Maurice Toussaint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maurice Toussaint
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
Lyon 2e
Nationalité
Activités
Père

Augustin Gabriel Maurice Toussaint, né le à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), et mort le à Lyon 2e (Rhône), est un peintre, dessinateur et illustrateur français.

Il est le fils du peintre et graveur Henri Toussaint.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au no 10 rue du Plessis-Piquet (aujourd'hui rue Boris Vildé) à Fontenay-aux-Roses[1], Maurice Toussaint acquiert une solide réputation pour sa maîtrise des sujets militaires et en particulier de l'uniformologie. Il illustre notamment de nombreux ouvrages sur les armées françaises sous l'Ancien Régime, et sur les armées des Premier et Second Empire.

On lui doit également des illustrations publicitaires pour le réseau ferroviaire.

Il illustre de nombreux romans historiques ou policiers notamment dans des revues pour adolescents comme L'As.

Il habite à Paris et meurt à Lyon 2e le [2].

Ouvrages illustrés[modifier | modifier le code]

  • Henryk Sienkiewicz, Le Gouffre noir, Paris, F. Nathan, collection « Aventures et voyages », 1934[3].
  • E. L Bucquoy, Les Uniformes de l'armée française. Terre - Mer - Air., préface du maréchal Pétain, Paris, Les Éditions Militaires Illustrées, 1935.
  • Henri Allorge, Les Rayons ensorcelés, Éditions Nathan, 1935.
  • Les Alsaciens dans les corps d'élite, illustrations par Tanconville et Maurice Toussaint.
  • Les Alsaciens dans la Garde Impériale.
  • Napoléon Ier et sa garde, Paris, Les Éditions Militaires Illustrées.
  • Napoléon III et sa garde, Paris, Les Éditions Militaires Illustrées, 1942.
  • Marcel Dupont, Cavaliers, Paris, Les Éditions du Centaure, 1943.
  • Georges-Gustave Toudouze, La Vie héroïque de l'amiral Courbet, Paris, Les Éditions Militaires Illustrées, 1944.
  • Raoul Guillaume, Napoléon raconté à tous les enfants, Éditions Nathan, 1972.

Affiches de cinéma[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les registres paroissiaux et d'état civil (1612-2012) », cité dans le catalogue[réf. non conforme] édité dans le cadre des Journées européennes du patrimoine 2012, p. 41.
  2. Table décennale des décès 1973-1982.
  3. Notice n°: FRBNF31365516 de la BnF
  4. Voir l'affiche sur le site Medias-presse.info.