Maurice Henry (poète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurice Henry.
Maurice Henry
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Maurice Henry, né à Cambrai (Nord) le et mort à Milan (Lombardie) le , est un poète, peintre, dessinateur et cinéaste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1926, Maurice Henry, rencontre René Daumal, Roger Gilbert-Lecomte, Roger Vailland qui forment une espèce de société initiatique appelée les « Phrères simplistes ». Ils fondent ensemble la revue Le Grand Jeu, qui devient l'expression du groupe du même nom. Maurice Henry y publie des textes, des poèmes et des dessins et présente au groupe le dessinateur et photographe Artür Harfaux. Parallèlement, il fait ses débuts de journaliste au Petit Journal.

En 1933, il quitte le Grand Jeu pour rejoindre le groupe surréaliste d'André Breton et collabore à la revue le Surréalisme au service de la révolution. Lors de l'exposition consacrée aux objets surréalistes, à la galerie Charles Ratton (Paris, 1936), il expose son Hommage à Paganini, petit violon entouré d'une bande Velpeau.

De 1939 à 1951, Henry et Harfaux se consacrent au cinéma sous le nom des « Gagmen associés » et participent comme gagmen ou scénaristes à une vingtaine de films, parmi lesquels Madame et le mort de Louis Daquin, 120 rue de la Gare, d'après Léo Malet, Coup de tête, Les Aventures des Pieds-Nickelés, Bibi Fricotin, Au petit bonheur et L'Honorable Catherine de Marcel L'Herbier.

Entre 1930 et l'année de sa mort, Maurice Henry aurait produit près de 25 000 dessins publiés dans 150 journaux et une douzaine d'albums[1]. Dans les dernières années de vie, Maurice Henry s'est consacré à la peinture, la sculpture et aux collages.

Jacques Prévert a dit de lui : « Maurice Henry jette à sa manière la panique dans le Cérémonial. »

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Abattoirs du sommeil, 1937
  • Les Paupières de verre, 1946
  • Les Métamorphoses du vide, 1946
  • À bout portant, préface de Raymond Queneau, 1958
  • Vive la fuite !, 1958
  • Maurice Henry, 1930-1960, 1961
  • Le Moulage de l'absence, Editions Le Daily-Bul, 1966
  • Miniantologie, poèmes 1926-1960, 1969
  • Gags, 1979
  • L'Adorable Cauchemar, Editions Le Daily-Bul, 1983
Dessins
  • La Tragédie antique, 1930[2]
  • L'Os perdu, 1941[2]
  • Hors mesures, anthologie, 40 ans de dessins, 1969
Objet
  • Hommage à Paganini, petit violon entouré d'une bande Velpeau, 1936

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adam Biro et René Passeron, Dictionnaire du surréalisme et de ses environs, Office du livre, Fribourg, Suisse, et Presses universitaires de France, Paris, 1982
  • Nelly Feuerhahn, Maurice Henry, La révolte, le rêve et le rire, Somogy/IMEC, 1997.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Boujut, Biro, op. cit.
  2. a et b Biro, op. cit.

Liens externes[modifier | modifier le code]