Maurice Biais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maurice Biais
Maurice Biais-Poster for Saharet (without location), c 1902.jpg
Affiche pour Saharet (1902).
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
Nationalité
Activités
Conjoint
Distinction

Maurice Amédée Louis Biais dit Maurice Biais, né le à Corbeil[1] et mort le (à 53 ans) est un peintre, dessinateur et affichiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Se démarquant du style Chéret, Maurice Biais est l'un des créateurs les plus importants de la Belle Époque[2]. Son art était réputé aussi bien en France qu'à l'étranger : en 1901, il expose des affiches et des dessins chez Williams à New York[3].

Illustrateur, il contribue à des périodiques comme Le Journal pour tous, des ouvrages pour la jeunesse, des partitions musicales, des cartes postales...

Dès 1899, il dessine des meubles pour La Maison Moderne, magasin fondé par Julius Meier-Graefe.

Il épouse Jane Avril en 1911.

Ils vécurent ensemble à Jouy-en-Josas jusqu'à sa mort en 1926, « des suites de la guerre » selon Jane Avril. Elle parle probablement des gaz de combat[4].

Ils sont enterrés au cimetière du Père-Lachaise (19e division) dans la même tombe. Un fils serait né de cette union.

Maurice Biais fut décoré de la Croix de guerre 1914-1918.

Principales affiches[modifier | modifier le code]

  • Les Five o'clock de Paulette Darty
  • La Maison moderne (1902) - disponible sur Gallica
  • Ville de Nîmes. Fêtes de charité 13, 14 et 16 février 1904
  • Scala, Germaine Gallois et la Revue de la Scala par Paul Gavault et Eugène Heros, costumes de Landolf - disponible sur Gallica
  • Scala (1901)
  • Série pour Saharet (1902) dont WinterGarten
  • Jane Avril
  • Érard pianos
  • Reuter's soap for the complexion and toilet
  • Quinquina Vouvray au vin blanc, apéritif exquis...
  • Palais de glace
  • Mephisto looping the loop
  • Lucy Florval (1901)
  • Folies-Bergère. Ida Fuller (1901)
  • Folies-Bergère. American' Sing' and Dancer'
  • Comtesse de R... dans ses fantaisies japonaises (1908)
  • Quinquina Vouvray au vin blanc, apéritif exquis, Ernest Bourin, Tours

Albums musicaux illustrés[modifier | modifier le code]

  • 1901 : Tout feu tout flamme de Rodolphe Berger
  • 1902 : Modern style, scottish pour piano à 4 mains de R. Berger, dédiée à Yvette Guilbert
  • L'amour qui passe valse lente
  • Tout feu tout flamme, polka japonaise pour piano [à quatre mains]
  • Tout feu tout flamme, polka fantasque pour piano
  • Tarentelle napolitaine [pour piano]
  • Polka des petits oiseaux de Rodolphe Berger

Conservation[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Et non « 1875 » comme annoncé sur le site de la BNF : cf. archives de l'état-civil de l'Essonne, acte de naissance n° 172, commune de Corbeil, année 1872.
  2. Weill 2002.[réf. incomplète]
  3. [PDF] Article du New York Times, 19 octobre 1901.
  4. Jane Avril, Mes mémoires, suivi de Cours de danse fin-de-siècle, Phébus, 2005, page ?

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]