Chantier naval Multiplast
Lorima (mât)
Persico Marine (casquette)
Lancement 17 juillet 2017
Caractéristiques techniques
Longueur 32 m
Maître-bau 23 m
Tirant d'eau 4,5 m
Tirant d'air 37 m
Déplacement 15,5 t
Appendice 3 safrans en T
2 foils en L
1 dérive de coque centrale avec plan porteur
Voilure 450 m2 au près
650 m2 au portant
Vitesse > 45 nœuds
Carrière
Propriétaire Ariane et Benjamin de Rothschild
Pavillon Pavillon national français France
Port d'attache Lorient
Coût 12 millions €

Gitana 17, ou Maxi Edmond de Rothschild de son nom de course, est un maxi-trimaran de la classe Ultime, doté de foils, lancé en 2017. Conçu par l'architecte Guillaume Verdier, il est voué à la course au large. D'abord mené par Sébastien Josse, il est co-skippé depuis par les navigateurs français Franck Cammas et Charles Caudrelier. Il remporte la Fastnet Race 2019 en temps réel toutes catégories, établissant un nouveau record de l'épreuve.

Le 10 janvier 2021 à 2 heures 33 minutes et 46 secondes, il s'élance pour la deuxième fois de la saison à l'assaut du Trophée Jules Verne, avec un équipage de 6 marins au total skippé par Frank Cammas et Charles Caudrelier, pour tenter de battre le record détenu depuis 2017 par Francis Joyon sur IDEC Sport de 40 jours 23 heures 30 minutes et 30 secondes.

Ils abandonnent le 22 janvier après avoir battu le record du Cap de Bonne-Espérance la veille à cause d'une casse importante du safran tribord.

C'est la deuxième tentative de la saison qu'ils doivent interrompre pour casse de safran.

Conception[modifier | modifier le code]

Le dessin du voilier est confié en 2014 à l'architecte Guillaume Verdier, assisté du bureau d'études de Gitana Team.

Foils[modifier | modifier le code]

Le bateau, dit Guillaume Verdier, est conçu autour des foils[2], les appendices de carbone profilés qui soulèvent les coques hors de l'eau : ils permettent d'augmenter le rendement, de minimiser le frein, et par conséquent d'aller plus vite en fonction de l'état de la mer. Leur mise au point nécessite de longues heures d'essais en mer sur le MOD70 Gitana XV (Groupe Edmond de Rothschild), devenu pour l'occasion un « véritable laboratoire[1] ». Le choix se porte sur six appendices :

  • deux foils de flotteur, en L, de près de 3 mètres d'envergure[3] et de plus de 5,4 mètres de hauteur ;
  • deux safrans de flotteur, en T, rétractables afin de ne pas gêner la glisse et de minimiser les risques de casse sur le flotteur au vent ;
  • une dérive de coque centrale avec plan porteur ;
  • un safran de coque centrale, en T.

Le flotteur sous le vent, sustenté par son foil et son safran en action, soulage la coque centrale et permet aux 15,5 tonnes du bateau de s'élever[1] jusqu'à 1,50 mètre au-dessus des flots[2].

Autres caractéristiques[modifier | modifier le code]

La coque centrale et les deux flotteurs sont à étrave inversée (en) et à fond plat, pour augmenter la capacité à voler et gagner en stabilité par mer formée. Tous trois hauts de franc bord, ils offrent un meilleur rempart à la mer. Les bras reliant les flotteurs à la coque centrale sont rectangulaires, pour optimiser la rigidité[3].

Le bateau est un maxi-trimaran de la classe Ultime. Il a une longueur de 32 m, pour une largeur de 23 m. Le mât culmine à 37 m de la ligne de flottaison[4]. La surface de voile au près est de 450 m2, et au portant de 650 m2[1] (« trois courts de tennis[5] »).

Construction[modifier | modifier le code]

Commencée en [4], la construction se fait au chantier Multiplast de Vannes. Elle mobilise en moyenne une quarantaine de personne sur vingt mois : 170 000 heures de travail, dont 35 000 heures d'études[6]. Le coût initial est de 12 millions d'euros[5].

Ariane de Rothschild, propriétaire avec son époux Benjamin du Gitana Team[7], choisit le graffeur américain Cleon Peterson pour la décoration du bateau : « J’ai trouvé intéressant, dit-elle, de mélanger l’image de Rothschild que l’on trouve très chic, quasi statutaire, avec la réalité de la rue[8]… »

Historique[modifier | modifier le code]

Le voilier est mis à l'eau le . Dix-septième bateau appartenant à la branche franco-suisse des Rothschild (dont tous les bateaux, depuis 1876, s'appellent Gitana[9]), il a pour nom de baptême Gitana 17. Son nom de course est Maxi Edmond de Rothschild[10],[3], hommage au père de Benjamin, propriétaire des Gitana III à VIII[9]. Son skipper est Sébastien Josse[11].

Transat Jacques-Vabre 2017[modifier | modifier le code]

Basé à Lorient[10], Gitana 17 entre immédiatement en phase d'essais en vue de la Transat Jacques-Vabre 2017, dont le départ sera donné le . Les foils sont mis à poste le , permettant au trimaran d'effectuer ses premiers vols par 15 nœuds de vent[12]. Avant le départ de la course, il est « l'attraction des pontons », remarque le journaliste Didier Ravon[5]. Pour cette transatlantique en double, Sébastien Josse est associé à Thomas Rouxel. En tête de l'épreuve jusqu'au quatrième jour, le duo doit faire face à des avaries : panne de moteur ; foil bâbord, puis foil tribord inutilisables[13]. Il termine en deuxième position — sur deux Ultime classés —, moins de deux heures après les vainqueurs, Thomas Coville et Jean-Luc Nélias sur Sodebo Ultim'[14].

Route du Rhum 2018[modifier | modifier le code]

Sur la Route du Rhum 2018, dans la première nuit de course, Maxi Edmond de Rothschild mène devant l'Ultime Macif de François Gabart. Aux alentours de cinq heures du matin, après le passage d'un front, l'étrave du flotteur tribord est arrachée, « coupée net[15] ». Josse se déroute sur La Corogne[16]. Le lendemain, il annonce son abandon[17].

Le , le Gitana Team annonce qu'il met fin à huit années de collaboration avec son skipper Sébastien Josse[18]. Le , il engage deux co-skippers pour Gitana 17 : Franck Cammas et Charles Caudrelier[19]. Le , après plus de six mois de réparations à Lorient, le bateau est remis à l'eau[20].

Fastnet Race 2019[modifier | modifier le code]

Les 3 et , il dispute la Fastnet Race. Le dernier bord connaît un rebondissement spectaculaire. À 8 milles de l'arrivée, le Macif de François Gabart mène de 2,4 milles. Mais son système de rake se montre récalcitrant, le privant de vol[21] : il ne peut filer plus de 26 nœuds. Maxi Edmond de Rothschild, qui vole à 30 nœuds, le dépasse et franchit la ligne 58 secondes avant lui. Vainqueur en temps réel toutes catégories, il efface le record de la course que détenait le Banque populaire V de Loïck Peyron depuis 2011[22].

Brest Atlantiques 2019[modifier | modifier le code]

En , il participe à Brest Atlantiques[23],[24]. Malgré un pot au noir délicat à négocier pour cette première édition, le navire franchit l'Équateur en tête dans un temps proche de ce qui se fait de mieux en 5 j 03 h 45 min[25]. Au reaching serré dans une mer de face où tous sentaient qu'ils tutoyaient les limites mécaniques de leurs navires, le Maxi Edmond de Rothschild aligne samedi à 18hUTC 667 milles sur 24h, MACIF 589 milles, SODEBO 521 milles et Actual 497 milles. Cammas et Caudrelier montrent que leur foiler de dernière génération, dans des conditions de mer jusqu’à 3 mètres, était capable de s’affranchir des vagues et de littéralement voler au-dessus à près de 30 noeuds.

Trophée Jules Verne 2020[modifier | modifier le code]

