Mathieu III de Montmorency

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mathieu III de Montmorency
Titre de noblesse
Seigneur de Montmorency
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Isabeau de Laval (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjointe
Jeanne de Brienne-Ramerupt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Mathieu III de Montmorency (né en 1228 - mort à Tunis en 1270), fils de Bouchard VI de Montmorency et de Isabeau de Laval.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Hugues CapetRobert II de FranceHenri Ier de FrancePhilippe Ier de FranceLouis VI de FranceRobert Ier de DreuxAlix de DreuxGertrude de Nesle-SoissonsBouchard VI de MontmorencyMathieu III de Montmorency

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Vers 1250, Mathieu a épousé Jeanne de Brienne-Ramerupt, fille d'Érard de Brienne, sire de Ramerupt et de Vénizy, et de sa deuxième femme[1] Philippe de Champagne-Jérusalem. Jeanne de Brienne est la nièce de Hugues Ier de Lusignan, roi de Chypre[2]. De ce mariage sont nés :

  • Mathieu IV de Montmorency (v. 1251 - )[1] ;
  • Erard de Montmorency-Breteuil (1260 - ), seigneur de Conflans, Grand échanson[2], d'où postérité - dont Agnès de Montmorency qui épouse avec postérité Philippe d'Aunay, impliqué dans le scandale de la Tour de Nesle ;
  • Robert de Montmorency, prieur de l'abbaye de Saint-Denis[3] ;
  • Guillaume de Montmorency, chevalier de l'Ordre du temple[3] ;
  • Jeanne de Montmorency, épouse de Baudouin[3] († après 1293), comte de Guignes, seigneur d'Ardres (Seigneurs d'Ardres), et chatelain de Bourbourg, fils de Arnoul II de Guines et de sa femme Alix de Coucy[1] ;
  • Sibille (alias Catherine ?) de Montmorency, morte sans descendance[3]

* Marsille de Montmorency, épouse de Mathieu 1er de Trie-Dammartin.[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c MedLands - Bouchard VI.
  2. a et b Desormeaux 1764, p. 32.
  3. a b c et d Desormeaux 1764, p. 33.