Matana Roberts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roberts.
Matana Roberts
Description de l'image Matana Roberts.jpg.
Informations générales
Naissance
Chicago
Activité principale clarinettiste, musicien de jazz, compositeur, saxophoniste
Genre musical jazz
Site officiel http://www.matanaroberts.com

Matana Roberts, née en à Chicago, est une musicienne de jazz (saxophone alto, clarinette, chant), auteure et compositrice expérimentale américaine[1].

Elle est membre de l’Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Matana Roberts est née en 1978 et a grandi à Chicago, dans le quartier de South Side.

C'est avec le système éducatif publique de la ville qu'elle commence l'apprentissage de la musique à l'âge de 7 ans. Roberts y étudie alors le répertoire classique ; d'abord avec la clarinette, puis le violon et le basson. À 16 ans[2], elle apprivoise le saxophone et, en parallèle, suit des cours d'improvisation musicale avec le bassiste Reginald Willis (plus connu sous le nom de Reggie Willis[3]). Elle s'expose dès lors rapidement sur de nombreuses scènes musicales de Chicago dans des concerts aux thèmes rock expérimental, R&B latino et jazz.

Discographie[modifier | modifier le code]

Matana Roberts au Moers Festival 2010
Comme soliste ou leader
  • Sticks and Stones (482 Music, 2002)
  • Sticks and Stones, Shed Grace (Thrill Jockey, 2004)
  • Lines for Lacy (self-release, 2006)
  • The Calling (Utech, 2007)
  • The Chicago Project (Central Control, 2008)
  • Live in London (Central Control, 2011)
  • COIN COIN Chapter One: Gens de couleur libres (Constellation, 2011)
  • COIN COIN Chapter Two: Mississippi Moonchile (Constellation, 2013)
  • COIN COIN Chapter Three: River Run Thee (Constellation, 2015)[4],[5] solo
  • Always (Relative Pitch, 2015), solo

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Denis, « Matana Roberts, la pythie dynamiteuse », sur Libération.fr, (consulté le 6 avril 2016).
  2. Thom Jurek, « Matana Roberts, Biography & History », sur AllMusic (consulté le 20 avril 2016)
  3. « Willis, Reggie », sur www.jazz.com, Encyclopedia of jazz musicians (consulté le 20 avril 2016)
  4. Weingarten, Christopher R. 20 Best Avant Albums of 2015 Rolling Stone. December 30, 2015
  5. (en) « Matana Roberts: Coin Coin Chapter Three: river run thee – exclusive album stream », sur the Guardian, The Guardian, (consulté le 6 avril 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]