Mati Diop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mati Diop
Naissance (37 ans)
Paris
Nationalité française, sénégalaise
Profession actrice, réalisatrice
Films notables 35 rhums
Atlantique

Mati Diop, née le à Paris[1], est une actrice et réalisatrice française et sénégalaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mati Diop est la fille d'une mère française et du musicien sénégalais Wasis Diop, ainsi que la nièce du cinéaste Djibril Diop Mambety[2],[3]. Elle grandit à Paris et, très influencée par le travail cinématographique de son oncle, décide de s'orienter vers une carrière au cinéma[3].

Elle intègre le Pavillon, laboratoire de recherche artistique du Palais de Tokyo en 2006, puis le Studio national des arts contemporains du Fresnoy en 2007[1],[2],[3]. Elle s'occupe de conceptions sonores et vidéos pour le théâtre et continue à réaliser des courts métrages revendiquant une inspiration dans son travail de celui d'Apichatpong Weerasethakul ou des cinéastes indépendants américains tel que John Cassavetes[2].

En 2008, elle joue son premier rôle principal au cinéma dans le film de Claire Denis, 35 rhums. Cette même année, elle présente 1000 soleils[2] au festival de Cannes, un projet de documentaire sur le film Touki Bouki (réalisé par son oncle en 1973 et présenté à Cannes cette année-là), qui sort en 2013 sous le titre Mille soleils. Ses courts métrages ont été présentés lors de différents festivals internationaux, dont Atlantiques qui obtient le Tigre du meilleur court-métrage en 2010 lors du festival international du film de Rotterdam[1].

Elle réalise en 2018 son premier long-métrage, Atlantique, qui est sélectionné en compétition officielle du festival de Cannes 2019[4] et qui obtient le grand prix[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant qu'actrice[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Biographie de Mati Diop sur le site de Festival Scope.
  2. a b c et d « Des promesses en courts - Mati Diop », par Jean-Philippe Tessé dans les Cahiers du cinéma, no 688 d'avril 2013, pp. 39-40.
  3. a b et c Clémentine Mercier, « Mati Diop, le pari Dakar », Libération, 15 mai 2019.
  4. Anthony Moreira, « Cannes 2019 : une Sélection officielle éblouissante », Les Inrocks, 18 avril 2019.
  5. Thomas Sotinel, « Festival de Cannes 2019 : la Palme d’or revient à "Parasite", le Grand Prix à "Atlantique" », sur Le Monde, (consulté le 26 mai 2019).
  6. Récompenses obtenues par Mati Diop sur le site Allociné
  7. Fatma Tnani, « Festival de Cannes : l'Afrique en haut de l'affiche dans le palmarès », sur L'Economiste Maghrébin, (consulté le 6 juin 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]