Max du Veuzit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Max du Veuzit

Nom de naissance Alphonsine Zéphirine Vavasseur
Naissance
Le Petit-Quevilly
Décès (à 75 ans)
Bois-Colombes
Activité principale
Romancière
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français

Max du Veuzit est le nom de plume de Alphonsine Zéphirine Vavasseur, née au Petit-Quevilly le et morte à Bois-Colombes le [1]. Elle est un écrivain de langue française, auteur de nombreux romans sentimentaux à grand succès.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née au Petit-Quevilly, Alphonsine Zéphirine Vavasseur épouse à Paris, le , François Simonet, employé aux chemins de fer de l'Ouest sur la ligne Paris-Saint-Lazare - Le Havre. En 1902, elle est admise à la Société des gens de lettres. Elle est membre de la Société des auteurs dramatiques et de la Société de géographie[2].

En 1905, elle demeure à Harfleur[3]. Elle est rédacteur en chef du Journal de Montivilliers et critique littéraire dans plusieurs journaux normands[2]. En 1932, elle habite avenue Allard à Bois-Colombes ainsi qu'à Orgeval. Elle achète le château de Théméricourt en 1935. À la fin de sa vie, elle demeure 3 villa Logerais à Bois-Colombes.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Elle est nommée chevalier de la Légion d'honneur par décret du 9 avril 1952[4].

Hommage[modifier | modifier le code]

Un prix littéraire portant son nom est décerné par la Société des gens de lettres à l'auteur du roman le plus reproduit des quatre dernières années[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Tous ses romans ont fait l'objet de plusieurs rééditions. Seules sont mentionnées ici les premières éditions.

  • Mon mari,Paris, Tallandier, 1931
  • John, chauffeur russe, Paris, Tallandier, 1931
  • Petite comtesse, Paris, Tallandier, 1932
  • Mariage doré, Paris, J. Tallandier, 1932
  • La Jeannette, Paris, Éditions du Petit Écho de la Mode, coll. « Collection Stella » (no 256),‎ , In-16, 157 p.
  • L'Homme de sa vie
  • Vers l'unique, Tallandier, Paris
  • Un mari de premier choix, Tallandier, Paris
  • Sa maman de papier, Tallandier, Paris, 1934
  • La Châtaigneraie, éditions Jules Tallandier, 1934
  • L'Automate
  • Cousine Yvette
  • Fille de prince, Tallandier, Paris
  • Le Vieux Puits, éditions Jules Tallandier, 1936
  • L'étrange petit comte, Tallandier, Paris
  • Le Cœur d'ivoire
  • Arlette et son ombre
  • Moineau en cage, Paris, J. Tallandier,‎
  • Rien qu'une nuit, Paris, J. Tallandier,‎
  • Les Héritiers de l'oncle Milex, Paris, J. Tallandier, coll. « Les Romans Bleus / Nouvelle série » (no 40),‎ , 17 cm, 223 p. (notice BnF no FRBNF32066286)
  • L'Enfant des ruines, Paris, J. Tallandier,‎ , In-16 (notice BnF no FRBNF41642518)
  • L'Inconnu de Castel-Pic, Paris, J. Tallandier,‎ , 18 cm, 254 p. (notice BnF no FRBNF32066293)
  • Sainte Sauvage, Paris, J. Tallandier
  • Le Mariage d'une interne, éditions A la Belle Hélène, Paris, 1952
  • Le mystère de Malbackt
  • Le Vrai Père


Théâtre[modifier | modifier le code]

  • avec Georges Lomelar (Drame en un acte, joué au thâtre du Montparnasse le ), C'est la loi !, Paris, C. Joubert,‎ , In-8°m, 31 p. (notice BnF no FRBNF32066270)
  • C'est la loi
  • Paternité
  • L'Aumône
  • Pour le drapeau
  • Le Sentier
  • L'Éperon
  • Le Noël des petits gueux

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Fromont, Max du Veuzit, 1876-1952 : bibliographie critique, Saint-Lubin-de-La Haye, Association française pour l'Art et la culture, AFAC, coll. « Plumes au bout des doigts »,‎ , 21 cm, 249 p. (notice BnF no FRBNF42570815)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Fondanèche (préf. Pierre Brunel), Paralittératures, Paris, Vuibert,‎ , 734 p. (ISBN 978-2-7117-7214-8)
  2. a et b Annuaire des gens de lettres et des dessinateurs, 1932, p. 847
  3. Annuaire des gens de lettres et des dessinateurs, 1905, p. 145
  4. « Notice no 19800035/47/5840 », base Léonore, ministère français de la Culture
  5. Biographie de Marcel Garnier (1890-1971) récipiendaire de ce prix en 1949, pour son roman "François Dantin" dans : "Mémoires Vivantes du Canton de Quarré-les-Tombes", no 48, hiver 2013, p.7/12 et " Vents du Morvan " 1re partie, no 26, p. 67.