Matt Giteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Matt Giteau

Description de l'image Matt Giteau 2 (cropped).JPG.
Fiche d'identité
Nom complet Matthews Giteau
Naissance 29 septembre 1982 (32 ans)
à Sydney (Australie)
Taille 1,78 m (5 10)
Surnom Matt,Git's" "The Australian's Beau-gos"
Position Demi de mêlée, Demi d'ouverture, Centre, Arrière, Ailier
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2003-2006
2007-2009
2010-2011
2011-
Brumbies
Western Force
Brumbies
RC Toulon
40 (148)[1]
37 (293)[1]
27 (307)[1]
93 (302)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2002- Drapeau : Australie Australie 92 (688)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 18 janvier 2015.

Matt Giteau, né le 29 septembre 1982 à Sydney (Australie), est un joueur de rugby international australien évoluant au poste de demi d'ouverture ou trois quart centre. Avec les Wallabies, il dispute deux Coupes du monde en 2003, défaite en finale face aux Anglais, et en 2007, élimination en quart de finale par l'Angleterre. Lors de sa carrière en Australie, en Super 12, devenu par la suite Super 14 et Super 15 lors de sa dernière saison, il évolue avec les franchises des Brumbies, avec laquelle il remporte un titre de Super 12 en 2004, la Western Force, avant de retrouver les Brumbies. Avec le Rugby club toulonnais, club qu'il rejoint en octobre 2011, il remporte à deux reprises la Coupe d'Europe, en 2013 et 2014, et un titre de champion de France lors de cette même année 2014.

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière en Australie[modifier | modifier le code]

C'est au St Edmund’s College de Canberra qu'un entraîneur détecte pour la première fois le potentiel de Matt Giteau, dans son équipe du First XV[2]. Celui-ci désire alors le postionner en five-eighth, terme désignant dans l'hémisphère sud les postes de demi d'ouverture et de premier centre, mais Giteau, désire imiter les anciens joueurs de cette école qui évoluaient au poste de demi de mêlée, Ricky Stuart, George Gregan et Matt Henjak[2]. Avec St Edmond, Giteau remporte le Waratah Shield en 1999, compétition opposant les équipes universitaires de la Nouvelle-Galles du Sud[2].

Bien que non retenu dans les équipes scolaires australiennes, Giteau franchit rapidement les étapes : il intègre la Brumbies Academy, antichambre de la franchise des Brumbies et est sélectionné dans l'équipe d'Australie de rugby à sept, dont le sélectionneur est alors l'ancien Wallabies Glen Ella[3]. En août 2002, il signe un contrat d'un an avec la franchise des Brumbies[4].

Alors qu'il n'a pas encore disputé la moindre rencontre de Super 12, compétition opposant des franchises d'Afrique du Sud, d'Australie et de Nouvelle-Zélande, le sélectionneur des Wallabies, Eddie Jones, l'intègre à son groupe de joueurs pour la tournée de ces derniers dans l'hémisphère nord. Il fait ses débuts internationaux à l'occasion du test face à l'Angleterre à Twickenham, suppléant en fin de rencontre Stephen Larkham[5],[6]. Une semaine plus tard, il obtient sa deuxième cape, toujours en tant que remplaçant, face à l'Italie.

Pour sa première saison en Super 12, il dispute dix rencontres, dont neuf en tant que titulaire, inscrivant son premier essai contre les Bulls en mars. Quatrième de la phase régulière[7], les Brumbies s'inclinent en demi-finale face aux Auckland Blues[8]. Il termine la compétition avec le titre de Vodafone Rookie of the Series, meilleur débutant de la compétition[9].

En raison de tests physiques insuffisants, il est mis au repos par le médecin des Wallabies, ce qui le prive des rencontres internationales de juin face à l'Irlande, le pays de Galles et l'Angleterre[10]. Il est rappelé en tant que remplaçant pour le troisième match disputé par les Australiens dans le cadre du Tri-nations 2003, face à l'Afrique du Sud[11]. Après une victoire 29 à 6, seule victoire australienne dans cette édition, il est de nouveau utilisé en tant que remplaçant face aux All Blacks.

Il figure sur la liste des joueurs australiens retenu pour la Coupe du monde. Après avoir fait ses débuts dans cette compétition en jouant 12 minutes face aux Pumas argentins, il est annoncé comme devant occuper le poste de titulaire au poste d'ouvreur lors du match suivant face à la Roumanie afin de préserver Stephen Larkham[12]. Finalement remplaçant de ce dernier, il inscrit son premier essai sous le maillot australien dans une rencontre remportée sur le score de 90 à 8[13]. C'est finalement lors du match suivant qu'il devient titulaire pour la première fois. Face à la Namibie, équipe que l'Australie bat largement sur le score de 142 à 0, il inscrit trois des 22 essais[14]. Il retrouve un poste de remplaçant lors du match face à l'Irlande, remporté 17 à 16 qui permet aux Australiens de se qualifier pour un quart de finale où ils sont opposés aux Écossais[15]. Face à ces derniers, il se tord les ligaments de la cheville[16], ce qui le prive de la demi-finale victorieuse face aux All Blacks[17]. Opposés à l'Angleterre en finale, l'Australie s'incline sur un drop de Jonny Wilkinson à 20 secondes du terme de la prolongation[18].

Lors du Super 12, il dispute treize rencontres, toutes en tant que titulaire, inscrivant un total de six essais[19], dont un lors de la finale qui oppose son équipe des Brumbies à la franchise néo-zélandaise des Crusaders. Les Brumbies s'imposent 47 à 38 pour remporter le deuxième titre de leur histoire[20].

