Maurice Chapelan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice Chapelan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Deuil-la-BarreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Maurice Chapelan est un journaliste, grammairien, essayiste et scénariste français, né le 1er janvier 1906 à Valence (Drôme) et mort en 1992 à son domicile à Coye-la-Forêt.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il s'est installé à Paris en 1930.

Il est surtout connu pour ses chroniques paraissant tous les lundis dans Le Figaro Littéraire, sous le pseudonyme d'Aristide, dans la rubrique « Usage et grammaire. » Il défendait la langue française, sans laxisme, mais aussi sans purisme excessif.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Anthologie du poème en prose (René Julliard, 1946)
  • Anthologie du journal intime (Robert Laffont, 1947)
  • Main courante (Grasset, 1957)
  • Lire et écrire (Grasset, 1960)
  • Amoralités familières (Grasset, 1964)
  • Amours amour (Grasset, 1967)
  • 142 Robaï, d'Omar Khayyâm (Grasset, 1969)
  • Mémoires d'un voyou (Grasset, 1972)
  • Rien n’est jamais fini (Grasset, 1977)
  • Amante en abîme - symphonie poétique (Grasset, 1988)
  • La langue française dans tous ses débats (Bourin, 1989)
  • Amoroso (Le Cherche Midi, 1990).

Scénariste[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]