Maud Menten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maud Menten

Maud Leonora Menten (20 mars 187926 juillet 1960) était une scientifique médicale qui a fait des contributions importantes à la cinétique enzymatique en biochimie ainsi qu’à l’histochimie. Elle est connue surtout pour l’équation de Michaelis-Menten.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maud Menten naît à Port Lambton en Ontario au Canada, et étudie à l’université de Toronto. Elle obtient le baccalauréat ès arts en 1904, le baccalauréat en médecine en 1907, et le doctorat en médecine en 1911. Elle est parmi les premières femmes au Canada à obtenir un doctorat en médecine, après avoir complété son travail de thèse à l’université de Chicago. À l’époque, les femmes n’avaient pas le droit de faire des recherches médicales au Canada, alors elles devaient se rendre aux États-Unis.

En 1912, elle déménage à Berlin où elle travaille avec Leonor Michaelis et obtient son doctorat en 1916. Elle passe la plupart de sa carrière (1923-50) à l’université de Pittsburgh comme pathologiste, et termine sa carrière comme chercheuse (« research fellow ») à la British Columbia Medical Research Institute (1951–1953).

Son travail le plus renommé est dans le domaine de la cinétique enzymatique, basé sur les résultats antérieurs de Victor Henri. Les résultats se résument dans l’équation de Michaelis-Menten. Elle invente aussi la réaction de couplage des colorants azoïques pour le dosage de la phosphatase alcaline, réaction qui est toujours employée en histochimie. Elle caractérise des toxines des bactéries B. paratyphosus, S. scarlatinae et Salmonella ssp. Elle effectue la première séparation des protéines par l’électrophorèse en 1944. Elle travaille aussi sur les propriétés de l’hémoglobine, ainsi que la régulation du niveau des sucres au sang et le fonctionnement des reins.

Atteinte d’arthrite, elle obtient toutefois un certain succès comme musicienne et peintre amateur, et plusieurs expositions de ses peintures ont eu lieu.