Mauve alcée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Malva alcea

image illustrant la flore
Cet article est une ébauche concernant la flore.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Mauve Alcée (Malva alcea, L.) est une plante herbacée vivace de la famille des Malvacées.

Mauve alcée

Description[modifier | modifier le code]

Plante vivace couverte de poils étoilés, de taille moyenne à assez grande (plus de 1 m parfois). Les tiges sont munies de feuilles arrondies à cordiformes, palmatilobées possédant 5 lobes dentés moins pointus que Malva moschata. Il existe un fort polymorphisme foliaire : les feuilles bractéales inférieures ont des lobes moins prononcés, les supérieures sont en général profondément découpées, avec des lobes étroits, souvent pennatifides. L'inflorescence est composée de fleurs isolées à l'aisselle des bractées supérieures. Les grandes fleurs (35 - 60 mm) roses vif qui s'épanouissent de juin à octobre n'ont l'odeur musquée caractéristique de Malva moschata. Elles ont un calicule formé de trois pièces libres ovales très peu velues sur le dos. Leurs pétales varient autour du mauve (roses, lilas, violacés) et bleuissent à la dessiccation. Les carpelles généralement glabres, parfois un peu velus, ridés, noircissent à maturité. Le fruit schizocarpe est formé d'un verticille de 10 à 16 akènes (disposés en tranches d'orange, à poils épars sur le sommet ou parfois glabres) à peine ridés[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Malva alcea, L. se rencontre sur les hauts de berges, dans les haies, les friches ouvertes, les prés à proximité des lieux habités et des chemins (sur substrats légèrement enrichis en nutriments) depuis l'étage inférieur jusqu'à l'étage subalpin au nord et à l'est de la chaîne pyrénéenne, en sol de préférence calcaire. Elle s'hybride parfois avec Malva moschata[2].

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Jauzein, Olivier Nawrot, Flore d'Île-de-France. Clés de détermination, taxonomie, statuts, Éditions Quae, , p. 328
  2. Marjorie Blamey, C. Grey-Wilson, La flore de France et d'Europe occidentale, Eclectis,

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]