Maurice Level

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice Level
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Maurice Level par Édouard Mareteux.

Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 50 ans)
Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Maurice Level, né le à Paris et décédé le , est un écrivain, journaliste et dramaturge français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cousin de Marcel Schwob, il fait des études de médecine, mais préfère devenir journaliste au Figaro, à la Vie parisienne et au Matin.

Il épouse Jeanne Maréteux (sœur de la comédienne Gabrielle Rosny) le . Son beau-père Édouard Mareteux, artiste dramatique et peintre, a fait un portrait de Maurice Level.

Bien qu'il aborde pendant sa carrière à peu près tous les genres littéraires en vogue, il se spécialise dans le roman policier, le fantastique et la littérature d'épouvante. Il donne des romans, dont les plus connus sont Lady Harrington et La Cité des voleurs, et de très nombreux contes et nouvelles, parus notamment dans Je sais tout, qui sont souvent adaptés en leur temps au Grand Guignol.

Dans son « premier grand roman policier L'Épouvante (1908), il adopte un ton résolument moderne : le journaliste Onésime Coche, par goût du risque et par plaisir intellectuel, endosse la paternité d'un crime crapuleux, avec le risque de devenir la victime de son propre stratatgème »[1].

Comme dramaturge, il est surtout connu pour La Malle sanglante (1916), pièce créée au Grand Guignol, qui exploite un célèbre fait divers « La Malle à Gouffé ».

Les critiques modernes le considèrent comme l'héritier de Villiers de l'Isle-Adam et du symbolisme, voire de Maupassant par certains aspects, et d'Edgar Poe. Son innovation fut de ne pas chercher à créer la peur et l'angoisse par les vieilles méthodes, mais par les photographies, la médecine, les faits divers, dans des décors modernes. Traduit en anglais avec succès, son contemporain Howard Phillips Lovecraft le juge très favorablement.

Dédicace de Maurice Level sur son livre Mado faite à la sœur de sa femme, la comédienne Gabrielle Rosny et au mari de cette dernière, le comédien Georges Desmoulins.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • L’Épouvante (1908)
  • L'Alouette (1918)
  • Vivre pour la patrie (1919)
  • Mado ou les mille joies du ménage (1919), aussi titré Mado, ou La Guerre à Paris
  • Le Manteau d'Arlequin (1919)
  • Barabas (1920), édité par Ferenzci & Fils
  • L'Ombre (1921)
  • Le Crime (1921), édité par Ferenzci & Fils
  • Au pays du tendre (1921)
  • Lady Harrington (1921)
  • L'Île sans nom (1922)
  • L'Âme de minuit (1923)
  • La Cité des voleurs (1923)
  • Le Marchand des secrets (1928), ouvrage achevé par Jean Prudhomme
  • L'Énigme de Bellavista (1929), ouvrage achevé par Jean Prudhomme

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Les Portes de l'Enfer (1910)
  • Les Oiseaux de nuit (1913)
  • Contes de l'heure présente (1914)
  • Les Morts étrangers (1921)

Nouvelle isolée[modifier | modifier le code]

  • Vieilles Filles (1922)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Lady Madeline (1908)
  • Sous la lumière rouge (1911)
  • Les Complices (1912)
  • Les Tout-Petits (1912)
  • Le Baiser dans la nuit (1912)
  • Le Gosse (1913), en collaboration avec Jean-José Frappa
  • La Malle sanglante (1916)
  • Taïaut (1917)
  • Le Sorcier (1920)
  • Mado (1922), adaptation du roman éponyme

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des littératures policières, volume 2, p. 198.

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]