Mathurin Jousse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mathurin Jousse, dit l'Aîné, né vers 1575 à La Flèche où il est mort en 1645[1], est un maître serrurier théoricien d'architecture et écrivain technique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut longtemps confondu avec son propre fils, Mathurin Jousse le Jeune, maître orfèvre né à La Flèche en 1607 et mort dans cette même ville en 1672 comme on peut le constater sur la base IdRef[2] ou sur le site de la BnF[3].

Jousse avait de l’instruction, des connaissances assez étendues en géométrie, et avait fait une étude particulière de Vitruve et des grands maîtres en architecture. L'inventaire après décès de sa veuve, Françoise Le Royer, permet de connaître sa bibliothèque.

Il a écrit en 1642 Secrets de l'Architecture, un des premiers traités de stéréotomie, pour expliquer la taille des pierres[4], revu par Philippe de La Hire en 1702.

Il écrivit un traité[5] de serrurerie dans lequel il raisonna le choix du matériau en utilisant des recettes, et en particulier l’usage du fer d’après l’aspect de sa cassure, inaugurant ainsi le début d’une longue tradition qui, à travers Réaumur, devait aboutir à la métallographie[6].

Dans sa description de l'escalier pivotant, Eugène Viollet-le-Duc cite Mathurin Jousse.

En 1627 il écrit le Théâtre de l’art du charpentier. D'Alembert, dans son Discours préliminaire à l’Encyclopédie, présente la technique du passé comme « incapable de s’exprimer avec clarté sur les instruments qu’elle emploie ». À côté des œuvres d’Agricola (De re mettalica, 1556), de Besson (Théâtre des instruments mécaniques, 1578) ou de Kunckel (Ars vitraria expérimentalis, 1679), le traité de Mathurin Jousse montre qu’en de nombreux domaines, la technique était, bien avant le XVIIIe siècle, déjà souvent comprise et synthétisée[6].

Publications[modifier | modifier le code]

En ligne sur le Site Architectura du Centre d'études supérieures de la Renaissance à Tours :

  • Traité de serrurerie
La fidelle ouverture de l’art de Serrurier..., La Flèche, Georges Griveau, 1627 (lire en ligne).
  • Traité de charpenterie
Le théâtre de l’art de charpentier enrichi de diverses figures..., La Flèche, Georges Griveau, 1627 (lire en ligne).
Le théâtre de l’art de charpentier enrichi de diverses figures..., La Flèche, Georges Griveau, 1650 (lire en ligne).
Le théâtre de l’art de charpentier, enrichi de diverses figures..., La Flèche, Veuve Georges Griveau, 1659.
Le théâtre de l’art de charpentier enrichi de diverses figures..., La Flèche, Veuve Georges Griveau, 1664.
L’art de charpenterie... Corrigé & augmenté... Par Mr. D. L. H..., Paris, Thomas Moette, 1702 (lire en ligne).
L’art de charpenterie... Corrigé et augmenté... Par Mr. De La Hire..., Paris, Charles-Antoine Jombert, 1751.
  • Traité de stéréotomie
Le secret d’architecture..., La Flèche, Georges Griveau, 1642 (lire en ligne).
  • Traité de Viator
La perspective positive de Viator Traduite de latin en françois Augmentée, & illustrée, par Maistre Estienne Martelange... Avec les figures gravées... par Mathurin Jousse..., La Flèche, [Georges Griveau], 1626.
La perspective positive de Viator latine et françoise. Reveüe augmentée et réduite de grand en petit par Mathurin Jousse, La Flèche, Georges Griveau, 1635 (lire en ligne).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Flèche : R 1. Registre BMS de la paroisse Saint-Thomas de La Flèche. Le dix septiesme jour dud. mois et an [mars 1645] cy-dessus, a esté inhumé au grand cimetière Mathurin Jousse, âgé de soixante et dix ans.
  2. IdRef : Jousse, Mathurin (1607-1692 ?)
  3. data BnF : Mathurin Jousse (1607-16..)
  4. Mathurin Jousse, Le secret d'architecture découvrant fidèlement les traits géométriques, couppes, et dérobemens nécessaires dans les bastiments : enrichi d'un grand nombre de figures, adioustées sur châque discours pour l'explication d'iceux, Georges Griveau imprimeur du roi, La Flèche, 1642 (lire en ligne)
  5. La fidèle ouverture de l'art de Serrurerie où l'on voit les principaux préceptes, dessings et figures touchant les expériences et opérations mannuelles du dict art, ensemble un petit traicté de diverses trempes, le tout faict et composé par Mathurin Jousse, de La Flèche, dédié à Messieurs les Révérends Pères de la Compagnie de Jésus, imprimé et édité par Georges Griveau, imprimeur ordinaire du roi
  6. a et b Histoire des techniques - Bertrand Gille

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (s. dir.), Bertrand Gille : Histoire des techniques, Gallimard, coll. « La Pléiade », 1978- (ISBN 978-2070108817)
  • Patrick Le Bœuf, La bibliothèque de Mathurin Jousse : une tentative de reconstitution, In Situ, 2001, no 1 (lire en ligne).
  • Barthélemy Hauréau, Histoire littéraire du Maine, Paris, Dumoulin, 1873, p. 192-5.
  • François Le Bœuf, Mathurin Jousse, maître serrurier à La Flèche et théoricien d'architecture (vers 1575-1645), In Situ Revue des patrimoines, 2001, no 1 (lire en ligne).
  • AD-Sarthe, cote 4 E VIII 114 : Inventaire après décès des biens de Françoise Le Royer, veuve de Mathurin Jousse, en date du 21 décembre 1652. Inventaire qui cite les 117 items de la bibliothèque de feu Mathurin Jousse et qui apporte un nouvel éclairage sur la personnalité de ce notable.
  • Emile-C. Pequet. Mathurin Jousse, architecte et ingénieur de la ville de la Flèche au XVIIe siècle. Cahiers Fléchois, no 6 (1984), p. 28-41.
  • Carmen Pérez de los Ríos, Elena García Alías. « Mathurin Jousse, preludio de la estereotomía moderna ». in Actas del Sexto Congreso Nacional de Historia de la Construcción. 2, p. 1041-1050, Instituto Juan de Herrera, 10/2009 (ISBN 978-84-9728-316-8) (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]