Pour le premier match de la saison international des Wallabies, il inscrit son cinquième essai en sélection lors d'une victoire 35 à 15 face à l'Écosse[21]. Privé de la deuxième rencontre face aux Écossais en raison d'une grippe, il fait son retour lors d'un match face à l'Angleterre[22]. Lors du match suivant face aux Pacific Islanders, il inscrit deux essais. il participe aux quatre tests de l'Australie disputés par celle-ci dans le cadre Tri-nations, compétition remportée par l'Afrique du Sud et où les trois nations restent invaincues sur leur terrain. Il inscrit des points lors de chacune des rencontres, 2 puis 12 face aux All Blacks, et 8 et 4 face aux Springboks.

En novembre, lors de la tournée en Europe, il inscrit 11 points lors d'une victoire face à l'Écosse, 6 points lors de la défaite 27 à 14 face à la France[23], 14 points dont 1 essai lors d'une deuxième victoire face à l'Écosse et 9 points face à l'Angleterre[24]. Bob Dwyer le choisit pour demi d'ouverture pour la rencontre des Barbarians face aux All Blacks[25], rencontre remportée par ces derniers sur le score de 47 à 19[26].

Avant le début de cette tournée, il fait partie des cinq joueurs désignés par l'IRB (International Rugby Board[Notes 1]) comme candidat au titre de meilleur joueur du monde IRB, avec son compatriote Stephen Larkham, les Sud-africains Schalk Burger et Marius Joubert, le Français Serge Betsen et l'Irlandais Gordon D'Arcy[27], le titre étant finalement décerné à Schalk Burger[28].

Il dispute huit des onze matchs disputés par les Brumbies lors du Super 12, la franchise australienne terminant cinquième de la compétition ce qui la prive de demi-finale. Giteau inscrit 62 points, avec cinq essais. Il commence sa saison internationale au poste de demi d'ouverture, face aux Samoa, inscrivant cinq transformations[29]. Il retrouve ensuite un poste de centre lors des deux victoires face à l'Italie, 17 points dont un essai de Giteau, et la France, victoire 37 à 31 malgré une seule réussite de Giteau en cinq tentatives[30]. Après deux tests face aux Springboks, avec deux essais lors d'une victoire à Sydney, il commence le Tri-nations face à ce même adversaire lors d'une défaite à Pretoria, rencontre où il inscrit 11 points. Malgré une blessure au dos subie face aux All Blacks, il participe au match suivant face aux Springboks, mais subit un nouveau choc lors de cette rencontre ce qui le contraint à déclarer forfait pour le dernier test de la compétition face aux All Blacks[31].

Lors de la tournée de novembre, il est titulaire au poste de demi d'ouverture face aux Français qui s'imposent sur le score de 26 à 16[32]. Remplaçant la semaine suivante face aux Anglais, il se blesse au genou ce qui le prive des deux derniers matchs de la tournée, en Irlande et au pays de Galles[33].

Eddie Jones, avec huit défaites lors des neuf derniers matchs des Wallabies, est démis de ces fonctions en décembre de la même année[34]. John Connolly lui succède en février de l'année suivante. Le nouveau sélectionneur confie plus tard qu'il a alors songé à confier le rôle de capitaine à Giteau, lui préférant finalement Stirling Mortlock. En début de cette année, en mars, Giteau participe au tournoi de rugby à sept disputé dans le cadre des jeux du Commonwealth de 2006 qui se déroule à Melbourne. Avec une équipe où figure également Lote Tuqiri et Chris Latham, il termine à la quatrième place, battu par la Nouvelle-Zélande en demi-finale[35] puis par les Fidji lors de la petite finale[36],[37].

Vue élargie d'une fin de regroupement, les joueurs se relevant et l'arbitre indiquant par le bras la faute commise.
Rencontre de Super 14 en 2006, entre le Brumbies et les Waratahs.

Durant la saison du Super 14, Giteau annonce qu'il évoluera la saison suivante avec la franchise des Western Force, basée à Perth[38]. Au terme de la phase régulière de cette compétition, il doit subir une intervention chirurgicale au genou qui l'oblige à déclarer forfait pour le début de la saison internationale[39]. Lors de son retour à la compétition, avec le club de Queanbeyan, il se blesse au pouce[40]. Il est teoufefois présent lors du premier match du tri-nations 2006 qu'il entame en tant que remplaçant face aux All Blacks. Il inscrit le match suivant deux des six essais de sa sélection lors de la victoire 49 à 0 sur les Springboks, la plus grosse défaite infligée à cet adversaire par les Wallabies[41]. Les Wallabies s'inclinent ensuite face aux Néo-zélandais, s'imposent une nouvelle fois face aux Sud-africains[42], puis perdent les deux derniers matchs, face aux All Blacks et aux Springboks.

Avec l'absence de George Gregan, resté en Australie pour soigner une blessure au pied, et le forfait de son remplaçant désigné Josh Valentine, Giteau est pressenti pour occuper le poste de demi de mêlée lors de la tournée dans l'hémisphère nord où les Wallabies doivent disputer quatre tests, contre le pays de Galles, l'Italie, l'Irlande et l'Écosse[43]. C'est ainsi que pour sa première apparition à ce poste sous le maillot australien, face aux Gallois, il inscrit 14 points, un essai, trois transformations et une pénalité[44]. Il est également aligné à ce poste face aux Italiens, Irlandais et Écossais. L'Australie remporte deux tests, en Italie et en Écosse, fait un match nul face aux Gallois et s'incline en Irlande.

