Matthieu Lartot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Matthieu Lartot
Image illustrative de l'article Matthieu Lartot
Matthieu Lartot au stade Marcel-Michelin en octobre 2010

Naissance (37 ans)
Mantes-la-Jolie
Nationalité Française
Profession Journaliste sportif
Spécialité Rugby à XV
Médias
Média principal Télévision
Pays Drapeau de la France France
Télévision France Télévisions
Fonction Commentateur des matchs du XV de France et de la Champions Cup
Commentateur de Roland Garros
Présentateur de Stade 2, la prolongation

Matthieu Lartot, né le à Mantes-la-Jolie[1], est un journaliste sportif français. Il travaille au service des sports de France Télévisions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Durant sa jeunesse, de 5 à 17 ans, Matthieu Lartot joue au rugby à XV[2]. À 16 ans, alors qu’il évolue à AS Mantes en tant que demi de mêlée de la sélection d’Île-de-France, il est victime d’une blessure. À cette occasion, on lui découvre une tumeur au genou. Le jeune homme passe deux ans et demi à l'hôpital et doit alors abandonner sa passion[3]. Il décide alors de vivre sa passion au travers du journalisme[4].

Carrière de journaliste[modifier | modifier le code]

Matthieu Lartot a suivi la formation de l’ISCPA à Paris. Pendant cette première année, en 2000, il fait un stage de deux mois à la rédaction du service des sports de France Télévision. Christian Prudhomme, alors rédacteur en chef du service, lui propose de participer à la couverture des Jeux Olympiques de Sydney en 2000[2]. La chaîne lui propose ensuite un contrat en alternance avec le cursus du CFJ[2] entre 2001 et 2003[4]. Durant ce contrat, il couvre de nombreuses disciplines sportives avant de se spécialiser dans le rugby[2].

À seulement 23 ans, en 2003, il commente son premier match de rugby, Angleterre - Italie lors du Tournoi des Six Nations avec le consultant Serge Simon[3],[4],[2]. Après l’obtention de son diplôme, il est recruté à France télévision en 2004[4].

Depuis 2005, il est le commentateur no 1 de la Coupe d'Europe de rugby à XV aux côtés de Franck Mesnel, Fabien Galthié puis Raphaël Ibañez.

Depuis 2009, il est le commentateur no 1 du Tournoi des Six Nations[5], les tests-matchs de l'équipe de France et la finale du Top 14 avec Fabien Galthié. Lors de la finale 2011, il commente au côté de Raphaël Ibañez car Fabien Galthié participe à la finale en tant qu'entraîneur du Montpellier HR. Il commente la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande avec Raphaël Ibañez.

Il présente la page rugby dans l'émission du dimanche Stade 2 composée de reportages, interviews et directs d'après-matchs. Depuis 2014, il présente Stade 2, la prolongation, une émission diffusée en direct sur le site francetvsport.fr, dans laquelle les journalistes et consultants de Francetv Sport débattent avec les invités de la question internet posée dans Stade 2 tandis que les internautes et le public peuvent poser des questions ou faire des remarques. Depuis 2017, l'émission Stade 2, la prolongation est diffusée sur France Info.

En 2014, il commente la Coupe du monde de rugby à XV féminine en France avec Estelle Sartini et Marie-Alice Yahé sur France 4.

En août 2016, il fait partie du dispositif de France Télévisions pour les Jeux olympiques de Rio. Il présente chaque jour avec Clémentine Sarlat, l'émission Bom Dia Rio de 12 h à 13 h[6], et les épreuves olympiques de 13 h à 18 h sur France 3 et France 2 lors du direct.

Durant le tournoi de Roland Garros, il est le commentateur des courts annexes pendant la première semaine jusqu'en 2016. A partir de 2017, il intègre l'équipe des commentateurs sur les chaînes du groupe France Télévisions[7]. Il succède ainsi à François Brabant, parti sur la nouvelle chaîne France Info.

Style[modifier | modifier le code]

Il est connu et parfois critiqué pour ses jeux de mots et expressions : entre autres « la fête d'Heaslip » et « lancé comme un frelon »[3]. Il reste néanmoins un journaliste sportif doué et réputé capable de transmettre ses émotions aux téléspectateurs lors des fins de matchs indécises (notamment lors du match France-Pays de Galles comptant pour la dernière journée du Tournoi des six Nations 2017). Il encadre Céline Géraud dans l'émission Stade 2 en apportant des analyses critiques. Il anime ces émissions en apportant des documentaires confectionnés avec son collègue Philippe Lafon.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Retour intérieur, autobiographie de Fabien Galthié, coécrit par Matthieu Lartot et Fabien Galthié

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Matthieu Lartot », sur www.yatedo.fr
  2. a, b, c, d et e « Matthieu Lartot au micro », Le Journal du rugby, no 27,‎ (lire en ligne).
  3. a, b et c « Cinq infos sur… Matthieu Lartot (le rugby sur France 2) », sur www.programme.tv,
  4. a, b, c et d « Quand l’amateur de rugby devient journaliste sportif », sur laprovinceaparis.blogspot.fr,
  5. Tournois 6 nations : Jean Abeihlou privé de micro, La Dépêche du Midi, 6 janvier 2001
  6. « Bom Dia Rio : un nouveau talk quotidien pour remplacer Tout le monde veut prendre sa place », sur www.toutelatele.com,
  7. « Matthieu Lartot commentera Roland-Garros sur France Télévisions », sur www.lequipe.fr, L'Equipe, (consulté le 19 février 2017)