Maurice Perron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perron.
Maurice Perron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Maurice Perron, né à Montréal le [réf. nécessaire][1], et décédé le [2] est un photographe québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maurice Perron étudie à l'École Polytechnique de Montréal puis à l'École du Meuble de Montréal en même temps que Jean-Paul Riopelle avec qui il est ami depuis l'enfance. Membre du groupe des Automatistes, il contribue au manifeste Refus global comme signataire, photographe et éditeur.

Il n'a que 23 ans quand, devant les fins de non-recevoir successives des éditeurs québécois, il décide de créer les Éditions Mithra-Mythe pour que le manifeste Refus global puisse être diffusé. Sa maison d'édition publiera également par la suite Le vierge incendié (1948) du poète Paul-Marie Lapointe et Projections libérantes (1949) de Paul-Émile Borduas.

Maurice Perron épouse Carmen Beaudoin à Montréal en 1954, et ils auront deux enfants, Line-Sylvie (1955) et François (1957). Il décède à Sainte-Agathe-des-Monts le 27 février 1999 à l'âge de 74 ans.

Le fonds d'archives de Maurice Perron est conservé au Musée national des beaux-arts du Québec [3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ses prises des membres du groupe des Automatistes nous les rendent familiers. Ainsi, Maurice Perron les photographie dans leurs activités quotidiennes, entre amis, mais également lors d'expositions et de performances théâtrales ou de danse, telles Françoise Sullivan avec Danse dans la neige, ou encore Muriel Guibeault et Claude Gauvreau dans Bien-Être.

Le caractère très novateur et personnel de son œuvre a été salué par plusieurs auteurs spécialisés, dont Serge Allaire et Gilles Lapointe.

En 1998, quelques mois avant son décès, le Musée national des beaux-arts du Québec lui consacre une importante exposition. On y retrouve ses œuvres majeures qui sont aujourd'hui conservées dans le Fonds Maurice Perron créé par cette institution muséale.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Musée des beaux-arts de Montréal, "60 ans plus tard", Montréal, du 19 juin au 7 décembre 2008.
  • Musée national des beaux-arts du Québec, "Mémoire objective, mémoire collective. Photographies de Maurice Perron", Québec, du 2 décembre 1998 au 26 septembre 1999.
  • Centre d'exposition de Baie-Saint-Paul, "Un lieu de liberté", Baie-Saint-Paul, octobre 1998.
  • Centre culturel et communautaire de Val-David, "Un photographe chez les automatistes", Val-David, du 16 mars au 12 mai 1996.
  • Bibliothèque nationale du Québec, "Refus global et ses environs", Montréal, du 21 juin au 10 septembre 1988.
  • Musée d'art contemporain, "Borduas et les automatistes Montréal 1942-1955", Montréal, du 2 décembre 1971 au 16 janvier 1972.
  • Galeries nationales du Grand Palais, "Borduas et les automatistes Montréal 1942-1955", Paris, du 1er octobre au 14 novembre 1971.

Distinction[modifier | modifier le code]

Le 15 décembre 1998, le Mouvement laïque québécois lui remet, à l'instar des 16 signataires de Refus global, le Prix Condorcet pour souligner le cinquantième anniversaire du manifeste. La cérémonie a eu lieu au Musée d'art de Mont-Saint-Hilaire, lieu de naissance de Paul-Émile Borduas.

Références, diffusion et publication d'œuvres[modifier | modifier le code]

  • « L’imaginaire du Nord vu de la chambre noire automatiste », Gilles Lapointe in « Le(s) Nord(s) imaginaire(s) », sous la direction de Daniel Chartier, Imaginaire | Nord, Montréal, 2008.
  • « Black and Tan » in "En tournée", Musée des beaux-arts du Canada, numéro 16, juin 2008, Ottawa, page 6.
  • « Black and Tan » in "On Tour", National Gallery of Canada, number 16, June 2008, Ottawa, page 6.
  • « Le Beaver - Québec a 400 ans », édition spéciale, Société nationale d'histoire du Canada, Winnipeg, février-mars 2008, page 98.
  • « The Beaver - Québec at 400 », special edition, Canada's History Magazine, Winnipeg, february-march 2008, page 98.
  • « Un musée dans la ville. Une histoire du Musée des beaux-arts de Montréal », Georges-Hébert Germain, Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal, 2007.
  • Histoire de la littérature québécoise, Michel Biron, François Dumont, Élisabeth Nardout-Lafarge, Boréal, Montréal, 2007.
  • « Fernard Leduc. Libérer la lumière », Musée national des beaux-arts du Québec, Québec, 2006.
  • « Riopelle », Musée national des beaux-arts de Montréal, Montréal, 2006.
  • « Le carnet de Riopelle », Marie Roberge, Lanctôt Éditeur, Montréal, 2005, page 8.
  • « Jean-Paul Riopelle », René Viau, Musée du Québec, Québec, 2003.
  • « Le Petit Jean-Pierre, le Grand Perreault », film réalisé par Paule Baillargeon, Spectra, Montréal, 2003.
  • « Salut Riopelle ! », TRAM Design Multimédia, Montréal, 2003.
  • « Françoise Sullivan », Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal, 2003.
  • « Chez Riopelle, visites d'atelier », Lise Gauvin, l'Hexagone, Montréal, 2002.
  • « Madeleine Arbour : espace de bonheur », Musée national des beaux-arts du Québec, Québec, 2000-2001.
  • « Gauvreau ou l'obligation de la liberté », film réalisé par Charles Binamé, VivaVision, Montréal, 2001.
  • « Maurice Perron Photographies », Musée du Québec, Québec, 1998.
  • « Un photographe chez les automatistes », Serge Allaire, Études françaises, Montréal, 1998.
  • « Les femmes du REFUS GLOBAL », Patricia Smart, Boréal, Montréal, 1998.
  • « Maurice Perron. Un photographe parmi les automatistes », Nathalie De Blois, Le Devoir, Montréal, samedi 9 et dimanche 10 mai 1998.
  • « Marcel Barbeau. Mastering the Accidental », Dr Maria Tippet en collaboration avec Ninon Gauthier, Linda Goddard et Hester Westley, Churchill College Art Gallery, Cambridge, 1998.
  • « Chronique du mouvement automatiste québécois », François-Marc Gagnon, Lanctôt Éditeur, Montréal, 1998.
  • « Paul-Émile Borduas - Écrits II Tome 1 : 1923-1953 », édition critique par André-G. Bourassa et Gilles Lapointe, Les Presses de l'Université de Montréal, Montréal, 1997.
  • « Écrits sur l’art », Claude Gauvreau, édition préparée par Gilles Lapointe, l’Hexagone, Montréal, 1996.
  • « Entrails », Claude Gauvreau, traduction de Ray Ellenwood, Exile Éditions, Toronto, 1991.
  • « Refus global et ses environs 1948-1988 », André-G. Bourassa et Gilles Lapointe, l'Hexagone, Montréal, 1988.
  • « Total Refusal », traduction de Ray Ellewood, Exile Éditions, Toronto, 1985.
  • « Danse dans la neige », Françoise Sullivan – photographies de Maurice Perron, Montréal, 1977.
  • « Borduas et les automatistes Montréal 1942-1955 », catalogue des musées d'État du Québec, Éditeur officiel du Québec, Montréal, 1971.
  • « Refus global », Paul-Émile Borduas, Éditions Mithra-Mythe, Montréal, 1948.

Notes[modifier | modifier le code]