Lors de sa première saison avec la Western Force, il dispute le cinquantième match de sa carrière en Super 14 lors d'une rencontre face à son ancienne franchise des Brumbies[45]. La Western Force termine à la septième place. Giteau est de nouveau utilisé au poste de demi de mêlée lors de la série de tests face aux Gallois en juin[46], deux victoires australiennes, Giteau inscrivant un essai lors du premier test. Avec le retour de Gregan, il retrouve un poste de premier centre lors du Tri-nations 2007. Avec l'équipe des Wallabies qui remporte ses deux matchs disputés à domicile et s'incline lors des matchs à l'extérieur, il incrit un essai lor des deux matchs face à l'Afrique du Sud. Sa polyvalence, avec notamment la possibilité de couvrir les postes de demi de mêlée, d'ouverture et de premier centre lui assurent une place au sein de l'effectif des trente joueurs désignés pour défendre les couleurs australiennes lors de la Coupe du monde 2007[47].

Il dispute les trois premiers matchs de son équipe au sein de la Poule B, inscrivant 6 points contre le Japon, 7 contre le pays de Galles avec un essai et 27 contre les Fidji, deux esais, 4 transformations et 3 pénalités. Laissé au repos pour le dernier match de cette poule, il retrouve sa place de premier centre pour le quart de finale face aux Anglais. Ces derniers s'imposent sur le score de 12 à 10, 12 points inscrit par Wilkinson[48].

Il termine l'année 2007 avec une victoire avec les Barbarians sur les champions du monde sud-africains à Twickenham sur le score de 22 à 5, inscrivant un essai et étant désigné homme du match[49],[Notes 2].

En mars 2008, il prolonge son contrat avec les Wallabies de deux ans, jusqu'à la fin de la Coupe du monde 2011[50]. Toutefois, dans le même temps, il ne prolonge pas le contrat qui le lie jusqu'au terme de la saison 2009 à la Western Force[51]. La Western Force termine à la huitième place de la phase régulière.

Le nouveau sélectionneur, le Néo-zélandais Robbie Deans, non retenu pour reprendre la direction des All Blacks, est désigné sélectionneur des Wallabies en décembre 2007[52]. Celui-ci voit en Giteau le successeur de Stephen Larkham au poste d'ouvreur[53] et la future arme majeure de son équipe, tout en ne désirant pas poursuivre l'expérience de Giteau à la mêlée, considérant celui-ci plus efficace en ouvreur ou en premier centre[54]. C'est ainsi que Giteau évolue à l'ouverture lors du premier match des Wallabies sous la direction de Deans, en juin 2008 face à l'Irlande. Lors de ce match, qui voit la victoire des Australiens sur le score de 18 à 12, Giteau inscrit 8 points, deux pénalités et une transformation[55].

L'Australie entame le Tri-nations 2008 par deux victoires, à Perth face à l'Afrique du Sud, puis face aux All Blacks à Sydney, avec 14 points de Giteau, 4 transformations, une pénalité et un drop[56],[57]. Les All Blacks prennent leur revanche la semaine suivante à Auckland, 5 points de Giteau. Les Australiens vont s'imposer en Afrique du Sud à Durban, mais concèdent ensuite deux défaites, face aux Springboks à Johannesbourg puis à Brisbane face à la Nouvelle-Zélande.

Vue large prise au moment d'une pénalité, les joueurs de regardant en l'air la trajectoire du ballon.
Italie-Australie en 2008.

Avant de se rendre en novembre en Europe, l'Australie dispute une quatrième rencontre face aux all Blacks, ces derniers s'imposant 19 à 14 à Hong Kong. L'Australie commence sa tournée par une victoire 30 à 20 face à l'Italie, avec 17 points de Giteau, 5 pénalités et une tranformation[58]. Il est l'un des principaux acteurs de la victoire australienne 28 à 14 sur les Anglais à Twickenham en novembre 2008, en inscrivant 20 points et réussissant un placage empêchant un essai[59]. Lors de la troisième rencontre de la tournée, les Australiens s'imposent pour la troisième fois de l'année face aux Français, sur le score de 18 à 13, avec deux pénalités et une transformation de Giteau[60].

Avec la rupture de son contrat personnel de sponsoring avec Firepower, qui lui fait perdre un million de dollars[61], de nombreuses rumeurs annoncent qu'il ne disputera pas sa dernière saison avec la franchise de Perth. Il met finalement un terme à celles-ci en annonçant en janvier qu'il honorera la dernière saison de son contrat[62]. Peu avant le début de la saison 2009 du Super 14, Giteau annonce qu'il dispute sa dernière saison avec la Western Force, et qu'il a signé un contrat de deux ans avec son ancienne franchise des Brumbies[63]. La Western force termine comme la saison précédente à la huitième place.

Giteau commence sa saison internationale avec les Wallabies face à l'Italie en inscrivant 11 points, un essai et trois transformations. Pour le test face aux Français, il inscrit les 22 points de son équipe qui s'impose 22 à 9 à Sydney[64],[65]. Les Wallabies terminent à la dernière place du Tri-nations 2009, avec cinq défaites et une seule victoire, face aux Springboks à Brisbane, avec 11 points de Giteau, 1 transformation, 2 pénalités et 1 drop[66]. La semaine précédente, lors de la défaite à Perth face à ce même adversaire, il inscrit 20 points, dont deux essais[67]. Il inscrit également un essai lors de la première confrontation entre les deux équipes, au Cap. Lors des trois matchs face aux All Blacks, il inscrit 11, 18 et 3 points.

Après une quatrième défaite face à la Nouvelle-Zélande, à Tokyo, l'Australie se rend en Europe où elle doit affronter les quatre nations britanniques. Lors de cette tournée, des dissensions avec Robbie Deans commence à apparaître. Bien que Giteau soit le deuxième joueur le plus expérimenté derrière le nouveau capitaine Rocky Elsom, Deans choisit Berrick Barnes qui n'a que 23 ans pour le poste de vice-capitaine[68]. De plus, les prestations de Giteau lors de cette tournée sont insuffisantes aux yeux de son sélectionneur et de la presse. La défaite contre l'Écosse, la première depuis 27 ans, lui est directement attribuée en raison de ses quatre échecs en cinq tentatives[69]. Il se reprend la semaine suivante lors de la victoire 33 à 12 face au pays de Galles, rencontre où il est désigné homme du match[70]. Comme en 2007, il est choisi pour représenter les Barbarians. Cette équipe l'emporte 25 à 18 à Twickenham face aux All Blacks, ce qui est seulement la deuxième victoire des Baa-Baas face à cet adversaire[Notes 3],[71]. Il est présent dans la liste des sept candidats pour le titre de joueur de l'année, avec les Irlandais Jamie Heaslip et Brian O'Driscoll, l'Anglais Tom Croft, les Sud-africains François Steyn, Fourie du Preez et le Néo-zélandais Richie McCaw[72]. Ce dernier remporte son deuxième trophée.

Il retrouve son adresse dans le cadre du Super 14 où il réussit 53 de ses 65 tentatives, pour un pourcentage de 81 %[73]. Les Brumbies, franchise avec laquelle il a signé pour les saisons 2010 et 2011 en février 2009[63], terminent à la sixième place de la phase régulière. Face aux Fidji, il est repositionné au poste de premier centre, le poste de demi d'ouverture étant confié par Robbie Deans à Quade Cooper[74]. Giteau réussit une bonne performance avec six transformations en six tentatives[73]. Toutefois, les critiques reprennent après la défaite à domicile sur le score de 21 à 20 face aux Anglais : bien qu'il inscrive les 20 points de son équipe, dont deux essais, ce sont ses deux échecs dans des pénalités, dont la deuxième en face des poteaux qui sont principalement retenus[75]. Robbie Deans déclare aussi que désormais, Giteau n'est plus un choix automatique pour un poste de titulaire, d'autant qu'il est tenté d'aligner le trio 9-10-12 des Queensland Reds Will Genia, Quade Cooper et Saia Fainga'a[76]. En novembre 2010, il cède la place de buteur à l'ailier James O'Connor après une victoire face aux All Blacks 26 à 24 où il ne réussit qu'une de ses quatre tentatives, O'Connor prenant sa succession au cours du match et réussissant deux transformations[77]. En décembre, il dispute un nouveau match sous le maillot des Barbarians[78], équipe dont il est désigné capitaine et qui s'impose face aux Sud-africains à Twickenham[79].

Giteau, dont le contrat avec la fédération australienne se termine après la coupe du monde, est sollicité par des clubs de l'hémisphère nord, par Bayonne depuis 2008, avec une offre d'un contrat de quatre ans et 7,90 millions d'euros selon le quotidien australien Sydney's Daily Telegraph[80], le Rugby club toulonnais et d'autres clubs français. Désireux de changer pour se ressourcer, il signe avec le club de Toulon un contrat de dix-huit mois, avec une saison en option, prenant effet après la Coupe du monde, ce qui lui laisse la possibilité de rejoindre l'Australie en 2013 et de postuler pour une place au sein de l'effectif des Wallabies qui accueille en juin 2013 les Lions[81],[82]. Il explique alors son choix par la présence au sein de l'effectif toulonnais de Matt Henjak, demi de mêlée australien, avec lequel il a grandi dans le village australien de Queenbeyan et qui est son témoin de mariage[83]. Giteau, qui retrouve Larkham au sein de l'effectif des Brumbies, en tant qu'entraîneur des arrières[84], entame la saison de Super Rugby en tant que capitaine[82]. Toutefois, les résultats ne sont pas ceux attendus et, après deux défaites en deux rencontres, l'entraîneur principal Andy Friend est démis de son poste. La franchise de Canberra termine à la quatrième de la conférence australienne, avec seulement quatre victoires en seize rencontres. La quatrième victoire est obtenue à domicile face aux Melbourne Rebels, la dernière disputée par Giteau à Canberra, rencontre où il inscrit un essai et s'avère décisif sur trois autres[85]. Giteau dispute quinze des seize rencontres, pour un total de 171 points marqués, dont 4 essais.

Son ambition est de disputer une nouvelle coupe du monde. Après une défaite face aux Samoa, la première de l'histoire face à cette nation, Giteau annonce sur Twitter, avant l'annonce officielle, que Robbie Deans ne l'a pas retenu parmi les trente joueurs composant le groupe australien lors de la Coupe du monde[86]. L'absence de Giteau dans ce groupe, malgré l'émergence de Quade Cooper et la présence de Berrick Barnes, est vivement critiquée en Australie : il est soutenu par de nombreux grands joueurs australiens, Mark Ella ou Stephen Larkham, ou entraineurs, dont Eddie Jones, ces derniers pensant qu'il peut être un apport important, de par sa possibilité de couvrir les trois postes de demi de mêlée, d'ouverture et de premier centre, un soutien par son expérience à de jeunes joueurs[86].

Carrière à Toulon[modifier | modifier le code]

Joueur débordant sur le côté gauche du terrain, malgré l'arrivée d'un adversaire depuis son coté droit.
Matt Giteau avec le Rugby club toulonnais face au Stade toulousain.

Toujours en contrat avec la Fédération australienne, il ne peut rejoindre son nouveau club avant le terme de la Coupe du monde. Debutant en tant que remplaçant face au Castres olympique au Stade Pierre-Antoine, il dispute sa première rencontre en tant que titulaire la semaine suivante face au Stade toulousain[87]. En fin de saison, il est titulaire lors des trois matchs de la phase finale du Challenge européen, face aux Anglais des Harlequins, aux Français du Stade français et, en finale, au club français du Biarritz olympique, club qui s'impose finalement 21 à 18[88]. En championnat de France, il dispute 19 rencontres sur la saison, inscrivant un essai face au Castres olympique, dont les trois rencontres des phases finales[89]. Après une victoire 17 à 13 face au Racing Métro 92, le club toulonnais s'impose face à Clermont, mais s'incline en finale face au Stade toulousain[90].

