Maurice Barlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maurice Barlier, né le à Saint-Dié-des-Vosges et fusillé le au Mont-Valérien, est un résistant français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Proclamation de l'exécution de d'Estienne d'Orves, de Barlier et de Doornik par les Allemands.

Résidant au Ban St Martin (Moselle) avant la guerre[1]. Lieutenant des FFL, il est le premier agent du BCRA à débarquer en France depuis Londres. Il était placé, avec Jan Doornik, sous les ordres d'Honoré d'Estienne d'Orves. Un mois plus tard, le , une vedette de la Kriegsmarine arraisonne « La Marie-Louise » au large d’Ouessant : les 5 marins, ainsi qu’un agent du SOE, sont interpellés. Les Allemands décident alors de ramener les prisonniers de Berlin vers Paris pour les juger avec l’ensemble du groupe. Le procès a lieu devant le tribunal du Gross Paris entre le 13 et le . Le commandant d’Estienne d’Orves, Maurice Barlier et Jan Doornik sont condamnés à mort et fusillés au mont-Valérien le . Les autres, dont Jean-François Follic, sont condamnés à de lourdes peines de travaux forcés pour « espionnage », « aide à l’ennemi » et « intelligence avec l’ennemi » et sont déportés le . Tous trois seront les premiers Français Libres exécutés, le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]