Maurice Bouval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maurice Bouval
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Maurice Bouval né à Toulouse le [1] et mort le est un sculpteur français de style Art nouveau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève d'Alexandre Falguière, Maurice Bouval a créé un grand nombre de statues en bronze et des objets décoratifs (chandeliers, candélabres, luminaires, encriers) entre 1880 et la Première Guerre mondiale.

Maurice Bouval participe à l’Exposition universelle de 1900 de Paris. Il est membre de la Société des artistes français.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Crest, place de la Liberté : Monument aux défenseurs de la République lors du coup d’État du , 1910, bronze. Envoyée à la fonte sous le régime de Vichy, dans le cadre de la mobilisation des métaux non ferreux. Une nouvelle fonte de la figure du Paysan est inaugurée en 1961[2].
  • Montélimar, parc Frédéric Mistral : Vamireh en chasse ; Chasseur du 1er Âge, statue en marbre, œuvre disparue. Le modèle est exposé au Salon de 1895[3],[4].
  • Paris, musée d'Orsay :
    • Encrier, femme allongée, 1900, bronze doré, verre, 15,5 × 26 × 16,5 cm[5] ;
    • Encrier, buste de femme, vers 1900, bronze doré, 11 × 22 × 18 cm[6].

Salons et expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives municipales en ligne, acte n°518 du 11 mars 1863, vue 69.
  2. « Monument aux défenseurs de la République lors du coup d’Etat du 2 décembre 1851 – Crest », notice sur e-monumen.net.
  3. Georges Lafenestre, « Les Salons de 1895 - II. La sculpture », Revue des deux mondes, , p. 190 (en ligne sur Gallica).
  4. Fabrice Mundzik, « Sculptures de Maurice Bouval : Vamireh en chasse », 8 avril 2013 (en ligne sur jhrosny.overblog.com).
  5. « Encrier », notice du musée d'Orsay.
  6. « Encrier », notice du musée d'Orsay.
  7. « La Casa de la Cultura: ancien siège de La Prensa », sur patrimonioba.wordpress.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Lafenestre, « Les Salons de 1895 - II. La sculpture », Revue des deux mondes, , p. 190 (en ligne sur Gallica)
  • Victor Arwas, Art Nouveau, l'esthétique française, Éd. Papadakis, 2002, p. 272.
  • (en) Duncan Alastair, The Paris Salons 1895-1914, Volume V : « Objet d'art and Metalware », Woodbridge, 1999.
  • Philippe Dahhan, Étains 1900. Deux cents sculpteurs de la Belle Époque, Paris, 2000.
  • Philippe Thiébaut, Olivier Gabet, Emmanuelle Héran, Marie-Madeleine Massé, Un ensemble Art Nouveau : la donation Rispal, [cat. exp.], Paris, 2006.
  • Guy Cogeval (dir.), Philippe Thiébaut (dir.), Art Nouveau et industrie du luxe à Paris, [cat. exp.], Tokyo, 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]