Durant cette même année 2012, il annonce qu'il a repris contact avec Robbie Deans afin de se redéclarer prêt à évoluer avec les Wallabies. Toutefois, ce dernier s'avère alors plus intéressé par Luke Burgess, demi de mêlée de Toulouse, afin de suppléer le titulaire du poste Will Génia blessé, mais Deans ne fait pas la demande auprès de la fédération australienne, afin de ne pas créer un précédent[91].

Lors de la deuxième saison avec le club varois, il dispute 24 des 26 rencontres disputées en Top 14[92]. Il inscrit 55 points, dont 7 essais[92]. Dexuième de la phase régulière, Toulon se qualifie directement pour la demi-finale, face au Stade toulousain, victoire 24 à 9, puis s'incline en finale sur le score de 19 à 14 face au Castres olympique[93]. Quelques semaines plus tôt, Toulon, premier de sa poule en Coupe d'Europe, élimine les Leicester Tigers au Stade Mayol, puis les Saracens à Twickenham, avant d'affronter Clermont en finale. Celle-ci voit le club varois s'imposer sur le score de 16 à 15[94]. Giteau dispute les neuf rencontres de son équipe, dont huit en tant que titulaire, pour un bilan de 4 points marqués[95].

Lors de la saison 2013-2014, il s'avère l'un des joueurs majeurs de son équipe : il est le joueur le plus utilisé en Top 14 avec 23 matchs sur 28 possibles, dont 18 en tant que titulaire[96]. Il inscrit un essai en demi-finale face au Racing. En Coupe d'Europe, Toulon atteint de nouveau la finale. Lors de celle-ci, il inscrit l'essai qui permet aux Toulonnais de reprendre l'avantage après l'ouverture du score par les Anglais, après une remise de son compatriote Drew Mitchell qui a recupéré un coup de pied par-dessus la défense que Giteau avait effectué auparavant[97]. Toulon s'impose finalement sur le score de 23 à 6 pour remporter un titre de champion d'Europe pour la deuxième année consécutive[98]. En juin, il est désigné capitaine d'une sélection mondiale qui affronte l'Afrique du Sud au Cap[99], rencontre remportée par les Springboks sur le score de 47 à 15[100].

Annoncé avec un salaire de 600 000 euros avec Toulon[101], il est annoncé comme l'une des cibles principales du président du Racing Métro 92 pour la saison 2015-2016, celui-ci étant prêt selon Midi olympique à offrir un salaire d'un million d'euros au joueur australien[102]. En septembre, Giteau prolonge pour deux années supplémentaires avec le club toulonnais, plus une année en option[103]. Avec la retraite de Wilkinson, Giteau est replacé au poste d'ouvreur, d'autant que Frédérick Michalak, l'autre ouvreur possible, se blesse pour plusieurs mois. Lors du deuxième match de Coupe d'Europe, face à la province irlandaise de l'Ulster, il se blesse aux adducteurs, ce qui doit alors le rendre indisponible pour un mois[104]. Il fait finalement son retour en janvier 2015 lors d'une rencontre de Top 14 face au Racing mais il doit de nouveau déclarer forfait pour la rencontre suivante, en Coupe d'Europe[105].

Peu après les derniers matchs du The Rugby Championship, notamment la défaite australienne en Argentine, son ancien sélectionneur John Connolly relance l'idée que la Fédération australienne doit faire une entorse à sa règle d'éligibilité - autoriser uniquement les joueurs évolaunt au pays - dans le cas Giteau, jugeant celui-ci comme le candidat idéal pour occuper le poste de capitaine des Wallabies[106]. Durant les tests de novembre 2014, ce dernier, qui occupe un poste de consultant auprès de la BBC lors du test opposant les Wallabies au pays de Galles, déclare ne pas croire à cette possibilité et explique qu'il est certain de ne plus porter le maillot australien[107].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Matt Giteau est le fils de Ron Giteau (en), joueur professionnel de rugby à XIII, notamment capitaine des Canberra Raiders, et de Julie, enseignante à Queanbeyan South, où Matt effectue ses premières études, et où sa sœur Kristy enseigne également. Celle-ci, plus âgée que Matt, est la seule fille parmi quatre enfants. Elle est internationale australienne de rugby à sept et de rugby à XV[108].

Matt Giteau est marié à Bianca Franklin (en) depuis 2010, joueuse australienne de netball[109]. Ils ont deux garçons, Levi né en janvier 2012, et Kai James né en novembre 2013, tous les deux nés à Toulon.

Personnalité et style de jeu[modifier | modifier le code]

Matt Giteau est un joueur talentueux, polyvalent et expérimenté. C'est un ouvreur complet, à la technique affirmée, doté d'une belle vision du jeu et d'un jeu au pied efficace. Connu pour sa vista et son jeu élégant, il est en outre capable d'évoluer avec beaucoup de réussite au poste de centre.

La modestie de Matt Giteau est proverbiale : « Je ne me considère pas comme une star. J'ai, d'ailleurs, une famille formidable qui fait en sorte que cela demeure ainsi. De fait, cela ne compte pas trop [pour ses membres] si je joue pour le XV d'Australie, puisqu'elle estime que je ne suis pas assez doué pour intégrer une équipe réserve en rugby à XIII »[110],[111],[112].

Le journaliste de l'Équipe Richard Escot a dit de Giteau qu'il était un « protée » extrêmement talentueux doté du « génie » du jeu et de la passe, une source d’inspiration pour les jeunes générations[113].

Club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Il a honoré sa première cape internationale en équipe d'Australie le 16 novembre 2002 contre l'équipe d'Angleterre.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Il inscrit 751 points dans le cadre du Tri-nations, dont 33 essais[114].

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Matt Giteau dispute un total de 92 rencontres sous le maillot australien, dont 79 en tant que titulaire, pour un bilan de 51 victoires, 39 défaites et 2 nuls. Parmi celles-ci, dix sont disputées dans le cadre de la Coupe du monde, avec huit victoires et deux défaites, 37 dans le cadre du Tri-nations, 13 victoires et 24 défaites. En Bledisloe Cup, compétition opposant la Nouvelle-Zélande et l'Australie, le bilan est de 4 victoires pour 17 défaites[115].

Il dispute 40 rencontres au poste de centre, 46 au poste de demi d'ouverture et 6 au poste de demi de mêlée[115].

Il inscrit 684 points se décomposant en 29 essais, 107 pénalités, 103 transformations et 4 drops. En coupe du monde, son total de points est de 60, avec 7 essais, 3 pénalités, 8 transformations. Pour le Tri-nations, ses 7 essais, 47 pénalités, 36 transformations et 3 drops constituent un total de 257 points[115].

Palmarès personnel[modifier | modifier le code]

Matt Giteau remporte l'une de ses premières récompenses indivduelles en 2003 en étant désigné Vodafone Rookie of the Series, meilleur débutant de la compétition de la saison 2002 de Super 12[9]. En 2004, il figure parmi les cinq derniers candidats au titre de meilleur joueur du monde IRB de l'année, titre qui échoit au Sud-africain Schalk Burger[28]. Il est de nouveau présent dans la sélection des derniers joueurs en 2009, année où le titre est finalement remporté par Néo-zélandais Richie McCaw[72].

Cette même année 2009, il reçoit la John Eales Medal, du nom de l'ancien capitaine des Wallabies John Eales, trophée récompensant le meilleur joueur australien[116].

Après son arrivée en France, il est désigné meilleur joueur du Top 14 pour la saison 2013-2014 à l'occasion de la Nuit du rugby 2014, devançant ses deux coéquipiers du Rugby club toulonnais Jonny Wilkinson et Steffon Armitage[117]. Il est également désigné Oscar Europe de cette même saison lors des Oscars du Midi olympique[118].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Garcia, La fabuleuse histoire du rugby, La Martinière,‎ 2011 (ISBN 9782732445281).
  • Richard Escot, Portraits mythiques du rugby, Tana,‎ novembre 2012, 143 p. (ISBN 9782845676824), « Matt Giteau, fils indigne », p. 26-27.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En novembre 2014, l'IRB change de nom pour devenir World Rugby.
  2. La rencontre opposant les Barbarians à l'Afrique du Sud en décembre 2007 n'est pas considéré comme un test match.
  3. Baa-Baas est le surnom attribué aux joueurs des Barbarians.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Giteau Matt », sur www.itsrugby.fr (consulté le 18 janvier 2015)
  2. a, b et c (en) « Million dollar baby », sur theaustralian.com.au,‎ 26 mai 2007.
  3. (en) « Tyro Giteau is a breath of fresh lair », sur theage.com.au,‎ 25 juin 2005.
  4. (en) « Brumbies sign Giteau », sur espn.co.uk,‎ 21 août 2002.
  5. (en) Matt Majendie, « England stun Aussies », sur bbc.co.uk,‎ 16 novembre 2002.
  6. (en) « Second start, second chance for Giteau », sur theage.com.au,‎ 20 novembre 2002.
  7. (en) « Brumbies sneak into semi-finals », sur abc.net.au,‎ 11 mai 2003.
  8. (en) « Brumbies succumb to Blues », sur theage.com,‎ 18 mai 2003.
  9. a et b (en) « Roff and Latham share Super 12 honour », sur espnscrum.com,‎ 26 mars 2003.
  10. (en) « Giteau to miss Test matches », sur abc.net.au,‎ 19 mai 2003.
  11. (en) « Burke on bench as Latham lines up », sur theage.com.au,‎ 31 juillet 2003.
  12. (en) « Giteau set to face Oaks », sur bbc.co.uk,‎ 14 octobre 2003.
  13. (en) « Australia run Romania ragged », sur bbc.co.uk -date=18 octobre 2003.
  14. (en) « Australia annihilate Namibia », sur bbc.co.uk,‎ 25 octobre 2003.
  15. (en) « Australia hold off Ireland », sur bbc.co.uk,‎ 1er novembre 2003.
  16. (en) Rob Wildman, « Scots swipe at 'unfair' refereeing », sur telegraph.co.uk,‎ 10 novembre 2003.
  17. (en) « Australia shock New Zealand », sur bbc.co.uk,‎ 15 novembre 2003.
  18. (en) « England win Rugby World Cup », sur bbc.co.uk,‎ 22 novembre 2003.
  19. « Super 12 - SAISON 2003-2004 - Matchs joués », sur itsrugby.fr.
  20. (en) « Brumbies claim Super 12 title », sur bbc.co.uk,‎ 22 mai 2004.
  21. (en) « Australia 35-15 Scotland »,‎ 13 juin 2004.
  22. (en) « Giteau returns for Australia », sur telegraph.co.uk,‎ 24 juin 2004.
  23. Garcia 2011, p. 937
  24. (en) « England 19-21 Australia », sur bbc.co.uk,‎ 27 novembre 2004.
  25. (en) « Giteau, Thorne added to Barbarians squad », sur abc.net.au,‎ 4 novembre 2004.
  26. (en) « Barbarians 19-47 New Zealand », sur bbc.co.uk,‎ 4 décembre 2004.
  27. (en) « IRB nominee Giteau touts team-mates », sur abc.net.au,‎ 24 octobre 2004.
  28. a et b (en) « Burger named IRB player of the year », sur breakingnews.ie,‎ 29 novembre 2004.
  29. (en) « Wallabies thrash Samoa », sur abc.net.au,‎ 11 juin 2005.
  30. Garcia 2011, p. 945.
  31. (en) « Giteau succumbs to back injury », sur abc.net.au,‎ 27 août 2005.
  32. Garcia 2011, p. 946-947.
  33. (en) « Knee injury ends Giteau's tour », sur abc.net.au,‎ 23 novembre 2005.
  34. (en) « Jones sacked as Wallabies coach », sur news.bbc.co.uk,‎ 2 décembre 2005.
  35. (en) « Kiwis bypass Australia to reach final », sur theage.com,‎ 17 mars 2006.
  36. (en) « Australian Rugby Sevens at the Commonwealth Games: The story so far », sur rugby.com.au,‎ 24 juillet 2014.
  37. (en) « AUSTRALIA - Rugby 7s Men », sur melbourne2006.com.au.
  38. (en) « Giteau confirms move to Force », sur abc.net.au,‎ 22 avril 2006.
  39. (en) « Giteau injury blow for Wallabies », sur bbc.co.uk,‎ 17 mai 2006.
  40. (en) « Giteau injured in rugby return », sur abc.net.au,‎ 1er juillet 2006.
  41. (en) Ken Borland, « Wallabies promise even more to come after rout », sur telegraph.co.uk,‎ 16 juillet 2006.
  42. (en) « Australia 20-18 South Africa », sur bbc.co.uk,‎ 5 août 2006.
  43. (en) « Giteau to play scrumhalf for Wallabies? », sur iol.co.za,‎ 11 octobre 2006.
  44. (en) « Wales 29-29 Australia », sur bbc.co.uk,‎ 4 novembre 2006.
  45. (en) « Giteau to post 50th cap as Henjak and Pocock », sur westernforce.com,‎ 18 avril 2007.
  46. (en) « Giteau set to play No.9 against Wales », sur smh.com.au,‎ 22 mai 2005.
  47. (en) Rob Wildman, « Wallabies go with Mortlock and free up Giteau », sur telegraph.co.uk,‎ 24 juillet 2007.
  48. (en) Robert Kitson, « Unlikely, and often ugly, but bright lights still shine in the northern hemisphere », sur theguardian.com,‎ 8 octobre 2007.
  49. (en) Julian Guyer, « Barbarians too strong for South Africa », sur mg.co.za,‎ 1er décembre 2007.
  50. « Matt Giteau prolonge en Australie », sur sport.fr,‎ 12 mars 2008.
  51. (en) « We will pursue Giteau: Brumbies »,‎ 14 mars 2008.
  52. (en) « Deans named first foreign Wallabies coach », sur todayszaman.com,‎ 15 décembre 2007.
  53. « Deans voit Giteau en 10 », sur rugbyrama.fr,‎ 17 décembre 2007.
  54. Ian Payten, « New coach Robbie Deans annoints Matt Giteau as key », sur heraldsun.com.au,‎ 17 décembre 2007.
  55. (en) Richard Petrie, « Australia 18-12 Ireland », sur bbc.co.uk,‎ 14 juin 2008.
  56. (en) « Wallabies sink All Blacks 34-19 in Sydney », sur rugbydump.com,‎ 27 juillet 2008.
  57. (en) « Wallabies smash All Blacks in Bledisloe opener », sur brisbanetimes.com.au,‎ 26 juillet 2008.
  58. (en) « Italy 20-30 Australia », sur bbc.co.uk,‎ 8 novembre 2008.
