Mathew Bell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mathew Bell
Cimetière Saint-James juillet 2013 06.JPG
Monument funéraire de Mathew Bell au cimetière Saint-James.
Fonctions
Membre du Conseil législatif du Bas-Canada
-
Député de la Chambre d'assemblée du Bas-Canada
Trois-Rivières
-
Député de la Chambre d'assemblée du Bas-Canada
Saint-Maurice
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activités
Autres informations
Date de baptême
Cimetière Saint-James juillet 2013 06.JPG
Vue de la sépulture.

Mathew Bell (Berwick-upon-Tweed (Angleterre), - Trois-Rivières, ) est un commerçant et homme politique du Bas-Canada.

Né à Berwick-upon-Tweed (Angleterre) le 29 juin 1769, arriva à Québec vers 1784. Il fut commis du marchand John Lees avant de s’associer à David Monro pour faire du commerce d'import-export. La Monro & Bell s'occupa, à titre d'agent, de l'approvisionnement des troupes de l’armée britannique, de l'administration du Domaine du roi sur la côte nord et, de 1793 à 1799, de l'exploitation des forges du Saint-Maurice (Trois-Rivières). En 1816, Mathew Bell devint l'unique locataire des forges qu'il dirigea jusqu'en 1846. Vers 1820, se lança dans la spéculation foncière, avant de se retirer à Trois-Rivières en 1846.

Pendant la guerre de 1812, servit en tant que capitaine de milice. Lors du soulèvement de 1837-1838, il combattit les patriotes.

Il fut élu député de Saint-Maurice en 1800, et de Trois-Rivières en 1809 et 1810. Nommé au Conseil législatif du Bas-Canada le , prit son siège le et l'occupa jusqu'en 1838.

Fut juge de paix de 1799 à 1839, maître de la Maison de la Trinité de 1814 à 1816, administrateur de la Société d'agriculture et de la Banque de Montréal à Québec, président en 1826 de la Compagnie d'assurance de Québec contre les incendies.

Il est décédé à Trois-Rivières, le , à l'âge de 79 ans. Il est enterré au cimetière Saint-James à Trois-Rivières[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de la Culture et des Communications, « Cimetière Saint-James », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 27 juillet 2013)