Le 25 novembre 2020, à 3h26, il commence sa tentative de Trophée Jules Verne, avec un équipage de 6 hommes au total pour tenter de battre le précédent record de 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes détenu par Francis Joyon sur le trimaran IDEC. Le 27 novembre 2020, après trois jours de mer, en tenant une moyenne de près de 800milles/24h sur le fond et alors qu'ils avaient une avance de plus de 200 milles sur le record de Francis Joyon, Franck Cammas et Charles Caudrelier, annoncent leur décision de rentrer vers leur port d’attache suite à des avaries consécutives à un choc avec un OFNI ayant fait quelques dégâts notamment sur un foil et un safran. Faire demi-tour leur permet d'espérer réparer pour se remettre très vite en stand-by et repartir à la conquête du Trophée Jules Verne. Quatre ans plutôt, jour pour jour, Francis Joyon faisait également demi-tour, avant de repartir 19 jours plus tard pour un record qui tient toujours. Sodebo Ultim 3, parti 29 minutes et 2 secondes avant pour le même record, abandonnera le 11 décembre 2020 à 800 milles à l'est des îles KERGUELEN, suite à une avarie de safran, et rejoindra l'île de La Réunion.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Maxi Edmond de Rothschild », sur gitana-team.com (consulté le 11 août 2019).
  2. a et b Jacques Guyader, « Chantier naval. Le géant des mers, Gitana 17, est sorti de Multiplast », sur ouest-france.fr, (consulté le 3 novembre 2017).
  3. a b et c « Grand moment d'émotion pour le Gitana Team », sur edmond-de-rothschild.com, 17 juillet 2017 (consulté le 11 août 2019).
  4. a et b « Le Maxi Edmond de Rothschild dévoilé », sur gitana-team.com, 31 mars 2017 (consulté le 12 août 2019).
  5. a b et c Didier Ravon, « Transat Jacques-Vabre : la voile avance à mâts de géants », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 3 novembre 2017).
  6. « Maxi-trimaran Gitana 17. Josse, le pari de voler ! », sur letelegramme.fr, (consulté le 3 novembre 2017).
  7. Katya Pellegrino, « Le trimaran Maxi Edmond De Rothschild nouvelle génération », sur forbes.fr, 25 juillet 2018 (consulté le 6 août 2019).
  8. Jacques Guyader, « Ariane de Rothschild, la baronne, Cleon Peterson, le graffeur et les voiles guerrières », sur ouest-france.fr, 20 juillet 2017 (consulté le 12 août 2019).
  9. a et b Thierry Dussard, « La saga Gitana », sur archives.lesechos.fr, 11 mai 2007 (consulté le 11 août 2019).
  10. a et b « Gitana 17, le team Rothschild dévoile sa nouvelle bombe », sur ouest-france.fr, 30 mars 2017 (consulté le 11 août 2019).
  11. Chloé Torterat, « Une première navigation prometteuse pour Maxi Edmond de Rothschild », sur bateaux.com, 23 août 2017 (consulté le 11 août 2019).
  12. « Voile. Gitana 17, le premier vol comme si vous y étiez », sur ouest-france.fr, Ouest-France, (consulté le 3 novembre 2017).
  13. « Gitana 17 deuxième après avoir rencontré des problèmes techniques », sur courseaularge.com, 13 novembre 2017 (consulté le 11 août 2019).
  14. a et b « Transat Jacques Vabre - le Maxi Edmond de Rothschild deuxième Ultime à Salvador de Bahia », sur actunautique.com, .
  15. « Josse : « Le flotteur a touché l’eau et s’est plié… » sur letelegramme.fr, 5 novembre 2018 (consulté le 11 août 2019).
  16. Guillaume Loisy, « Avarie majeure » pour Sébastien Josse qui faisait course en tête », sur sport24.lefigaro.fr, 5 novembre 2018 (consulté le 11 août 2019).
  17. Aurélie Sacchelli, « Armel Le Cléac'h et Sébastien Josse abandonnent », sur sport365.fr, 6 novembre 2018 (consulté le 11 août 2019).
  18. Nicolas Fichot, « Gitana Team. Sébastien Josse débarqué de l’Ultime Gitana 17 », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr, 21 février 2019 (consulté le 11 août 2019).
  19. Didier Ravon, « Nouveaux skippers Gitana : le duo Charles Caudrelier-Franck Cammas ! » sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr, 25 avril 2019 (consulté le 11 août 2019).
  20. « Ultimes. Gitana 17, le retour ! », sur letelegramme.fr, 23 mai 2019 (consulté le 11 août 2019).
  21. Telle est l'explication fournie par Gabart (« After the last gybe they were two miles away and we were between them and the finish so it looked good for us. But they were able to fly while we had a problem with our rake system and we couldn’t adjust it… ») (en) « Macif pipped at the post by Maxi Edmond de Rothschild in Ultim competition », sur rolexfastnetrace.com, 4 août 2019 (consulté le 11 août 2019). — L'équipage de Maxi Edmond de Rothschild parle d'une « légère erreur de layline (en) » de son adversaire. « Victoire sur le fil et record pour Maxi Edmond de Rothschild », sur gitana-team.com, août 2019 (consulté le 11 août 2019).
  22. a et b (en) « 2019 Fleet Tracking - Race Player », sur rolexfastnetrace.com, 2019 (consulté le 4 août 2019). — AFP, « Cammas et Caudrelier explosent le record de la course », sur sport24.lefigaro.fr, 4 août 2019 (consulté le 6 août 2019).
  23. « https://www.bretagne-info-nautisme.fr/fr - Brest-atlantiques-2019 » (consulté le 3 novembre 2019)
  24. « https://www.brestatlantiques.com - La Course Brest-atlantiques » (consulté le 3 novembre 2019)
  25. « Tous dans le Sud ! », sur brestatlantiques.com, (consulté le 11 novembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Classes de navires participant à des courses similaires:

Événements concernant Maxi Edmond de Rothschild et la classe ultime


Liens externes[modifier | modifier le code]