Maurice Neeser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maurice Neeser
Fonctions
Recteur de l'Université de Neuchâtel
Biographie
Naissance
Décès
(à 71 ans)
Boudry
Nationalité
Activité
Conjoint
Marguerite Morel
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Membre de
Distinctions
Archives conservées par

Maurice Neeser né à La Chaux-de-Fonds le et mort à Boudry le ) est un pasteur et professeur suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maurice Neeser fait ses études au gymnase de La Chaux-de-Fonds puis à la faculté de théologie de l'Université de Neuchâtel ainsi qu'en Allemagne où il côtoie Karl Barth. Sa thèse de doctorat, La Religion hors des limites de la raison[1], paraît en 1911. Maurice Neeser est successivement pasteur à la Brévine (1908), à Fenin (1920) et à Auvernier (1926)[2]. En parallèle, dès 1920, il occupe différentes fonctions à l'Université de Neuchâtel avant de succéder à Henri DuBois, en 1928, à la chaire de théologie systématique (dogmatique et morale)[3],[4].

Maurice Neeser est aussi recteur à deux reprises de l'Université de Neuchâtel soit entre 1937 et 1939[5] ainsi qu'entre 1945 et 1947[6]. Docteur honoris causa de l'Université de Lausanne, il est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages ainsi que de nombreux articles de presse (notamment pour le Journal de Genève ou La Vie protestante).

Maurice Neeser est président de l'Institut neuchâtelois entre 1948 et 1955[7]. Il décède subitement le , dans la sacristie du temple de Boudry, au moment de monter en chaire.

Publications (non exhaustif)[modifier | modifier le code]

  • Maurice Neeser, Le Maître est là: il t'appelle!, Neuchâtel, Impr. Delachaux & Niestlé, 1925.
  • Maurice Neeser, Servitude?... : noble service, Neuchâtel, Impr. Delachaux & Niestlé, 1928.
  • Maurice Neeser, Réflexions sur la divinité du Christ, Neuchâtel, Paris, Delachaux et Niestlé, 1933.
  • Maurice Neeser, L'Église qui sauve : lettres à une jeune amie, Neuchâtel, Ed. de la Baconnière, 1934.
  • Maurice Neeser, Le symbole des apôtres et la foi réformée, Genève : Ed. Labor, 1940.
  • Maurice Neeser, Le drame de la parole de Dieu d'après la Bible, Lausanne : La Concorde, 1945.
  • Maurice Neeser, Au cœur de l'Église : essai d'œcuménisme biblique, Genève ; Paris, Roulet ; Le Grand-Lancy Genève, Ed. Labor et fides [diff.], 1949.
  • Maurice Neeser, Karl Barth, l'homme de l'arête : essence et permanence d'une vaste pensée, Neuchâtel, H. Messeiller, 1952.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Neeser, La Religion hors des limites de la raison : traits principaux d'une philosophie de la religion sur les bases du kantisme, Saint-Blaise, Foyer solidariste, , 322 p.
  2. Ph. Menoud, « Maurice Neeser », L´Express,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  3. J. V., « Un hommage de l'Université et de l'Eglise au professeur Maurice Neeser », L´Express,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  4. Histoire de l'Université de Neuchâtel, tome 3 : L'Université, de sa fondation en 1909 au début des années soixante, Neuchâtel, Attinger, Université de Neuchâtel, , 644 p. (ISBN 2-88256-136-9)
  5. Br, « L'installation du nouveau recteur », L´Express,‎ , p. 10 (lire en ligne)
  6. R-F L., « L'installation du nouveau recteur M. Maurice Neeser », L´Express,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  7. « Les obsèques de M. Maurice Neeser », L´Express,‎ , p. 8 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]