Mathieu Larnaudie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mathieu Larnaudie
Description de l'image Mathieularnaudie.jpg.
Naissance (41 ans)
Blois
Activité principale

Mathieu Larnaudie, né à Blois en 1977, est un écrivain français. Il vit et travaille à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

En parallèle à ses études de lettres et de philosophie, il publie son premier roman en 2002.

Membre du collectif Inculte, il a codirigé de 2004 à 2010 la revue et les éditions du même nom. Après l'arrêt de la publication de la revue, il poursuit désormais cette activité éditoriale au sein des éditions Inculte / Dernière marge.

Il a également dirigé, aux éditions Burozoïque, une collection consacrée au thème de l'utopie et intitulée « Le Répertoire des îles ».

Outre son travail de romancier, il est également l'auteur de nombreux textes critiques, politiques ou théoriques. Il séjourne régulièrement à Berlin et à Istanbul.

Il collabore depuis 2003 avec le compositeur Pierre-Yves Macé : chanson pop (sous le nom d'Anita Drankhsal), lecture / performance (Hong Kong Police Terroriste Organisation) et composition radiophonique (Krinein et la Stratégie). Macé a par ailleurs réalisé une adaptation musicale du roman de Larnaudie Pôle de résidence momentanée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Habitations simultanées, éditions Farrago-Léo Scheer, 2002
  • Pôle de résidence momentanée, éditions Les petits matins, 2007
  • Strangulation, éditions Gallimard, 2008
  • La Constituante piratesque, collection « Le répertoire des îles », éditions Burozoïque, 2009
  • Les Effondrés, éditions Actes Sud, 2010
  • Acharnement, éditions Actes Sud, 2012
  • Notre désir est sans remède, éditions Actes Sud, 2015
  • Les jeunes gens, éditions Grasset, 2018

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Devenirs du roman, éditions Inculte-Naïve, 2006
  • Le Sport par les gestes, éditions Calmann-Lévy, 2007
  • Une Chic Fille, collectif Inculte, éditions Naïve, 2008
  • Face à Pynchon, monographie, Lot 49/Inculte, éditions Le Cherche-Midi, 2008
  • Face à Lamarche-Vadel, monographie (dir.), éditions Inculte, 2009
  • Propositions pour une littérature inculte, in NRF, numéro spécial centenaire, Gallimard, 2009
  • Le Ciel vu de la terre, éditions Inculte, 2011
  • Pour Genet, éditions MEET, 2011
  • Face à Sebald, monographie (dir.), éditions Inculte, 2011
  • Des Utopies réalisables, A.Type, Genève, 2013
  • Devenirs du roman 2, écritures et matériaux, éditions Inculte, 2014
  • Pour l'engagement critique, éditions MEET, 2015
  • En procès, éditions Inculte, 2016
  • Perec, Cahiers de l'Herne, 2016
  • Le Livre des places, éditions Inculte, 2018
  • Zones blanches, récits d'exploration, éditions Le Bec en l'air, 2018
  • Faire effraction dans le réel, éditions POL, 2018

Entretiens[modifier | modifier le code]

  • « Krinein et la Stratégie, intégrité tensionnelle : entretien avec Mathieu Larnaudie et Pierre-Yves Macé, par Guillaume Fayard », Revue Le Quartanier, no 7,‎
  • « Les Effondrés : discussion avec Fabrice Thumerel », libr-critique,‎ [1].
  • « Pandémie spéculative, sur Les Effondrés : entretien avec Mathieu Larnaudie, par Jérôme Goude », Le Matricule des Anges, no 115,‎
  • « Fer à gauche : entretien avec Mathieu Larnaudie, par Philippe Savary », Le Matricule des Anges, no 126,‎
  • « Entretien avec Mathieu Larnaudie : par Caroline Hoctan et Jean-Noël Orengo », D-Fiction,‎ [2].
  • « Le Langage politique tourne-t-il à vide ? : entretien sur Acharnement avec David Caviglioli », Le Nouvel Obs,‎ [3].
  • « Entretien avec Mathieu Larnaudie : par Boris Plantier », Yuzu Melodies,‎ [4].
  • « Le Grand Entretien : Mathieu Larnaudie, Le pouvoir des images : entretien avec Jean-Philippe Cazier », Diacritik,‎ [5].
  • « Entretien avec Aurélie Adler », Revue Romanesques, no 7, Récit romanesque et modèle économique,‎
  • « Les identités mouvantes de Mathieu Larnaudie : entretien avec Thierry Guichard », Le Matricule des Anges, no 172,‎
  • « Sur Les jeunes gens : entretien avec Emilie Lanez », Le Point,‎ (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]