Max Brusset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brusset.

Max Brusset
Illustration.
Fonctions
Député 1946-1958
Gouvernement IVe République
Groupe politique PRL (1946-1951)
RPF (1951-1955)
RS (1956-1958)
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 82 ans)
Résidence Charente-Maritime

Max Brusset, né le à Neufchâteau (Vosges) et décédé le à Paris, est un homme politique français, membre du RPF.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le petit-fils du sénateur de Haute-Saône Jean-Baptiste Brusset[1].

Administrateur de société, il acheta des parts de la radio d'Antibes "Radio Méditerranée" en 1938. Il fut administrateur de Radio Normandie. Il fut PDG de la Satas de 1959 à 1975 et conseiller des groupes CGE, L'Oréal et Henkel-France.

Il fut le chef de cabinet de Georges Mandel, ministre dans les années 1930, assassiné par la Milice en 1944. Il présida l'association des amis de Georges Mandel.

Résistant français, il fut arrêté en 1943 par la Gestapo avec sa femme, Marie Brusset (née Vallery-Radot), et condamné à mort. Il fut sauvé par les Américains à Lyon un an plus tard.

Il fut député de la Charente-Maritime de 1946 à 1958, et comme maire de Royan de 1953 à 1960, il participa à la reconstruction de la ville, avec des constructions novatrices comme l'église Notre-Dame de Royan. Il fut aussi conseiller général de la Seine et conseiller de Paris.

Sa fille Jacqueline Brusset épousa en 1960 Dominique de Roux (1935-1977), écrivain et éditeur, fondateur des Cahiers de l'Herne, dont elle a eu un fils, Pierre-Guillaume de Roux. Lui--même était membre du comité d'honneur et du comité d'orientation de la Revue des deux-mondes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]