  59. (en) « Australia down England at Twickenham », sur rugbydump.com,‎ 17 novembre 2008.
  60. « XV de France. Une "belle" défaite contre l'Australie », sur ladepeche.fr,‎ 23 novembre 2008.
  61. (en) « Western Force clarify Giteau reports », sur espnscrum.com,‎ 20 octobre 2008.
  62. (en) « Australia star Matt Giteau to stay with Western Force for 2009 », sur theaustralian.com.au,‎ 1er janvier 2009.
  63. a et b (en) « Giteau to return to Brumbies », sur abc.net.au,‎ 21 février 2009.
  64. « L'Australie, bête noire des Français », sur rugbyrama.fr,‎ 10 novembre 2012.
  65. Garcia 2011, p. 997.
  66. (en) « Wallabies upset Boks in Brisbane », sur abc.net.au,‎ 6 septembre 2009.
  67. (en) « Boks bury Wallabies' Tri-Nations hopes », sur abc.net.au,‎ 29 août 2009.
  68. (en) Adrian Warren, « Captaincy would be 'too much' for Giteau », sur news.smh.com.au,‎ 9 octobre 2009.
  69. (en) Greg Growden, « Predictable end: Why we saw Giteau's axing a mile off », sur smh.com.au,‎ 19 août 2011.
  70. (en) « Wales 12-33 Australia », sur bbc.co.uk,‎ 28 novembre 2009
  71. (en) Mark Cue, « Baa-Baas beat All Blacks », sur redbull.com,‎ 5 décembre 2009.
  72. a et b (en) « Giteau nominated for IRB player of the year », sur greenandgoldrugby.com,‎ 17 novembre 2009.
  73. a et b (en) Wayne Smith, « Giteau's goalkicking tutorial », sur theaustralian.com.au,‎ 10 juillet 2010.
  74. (en) « Australia coach Robbie Deans hands No10 jersey to Quade Cooper », sur theguardian.com,‎ 1er juin 2010.
  75. (en) Bryn Palmer, « Australia 20-21 England », sur bbc.co.uk,‎ 19 juin 2010.
  76. (en) « Giteau under fire again », sur fijitimes.com,‎ 1à août 2010.
  77. (en) « Giteau quits as Wallabies kicker », sur abc.net.au,‎ 2 novembre 2010
  78. (en) « Giteau named as Baa Baas skipper against South Africa », sur espn.co.uk,‎ 30 novembre 2010.
  79. (en) « Barbarians 26-20 South Africa: Matt Giteau leads side to historic win », sur mirror.co.uk,‎ 5 décembre 2010.
  80. « Giteau courtisé par Bayonne ? », sur lequipe.fr,‎ 29 novembre 2008.
  81. « Toulon : Giteau a signé », sur rugbyrama.fr,‎ 15 février 2011.
  82. a et b (en) « Giteau signs with French club Toulon », sur tvnz.co.nz,‎ 15 février 2011.
  83. « Giteau a préféré Toulon à Bayonne et Paris »,‎ 12 novembre 2011.
  84. (en) Iain Payten, « Stephen Larkham vows to revive Matt Giteau's fortunes in his new role as Brumbies backs coach », sur foxsports.com.au,‎ 28 janvier 2011.
  85. (en) « Rugby: Brumbies farewell Giteau in win », sur nzherald.co.nz,‎ 11 juin 2011.
  86. a et b (en) « Rugby-Wallaby greats back Giteau's World Cup bid », sur reuters.com,‎ 17 août 2011.
  87. « Giteau, 92 sélections sur la pelouse du Stadium », sur ladepeche.fr,‎ 3 décembre 2011.
  88. Y.S., « Le BO remercie Yachvili », sur lequipe.fr,‎ 18 mai 2012.
  89. « La Saison 2011-2012 de Matt Giteau », sur lnr.fr.
  90. Vincent Pere-Lahaille, « Ô Toulouse ! Ô Brennus ! », sur lequipe.fr,‎ 9 juin 2012.
  91. (en) « Giteau wants Wallaby return », sur espnscrum.com,‎ 19 octobre 2012.
  92. a et b « La Saison 2011-2012 de Matt Giteau », sur lnr.fr.
  93. « Rugby : Castres sacré champion de France », sur lequipe.fr,‎ 2 juin 2013.
  94. Richard Escot, « Toulon, roi de l'Europe », sur lequipe.fr,‎ 18 mai 2013.
  95. (en) « Matt Giteau, 2012-2013 », sur epcrugby.com.
  96. Richard Escot, « Giteau, un sacré numéro », sur lequipe.fr,‎ 30 mai 2014.
  97. Riwan Demay, « H CUP. Les 5 points à retenir de la finale RCT - Saracens (23-6) », sur lerugbynistere.fr,‎ 24 mai 2014.
  98. Hervé Marchon, « Rugby : Toulon champion d'Europe pour la deuxième année consécutive », sur liberation.fr,‎ 24 mai 2014.
  99. « Rugby: Giteau capitaine du XV mondial contre l'Afrique du Sud », sur leparisien.fr,‎ 5 juin 2014.
  100. (en) « Springboks see off World XV in Cape Town thriller », sur skysports.com,‎ 7 juin 2014.
  101. « Giteau au Racing ? », sur sport24.lefigaro.fr,‎ 8 septembre 2014.
  102. « Top 14 : Le Racing Métro veut s’offrir Matt Giteau », sur 1001-sports.fr,‎ 10 septembre 2014.
  103. Sylvain Labbe, « Giteau finira à Toulon », sur sports.fr,‎ 18 septembre 2014.
  104. « Un mois sans Giteau », sur lequipe.fr,‎ 26 octobre 2014.
  105. « Toulon: Giteau vers l'opération ? », sur sports.fr,‎ 19 janvier 2015.
  106. (en) Chris Dutton, « John Connolly believes Matt Giteau would be Wallabies "ideal captain" at World Cup after winning French rugby's top prize »,‎ 7 octobre 2014.
  107. (en) Chris Dutton, « Matt Giteau backs Wallabies revival and plans for more Toulon success », sur smh.com.au,‎ 11 novembre 2014.
  108. (en) « Australian women's team aim for Sevens glory », sur gulfnews.com,‎ 9 novembre 2011.
  109. (en) « Celebrity Baby News: Matt and Bianca Giteau », sur waltzingmorethanmatilda.com,‎ 10 février 2012.
  110. Escot 2012, p. 26
  111. Citation originale en anglais : « I don't consider myself a celebrity. And I've got a great family that makes sure it stays that way. It doesn't matter if I'm playing union for Australia, they still reckon I'm not good enough to play reserve grade in rugby league. »
  112. (en) « Rugby Union Quotes », sur leaguefreak.com.
  113. « Je vote Giteau »,‎ 6/10/2014 (consulté le 12/01/2015)
  114. (en) « http://www.superxv.com/stats/ » (consulté le 7 février 2014).
  115. a, b, c et d (en) Matt Giteau sur espnscrum.com (biographie, images, statistiques en équipe nationale détaillées, actualités)
  116. (en) Sam Broun, « Matt Giteau awarded 2009 John Eales Medal », sur foxsports.com.au,‎ 22 octobre 2009.
  117. « Giteau meilleur joueur, Wilko récompensé », sur lequipe.fr,‎ 6 octobre 2014.
  118. « Oscars Midi Olympique: Bastareaud meilleur Français », sur rugbyrama.fr,‎ 6 octobre 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :