Matveï Bronstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Matveï Bronstein
Matvey Bronshtein.jpg
Matveï Petrovitch Bronstein en 1935
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Матвей БронштейнVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Faculté de physique et de mathématiques de l'université de Saint-Pétersbourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour

Matveï Petrovitch Bronstein (en russe : Матвей Петрович Бронштейн), né le à Vinnytsia, mort le à Léningrad, est un physicien théoricien soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut un pionnier dans le domaine de la gravité quantique, auteur de travaux en astrophysique et en électrodynamique quantique, sur les semi-conducteurs et la cosmologie. Il a aussi écrit des livres de vulgarisation scientifique pour les enfants.

Il était marié à Lydia Tchoukovskaïa, femme de lettres et militante pour les droits de l'homme, et était ami d'Andreï Sakharov.

Alors qu'il habitait son appartement du 38 rue Rubinstein, Bronstein est arrêté pendant les Grandes Purges, en . Il est condamné par le Collège militaire de la Cour suprême de l'URSS et exécuté d'une balle dans la nuque le . Le , réhabilité à titre posthume. En 1990, son épouse a fait ériger un monument au Cimetière mémorial de Levachovo où il était probablement enterré.

Travail scientifique[modifier | modifier le code]

Matveï Bronstein élabora un cube des théories physiques, qui permet de mettre en lumière la manière dont s’articule une théorie globalisante de la physique qui prend en compte la constante de Planck, la célérité de la lumière et la constante gravitationnelle.

Le cube est un repère orthonormé dont chaque axe correspond à une des constantes universelles.

Ainsi, sur le repère sont définis trois axes (1/c, h, G), où : 1/c représente la célérité de la lumière exposant -1, h représente la constante de Planck, et G la constante gravitationnelle.

Lorsque G est mise à 0, on supprime toutes les forces gravitationnelles et on découple la matière de l'espace et du temps.

Lorsque h est à 0, on enlève le caractère quantique de la lumière et on découple les natures corpusculaire et ondulatoire.

Lorsque 1/c est mis à 0, le temps et l'espace se découplent l'un à l'autre.

L'idée initiale est celle de Lev Landau, Dmitri Ivanenko et George Gamow.

Sur le cube, on trouve donc :

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]