Maurice Ronai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice Ronai
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Maurice Ronai, né le à Paris, est un homme politique, expert des politiques numériques publiques, auteur de documentaires et ingénieur de recherche français. Il est membre de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d’histoire et géographie, Maurice Ronai participe en 1976 à la création de la revue Hérodote, aux côtés d’Yves Lacoste[1].

Après des collaborations à Sciences et Avenir, Science et Vie et Le Monde diplomatique, il assure la rédaction en chef de trois publications spécialisées dans les technologies de l’information: Vidéotex, Infotecture et Infotecture Europe.

Il rejoint en 1982 la Mission interministérielle de l’information scientifique et technique (MIDIST), dont il dirige le département « Systèmes d’information ». Il représente la France, de 1982 à 1986, auprès du comité de l'information et de la documentation scientifiques et techniques (CIDST) des Communautés européennes, dont il assure la vice-présidence.

Directeur des études de la société Topiques, il rédige pour le compte de la DGXIII de la Commission Européenne en 1988 le Rapport annuel de la Commission au Conseil des Ministres sur le marché européen de l'information.

Il participe, en 1990, avec Jacques Rosselin, à la création de Courrier international.

Il anime, de 1993 à 1996, pour le compte de la Cofremca, aux côtés d'Alain de Vulpian, le programme euro-américain de prospective Sociovision.

Chargé de mission au Commissariat général du Plan, il est rapporteur du « livre blanc » Administration électronique et protection des données personnelles.

Ancien élève de l'Institut des hautes études cinématographiques[2], il est coauteur (avec Emilio Pacull) de deux documentaires Opération Hollywood[3], consacré aux relations entre Hollywood et le Pentagone, et Mister President[4].

Maurice Ronai a été membre des comités de rédaction des revues Hérodote, Interférences et Le Débat stratégique.

Ingénieur de recherche à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), il participe aux travaux du Groupe de sociologie de la défense (GSD), fondé par Alain Joxe. Dans ce cadre, il a coordonné la publication des Cahiers d'études stratégiques consacrés aux États-Unis. Il anime à l'EHESS un séminaire consacré aux révolutions militaires[5].

Il a créé, en 1998, temps réels, la section numérique du Parti socialiste[6]. Délégué national du Parti socialiste pour les technologies de l'information[7] de 2003 à 2008, il rejoint en 2006 l'équipe de campagne de Ségolène Royal[8] . Conseiller numérique de la candidate, il est, à ce titre, rapporteur du rapport Rocard, République 2.0.

Il a été nommé membre de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), en février 2014, par le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault. Membre de la Formation restreinte de la CNIL, il est Président du Comité de labellisation de la CNIL.

En tandem avec Anne-Cécile Worms, il est chargé du projet numérique dans la campagne de Vincent Peillon pour la primaire citoyenne de 2017[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Auteur-réalisateur

Publications[modifier | modifier le code]

Maurice Ronai a été le rapporteur du Livre Blanc Administration électronique et protection des données personnelles (rapporteur), La Documentation française, 2002[10]

Coordination d'ouvrages et de numéros de revues[modifier | modifier le code]

  • Défis asymétriques et projection de puissance] (codir. avec Saida Beddar), Cahiers d'études stratégiques, no 25, 2e trimestre 1999
  • Le débat stratégique américain : contrôler l'Eurasie (codir. avec Alain Joxe), Cahiers d'études stratégiques, no 21, 2e trimestre 1998
  • Nouvelle pratique des alliances] (codir. avec Alain Joxe), Cahiers d'études stratégiques, no 20, 2e trimestre 1997
  • Données Publiques, Accès, diffusion, commercialisation dans Problèmes politiques et sociaux, no 773-774, 1er novembre 1996
  • Exploiter les données publiques dans Le Communicateur, no 32, 1996 (codir.)

Contributions à des revues et ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Vivre à Temps réels. Le renouvellement des pratiques militantes autour des TIC est-il possible au sein des partis de gouvernement ?[12] (avec Godefroy Beauvallet), Réseaux (n°129-130), 2005.
  • Incorporer la protection de la vie privée dans les systèmes d’information, une alternative à la régulation par la loi ou par le marché (Avec Godefroy Beauvallet et Patrice Flichy), Revue Terminal, n°88, 2003.
  • L'État comme machine informationnelle, Revue Revue française d'administration publique, Numéro 72, octobre, décembre 1994
  • Les Idéologies du Territoire, (en collaboration avec Michel Korinman) in Histoire des Idéologies, Hachette,Paris, 1977.
  • Le Modèle Blanc (en collaboration avec Michel Korinman) in Histoire des Idéologies, Hachette, Paris, 1977.
  • Un coup de dés jamais n’abolira le désert in Récits d’Espaces, Presses de l’École Normale Supérieure, Paris, 1981.
  • Le nouvel ordre technologique in Le Monde Vu d’Europe, Économica, 1989,Paris.
  • Les infrastructures techno-servicielles in Le Monde Vu d’Europe, Economica, 1989, Paris.
  • Dans quelles langues livrer les résultats de la recherche ? Quelles langues pour quelle science ? Éditions La Découverte, 1990, Paris.
  • Chapitres Une compétition mondiale, Les politiques publiques, Gérer et valoriser l’information publique in Information et compétitivité, Commissariat Général au Plan, 1990, Documentation Française, Paris.
  • Les marchés de l’information électronique et Les transformations de l’industrie de l’information in Les marchés de l’information documentaire, ADBS, 1991, Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. lemonde.fr
  2. Annuaire des anciens élèves de l'IDHEC, FEMIS, 1994, page 280, (ISBN 2907114263)
  3. Arte.tv
  4. lussasdoc.org
  5. Site de l'EHESS
  6. Le Point, magazine, « Archives - Le Point.fr », sur Le Point.fr (consulté le 19 juillet 2015)
  7. Le Point.fr
  8. zdnet.fr
  9. « Primaire à gauche. Peillon détaille son organigramme de campagne », Ouest-France.fr, 23 décembre 2016.
  10. La Documentation française, « Administration électronique et protection des données personnelles - Livre blanc - Rapports publics - La Documentation française », sur www.ladocumentationfrancaise.fr (consulté le 19 juillet 2015)
  11. Vers la Cité numérique
  12. cairn.info

Liens externes[modifier | modifier le code]