Max Graf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Max Graf
Portrait de Max Graf

Max Graf

Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
à VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) AutricheVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession(s) Écrivain, musicologue (d) et compositeurVoir et modifier les données sur Wikidata

Max Graf, né le à Vienne, où il meurt le , était un journaliste, compositeur, critique musical et musicologue autrichien qui s'intéressa à la psychanalyse. Il est connu comme le père du « petit Hans » : il réalise l'analyse de son fils, Herbert Graf, atteint de phobie, sous le contrôle de Freud. Freud a publié ce cas dans les Cinq Psychanalyses.

Max Graf est membre de la Société psychologique du mercredi à partir de 1904, puis de la Société psychanalytique de Vienne dont il démissionne en 1913. Il quitte Vienne en 1909, s'installe à Paris, puis émigre aux États-Unis en 1938, il retourne en Autriche après la Seconde Guerre mondiale, et meurt à Vienne en 1958.

Dans L'atelier intérieur du musicien (1910), Graf étudie les rapports de la création musicale avec la sexualité.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • L'atelier intérieur du musicien, 1910, Buchet-Chastel/EPEL, 1999, (ISBN 2908855453)
  • Le cas Nietzsche-Wagner, Cahiers de l'Unebévue, traduit par François Dachet, Marc Dorner, Buchet/Chastel, 1999, (ISBN 9782908855463)
  • (en) From Beethoven to Shostakovich - The Psychology of the Composing Process, Coss Press, 2008, (ISBN 9781443721639)
  • (en) Richard Wagner im Fliegenden Holländer, Ein Beitrag zur Psychologie des künstlerischen Schaffens, 1911, Leipzig-Vienna: F. Deuticke
  • (en) Reminiscences of Professor Sigmund Freud, 1942, Psychoanalytic Quarterly, 11, p. 465-476

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]