Matsyayugma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une paire de carpes de brocart telles que l'on en trouve dans les pièces d'eau des monastères bouddhistes chinois.

Le Matsyayugma ou minayugala est un symbole de bon augure en Inde, entre autres l'un des ashtamangala du jaïnisme, selon la branche shvetambara[1]; ce symbole divin de chance se retrouve aussi dans le bouddhisme. Il s'agit d'une paire de poissons, souvent cités comme des carpes. En fait, ces deux êtres nageant représentent les âmes nageant dans le cycle des réincarnations, vivant dans le tourbillon des naissances et des morts (Samsara). Ils sont la métaphore de nos vies fluctuant dans le cosmos en perpétuel évolution[2].

En chinois : 双鱼福, shuāngyú fú, « Paire de poissons du bonheur »[3].

On retrouve cette paire de poisson dans le symbole mongol Soyombo. Il est sous une forme simplifiée comparable au yin et yang du taijitu.

Autres cultures[modifier | modifier le code]

symboles du zodiaques en xylographie

dans le zodiaque, le signe du poisson est également représenté par une paire de poissons.

On retrouve également ce symbole dans le zoroastrisme, en particulier pour Norouz, nouvel an persan qui se situe aux alentours du 21 mars, pour l'équinoxe de printemps. Il est alors important d'avoir des poissons rouges dans un bocal, symbole de la vie dans la vie, et signe des poissons en astrologie occidentale, que le soleil quitte. C'est objet est vraiment essentiel sur la table de Norouz, son signe est vu comme très ancien et de signification importante dans le zoroastrisme[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jainism The World of Conquerors, par Natubhai Shah, volume II, page 193, (ISBN 812081939X)
  2. Voir le site en anglais ejaninism.
  3. (zh) « 双鱼福 », sur Baidu图片
  4. A. Shapur Shahbazi, "Haft Sin", Encyclopædia Iranica, Vol XI, Fasc. 5, pp. 524–526.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :