Mauzé-Thouarsais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mauzé.

Mauzé-Thouarsais
Mauzé-Thouarsais
L'église de Mauzé-Thouarsais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Bressuire
Canton Thouars
Intercommunalité Communauté de communes du Thouarsais
Maire
Mandat
Bernard Paineau
2014-2020
Code postal 79100
Code commune 79171
Démographie
Population
municipale
2 204 hab. (2015 en augmentation de 7,04 % par rapport à 2010)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 41″ nord, 0° 16′ 33″ ouest
Altitude Min. 49 m
Max. 120 m
Superficie 49,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Mauzé-Thouarsais

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Mauzé-Thouarsais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mauzé-Thouarsais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mauzé-Thouarsais

Mauzé-Thouarsais est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Mauzéens et les Mauzéennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Mauzé-Thouarsais, localisée au nord du département des Deux-Sèvres, est bordée au nord par l'Argenton sur trois kilomètres.

La ville est situé 4 km à l'ouest de Thouars, à 22 km de Bressuire, 34 km de Saumur et 64 km de Poitiers.

Mauzé-Thouarsais est la commune la plus vaste du canton de Thouars avec ses 4953 hectares, dont 424 hectares pour la commune associée de Rigné.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Massais Bouillé-Saint-Paul
Argenton-l'Église
Sainte-Radegonde Rose des vents
Moutiers-sous-Argenton N Saint-Jacques-de-Thouars
O    Mauzé-Thouarsais    E
S
Coulonges-Thouarsais Luché-Thouarsais Saint-Jean-de-Thouars
Luzay

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

  • Soulbrois, Fontenay, la Capinière, le Ruault, Villiers, Vibreuil, Juigny et la Gouraudière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Mauzé.

Époque médiévale[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, les terres de Mauzé relevaient du duché de Thouars. Parmi les grandes familles seigneuriales vivant sur la commune, deux illustres familles avaient rendu hommage aux vicomtes de Thouars pour les terres qu'ils possédaient à Mauzé.

  • Le fief du Boisbaudran (Bois Baudron et le Bourg de nos jours) appartenait à la famille de Chambes (ou Jambes). Alexis de Chambes en avait fait hommage au duc Claude de La Trémoille le 15 janvier 1598. Il rendit également hommage le 12 décembre 1616 pour le château du Pressoir Bachelier.
  • Le fief de Sourdis (Ligron et le Bas-Mauzé de nos jours) appartenait à la famille d'Escoubleau. Jean d'Escoubleau, seigneur de Sourdis en avait rendu l'aveu le 29 avril 1476 ; et par la suite, René-Charles d'Escoubleau de Sourdis en avait fait l'hommage au duc de Thouars le 11 mai 1703.

Le nom de Mauzé-Thouarsais apparaît pour la première fois en 1492, lorsque le seigneur de Mauzé Etienne d'Escoubleau de Sourdis épousa Jeanne de Tusseau, fille de Guillaume, Seigneur de la Millanchère d’Azay-sur-Thouet. Le blason des seigneurs de Mauzé-Thouarsais était : « parti d’azur et de gueules, à la bande d’or brochant sur le tout ».

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1865, le village de Ligron faisait partie de la commune de Mauzé-Thouarsais. Mais à la suite d'une pétition des habitants de Ligron, ce village fut rattaché à la commune de Sainte-Radegonde par décret du Conseil d'État dans sa séance du 10 février 1865.

Dans le cadre d'une association de communes, la commune de Rigné est rattachée à Mauzé-Thouarsais depuis le 1er janvier 1973 (arrêté préfectoral du 19 décembre 1972)[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune de Mauzé-Thouarsais fait partie de la communauté de communes du Thouarsais.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1953 1965 Daniel Civrais    
mars 1965 1983 Jean Melon    
mars 1983 2001 Jean Viault    
mars 2001 réélu en 2008[2] Bernard Paineau DVG puis PS Chef d'entreprise
Président de la communauté de communes du Thouarsais

Démographie[modifier | modifier le code]

Les communes de Rigné et Mauzé-Thouarsais ont fusionné en 1973.

Démographie de Rigné[modifier | modifier le code]

Voir l'article Rigné.

Démographie de Mauzé, puis de Mauzé-Thouarsais[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 2 204 habitants[Note 1], en augmentation de 7,04 % par rapport à 2010 (Deux-Sèvres : +1,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5451 5101 5961 3891 5371 5391 5281 5431 506
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4871 5351 6311 4331 4821 4901 4911 5171 436
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4051 4511 4241 3471 4941 7351 5001 4501 508
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 4741 4601 6251 7711 9261 9882 0342 0422 049
2013 2015 - - - - - - -
2 1862 204-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Industries et entreprises[modifier | modifier le code]

  • Une importante carrière de la société Roy de microgranite (rose) et microdiorite (bleue) est en exploitation à La Gouraudière. Elle fournit des milliers de tonnes de granulats par an pour les routes, voies ferrées, le béton...

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs dolmens ruinés témoignent d'une présence lointaine de l'homme sur la commune : dolmens de "Saint Père", du "Champ de la Salle" et de la "Pile Verte".
  • L'ancienne abbaye bénédictine Notre-Dame de Chambon près du hameau de la Capinière. Les vestiges ont été reconvertis en habitation. Plusieurs membres de la famille de Thouars furent inhumés à Chambon dont notamment Aimery VII de Thouars.
  • L'ancien château du Pressoir Bachelier. Le manoir actuel est tout ce qui reste d'un château médiéval partiellement détruit pendant le XVIe siècle. C'est dans ce château que les ducs de Thouars faisaient leur vin. Il est inscrit comme monument historique depuis 1933[7].
  • L'église du bourg, XIXe siècle, avec ses vitraux de style moderne dans la nef, et de style ancien dans le chœur et le transept.
  • L'église de Rigné et ses vitraux modernes
  • Le logis de Laudairie, au bourg du Ruault de Rigné. Cette gentilhommière appartenait (depuis environ 1805) à Ange Achille Charles de Brunet, comte de Neuilly (1777-1863), maire de Rigné de 1820 à 1830, fils naturel du comte d'Artois, futur Roi Charles X, qui en avait fait son Écuyer Cavalcadour (Chef des Écuries du Roi.) Elle passa ensuite entre les mains de son gendre Charles Léonce Durant de La Pastellière (marié à la quatrième fille du comte de Neuilly : Caroline Félicité). Vendue en 1864.
  • Le parc Challon.
  • L'étang de Juigny qui s'étend sur 50 hectares.
  • La vallée de l'Argenton.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Aimery VII de Thouars (1152-1226), enterré à l'abbaye de Chambon dans la commune.
  • Ange Achille de Brunet, comte de Neuilly, maire de Rigné de 1820 à 1830 (1777-1863). Fils naturel de Charles X, il est l'auteur de mémoires : "Correspondances et Souvenirs du comte de Neuilly" (1867). Il habitait le logis de Laudairie au Ruault de Rigné. Enterré dans la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Code officiel géographique - Fiche de la commune de Mauzé-Thouarsais sur le site de l'Insee, consulté le 27 novembre 2010.
  2. Site de la préfecture, consulté le 31 août 2008
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Arrêté du 9 septembre 1933, notice de la Base Mérimée, consultée le 14 octobre 2008