Max Buri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Max Buri
Image dans Infobox.
Max Buri en 1907 dans son atelier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
InterlakenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Genre artistique
Jeune Fille à la rose.

Max Alfred Buri, né à Berthoud le et mort à Interlaken le , est un peintre suisse. Avec Ferdinand Hodler, Cuno Amiet et Giovanni Giacometti, il est l'un des principaux représentants de l'avant-garde moderniste suisse à la fin du XIXème siècle. Il est l'un des peintres suisses les plus reconnus de son vivant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Max Buri étudie à Berthoud puis fréquente les écoles d'art et les ateliers de Bâle (1885) et de Munich (1886) avant de devenir élève de l'Académie Julian à Paris (1889). Toutefois, peu enclin au classicisme et rebelle aux enseignements de type académiques, il commence progressivement à développer un style plus personnel en fréquentant tout d'abord l'atelier du peintre Simon Hollozy à Munich, puis les peintres de Pont-Aven en France et enfin Ferdinand Hodler, dont il découvre le style novateur dès 1894, lors de la troisième Exposition nationale des Beaux-arts organisée à Berne. Buri entretiendra une amitié durable avec Hodler ainsi qu'avec son compatriote Hans Emmenegger, ce dont témoigne une correspondance suivie.

Après des années de formation à l'international, Max Buri rentre définitivement en Suisse en 1898. Il y rencontre rapidement sa femme, Frida Schenk, avec laquelle il aura une fille, Hedwig Buri, qui lui servira de modèle à plusieurs reprises. Le couple s'installe tout d'abord à Langnau puis à Lucerne et enfin Brienz où il se fixe définitivement en 1903 dans un châlet de style traditionnel, avec une vue imprenable sur le lac. D’un caractère jovial et enjoué, le peintre se lie rapidement d’amitié avec les habitants de Brienz, qui figurent dans nombres de ses tableaux.

Il se fait remarquer en exposant au Salon du Champ-de-Mars et dans diverses villes d'Europe des scènes représentant des paysans de l'Emmental et de l'Oberland bernois[1].

Il meurt accidentellement dans la nuit du 21 au à Interlaken alors qu'il embarquait sur le navire à vapeur qui devait le ramener à Brienz[2],[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liste donnée dans l'ouvrage d'Édouard-Joseph cité en bibliographie.

  • Le joueur d’accordéon
  • La Fille rousse
  • Le Vieux paysan
  • Me Buveur
  • Les Politiciens du village
  • L'Orchestre
  • Paysage d'hiver
  • Après l'enterrement

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 218
  • Paul Leonhard Ganz, Buri, Max Alfred, in Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 3, Duncker & Humblot, Berlin, 1957, p. 51
  • Ulrich Gerster, Max Buri und seine Zeitgenossen: Cuno Amiet, Giovanni Giacometti, 2002

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 218
  2. René Édouard-Joseph, op. cit
  3. Franz Zelger, Herrlich öde, einsame Gegend : Hans Emmenegger, ein Maler zwischen Böcklin und Hodler, Das Museum, 1987, p. 27

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :