Mathieu Belezi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mathieu Belezi
Nom de naissance Gérard-Martial Princeau
Alias
Mathieu Belezi, Anne-Marie S.
Naissance
Limoges, Drapeau de la France France
Activité principale
écrivain
Auteur
Genres
roman, nouvelle

Mathieu Belezi, de son véritable nom Gérard-Martial Princeau[1], né à Limoges en 1953, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mathieu Belezi a fait des études de géographie à l'université de Limoges, enseigné en Louisiane (États-Unis), et beaucoup voyagé. Il a vécu au Mexique, au Népal, en Inde, et dans les îles grecques et italiennes. C'est à partir de 1999 qu'il a décidé de se consacrer à l'écriture, publiant plusieurs romans et nouvelles. En 2004 il a quitté la France pour aller vivre dans le sud de l'Italie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sous son nom
  • Je suis tout seul et j’ai la fièvre, Buchet-Chastel, 1988
  • La Fuite au désert, Flammarion, 1994
  • Le Ravin, Mercure de France, 1996
Sous le pseudonyme d'Anne-Marie S.
  • La Crue, Phébus, 1999
Sous le pseudonyme de Mathieu Belezi
  • Le Petit Roi, Phébus, 1998 (Prix Marguerite Audoux 1999)
  • Aller simple, Phébus, 2000
  • Les Solitaires, Phébus, 2000
  • Je vole, éditions du Rocher, 2002
  • Moustiques de Châteaubriand, éditions du Rocher, 2002
  • Requin marteau suivi de Labrador, éditions du Rocher, 2003
  • Une sorte de dieu, éditions du Rocher, 2003
  • La Mort, je veux dire, Le Serpent à plumes, 2005
  • C'était notre terre, Albin Michel, 2008
Prix des lecteurs du Livre de Poche / coup de cœur 2010[2]
  • Les Vieux Fous, Flammarion, 2011
  • Un faux pas dans la vie d'Emma Picard, Flammarion, 2015[3]
  • Le pas suspendu de la révolte, Flammarion, 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article de P. Paillardet dans Le Matricule des anges, n° 40, sept.-oct. 2002.
  2. « Prix des lecteurs du Livre de Poche / coup de cœur » (consulté le 5 octobre 2010)
  3. Jean-Claude Lebrun, « La tragédie autrement », sur L'Humanité, (consulté le 15 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]