Mausolée de Cyrus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article connexe : Pasargades.
Mausolée de Cyrus
CyrustheGreatTomb 22057.jpg
Vue générale du mausolée
Présentation
Destination initiale
Style
Architecture d'Iran (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Construction
Commanditaire
Hauteur
21,9 × 13,2 × 12,2 m (2,11 × 3,17 × 2,11 m pour la tombe seule)
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Province
Préfecture
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Iran
voir sur la carte d’Iran
Red pog.svg

Le mausolée de Cyrus (également tombe ou tombeau) est un mausolée érigé dans la cité antique de Pasargades, en Iran. Selon la tradition, il s'agit du lieu d'enterrement de Cyrus le Grand (mort en 529 av. J.-C.), fondateur de l'Empire perse.

Description[modifier | modifier le code]

Le mausolée, situé sur le site de Pasargades dans la province iranienne du Fars, à environ 2 km au sud-ouest de la forteresse de Toll-e Takht, est un édifice en calcaire érigé au sommet d'un podium à six degrés. L'édifice mesure 13,2 m de long sur 12,2 m de large, pour une hauteur de 11,1 m[1],[2].

La chambre funéraire, coifée d'un toit à double pente, longue de 3,17 m, large de 2,11 m et haut de 2,11 m, possède deux entrées, longues et étroites.

La principale décoration de la tombe est une rosette (en) au-dessus de la porte, sur le pignon[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Cyrus II commence la construction de sa capitale Pasargades vers 546 av. J.-C.. Elle n'est pas terminée lorsqu'il meurt au combat en 530 ou 529 av. J.-C.. Son successeur Cambyse II déplace la capitale de l'Empire achéménide à Suse pendant son règne, qui s'achève en 522 av. J.-C..

Le mausolée qui s'élève à Pasargades est traditionnellement attribué à Cyrus II, bien qu'il n'existe aucune preuve définitive l'identifiant comme sa tombe. Les historiens grecs antiques rapportent qu'Alexandre le Grand pensait que c'était le cas. En 331 av. J.-C., lorsque Alexandre pille et détruit Persépolis, distante d'une quarantaine de km, il visite le monument. Selon Arrien, écrivant au IIe siècle, il ordonne alors à Aristobule, l'un de ses soldats, de pénétrer dans la tombe[4]. Il y trouve un lit en or, une table montée avec des verres et des boissons, un cercueil en or, de nombreux bijoux et ornements sertis de pierres précieuses, et une inscription. Aucune trace d'une telle inscription ne subsiste et sa formulation exacte est sujette à de grandes controverses. Selon Strabon, l'inscription dit : « Passant, je suis Cyrus le Grand, j'ai donné aux Perses un Empire et j'ai régné sur l'Asie, alors ne jalouse pas ma tombe. »[5]

Le dessin de la tombe est crédité aux ziggurats mésopotamiennes ou élamites, mais la cella est généralement attribuée aux tombes antérieures de l'Urartu[1],[2]. En particulier la tombe de Cyrus a presque les mêmes dimensions que celle d'Alyatte II, père du roi lydien Crésus ; ce lien éventuel ne toutefois pas consensus. En général, l'art et l'architecture de Pasargades illustrent la synthèse perse de différentes traditions, puisant dans la culture de l'Élam, de Babylone, d'Assyrie et d'Égypte antique, avec des influence d'Anatolie.

Le mausolée serait le plus vieil exemple de structure à base isolée dans le monde, signifiant qu'il est résistant aux risques sismiques.

Comme tout le site de Pasargades, le mausolée de Cyrus est inscrit au patrimoine mondial en 2004[6].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Rémy Boucharlat, « Pasargades : les monuments », sur Achemenet.com
  2. a et b (en) « Tomb of Cyrus », The Megalithic Portal
  3. (en) Ronald W. Ferrier, The Arts of Persia, Yale University Press, (ISBN 0-300-03987-5)
  4. Arrien, Anabase
  5. Strabon, Géographie, « XV, 3, 8 »
  6. (en) « Pasargades », UNESCO