Mathable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Description de cette image, également commentée ci-après
Une réalisation maison pour ce jeu introuvable depuis plusieurs années
Données clés
Éditeur Jumbo
Date de 1re édition 1987
Autre éditeur Bojeux inc. (2007)
Format grande boîte
Mécanismes calcul
observation
Thème abstrait
Joueur(s) 2 à 4
Âge À partir de 9 ans
Durée annoncée env. 45 minutes
habileté
physique

 Non
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Oui
info. compl.
et parfaite

 Non

Mathable est un jeu de société édité par Jumbo en 1987, puis par Wooky Entertainment en 2009.

Pour 2 à 4 joueurs, à partir de 9 ans et pour environ 45 minutes.

Principe général[modifier | modifier le code]

En posant au mieux les tuiles de nombres, chacun s'efforce de marquer le plus de points possible.

Règle du jeu[modifier | modifier le code]

Matériel[modifier | modifier le code]

Mathable tablier.svg
  • 1 tablier de 14 × 14 cases (voir ci-contre)
  • 106 tuiles réparties :
    • 70 tuiles avec 7 fois les nombres de 1 à 10
    • 36 tuiles avec 36 nombres remarquables : 0 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 24 - 25 - 27 - 28 - 30 - 32 - 35 - 36 - 40 - 42 - 45 - 48 - 49 - 50 - 54 - 56 - 60 - 63 - 64 - 70 - 72 - 80 - 81 - 90
  • 4 chevalets
  • 1 bloc de feuilles de score et 1 crayon

Mise en place[modifier | modifier le code]

Au départ, le tablier est vide. Les joueurs déterminent qui commence et prennent chacun 7 tuiles qu'ils disposent sur leur chevalet. Les 4 cases marquées 1, 2, 3 et 4 au centre du tablier représentent des tuiles virtuelles qui seraient déjà posées.

But du jeu[modifier | modifier le code]

Cumuler le plus de points à la fin de la partie.

Tour d'un joueur[modifier | modifier le code]

À son tour, un joueur peut passer ou jouer.

Passer[modifier | modifier le code]

Un joueur qui décide de passer son tour peut changer de une à sept tuiles.

Poser une tuile[modifier | modifier le code]

Une tuile ne peut être posée que sur une case vide qui suit immédiatement deux tuiles déjà posées l'une contre l'autre, verticalement ou horizontalement. La tuile que l'on dépose doit correspondre au résultat d'une des quatre opérations élémentaires appliquée aux deux nombres précédents. Par exemple :

  • après "3" et "9", on peut poser "12" (3+9), "6" (9-3), "27" (3 × 9) ou "3" (9:3) ;
  • après "12" et "5", on peut poser "17" (12+5), "7" (12-5) ou "60" (12 × 5) ; la division est ici impossible car elle n'est pas exacte.

Règles particulières :

  • Il n'est possible de poser une tuile sur une case rouge que si l'on respecte l'opération imposée. En contrepartie, on peut tirer une nouvelle tuile supplémentaire.
  • Lorsqu'une tuile est posée sur une case "x2" ou "x3", sa valeur est doublée ou triplée.
  • Si une tuile est posée de telle sorte qu'elle correspond au résultat de deux opérations, son score est compté deux fois. Par exemple, une tuile "40" posée à la fois à droite de "5" et "8" et au-dessous de "64" et "24" rapporte 80 points.

Un joueur peut à son tour poser autant de tuiles qu'il le désire et qu'il le peut. S'il parvient à poser toutes ses tuiles, il marque un "Mathable", soit un bonus de 50 points.

Fin de partie et vainqueur[modifier | modifier le code]

Lorsqu'un joueur termine son chevalet et qu'il ne peut plus tirer de tuiles, la partie est terminée. La partie est également terminée lorsque plus personne ne peut jouer.

Liens externes[modifier | modifier le code]