Aller au contenu

Massilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Massilly
Massilly
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Intercommunalité Communauté de communes du Clunisois
Maire
Mandat
Alain de Javel
2020-2026
Code postal 71250
Code commune 71287
Démographie
Population
municipale
309 hab. (2021 en diminution de 14,4 % par rapport à 2015)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 27″ nord, 4° 40′ 19″ est
Altitude Min. 212 m
Max. 306 m
Superficie 5,44 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Cluny
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Massilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Massilly
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
Massilly
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Massilly

Massilly est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Taizé Bray Rose des vents
Flagy N Cortambert
O    Massilly    E
S
Lournand

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique altéré et le climat océanique altéré et est dans la région climatique Bourgogne, vallée de la Saône, caractérisée par un bon ensoleillement (1 900 h/an), un été chaud (18,5 °C), un air sec au printemps et en été et des vents faibles[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,5 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 942 mm, avec 11,3 jours de précipitations en janvier et 7,5 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Jalogny_sapc », sur la commune de Jalogny à 8 km à vol d'oiseau[3], est de 11,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 873,4 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,6 °C, atteinte le ; la température minimale est de −21,6 °C, atteinte le [Note 1],[4],[5].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[6]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Massilly est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle est située hors unité urbaine[9] et hors attraction des villes[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne doccupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (78 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (78 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (54,2 %), terres arables (15,5 %), forêts (13,2 %), zones urbanisées (8,8 %), zones agricoles hétérogènes (8,3 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1989 Éliane Astier    
mars 1989 juin 1995 Raymond Germain    
juin 1995 mars 2001 Michel Geay    
mars 2001 mars 2008 Alain Fustier    
mars 2008 mars 2009 Jean-Marc Bonin    
mars 2009 juin 2011 Jean-Luc Berthout[13]    
septembre 2011 en cours Alain de Javel    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[15].

En 2021, la commune comptait 309 habitants[Note 2], en diminution de 14,4 % par rapport à 2015 (Saône-et-Loire : −1,1 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
388400454503534504522486491
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
460435423397376399403354345
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
330304310345335302325282300
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
304370373427434359371372374
2015 2020 2021 - - - - - -
361314309------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cultes[modifier | modifier le code]

La commune relève de la paroisse Saint-Augustin en Nord-Clunisois, qui a son siège à Ameugny.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur le territoire de la commune est implantée une importante entreprise française : Massilly, spécialisée dans la fabrication d'emballages métalliques, créée par Robert Bindschedler.

Artisanat d'art[modifier | modifier le code]

À Massilly est installé un artisan d'art : le maître-verrier Paul Duckert, artiste formé à Taizé qui y possède son atelier[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église, sous le vocable de saint-Denis.
  • L'église, construite en 1856 (et ouverte au culte le 1er juillet 1857) d'après des plans de l'architecte André Berthier, qui est placée sous le vocable de saint Denis (qui y est représenté par une statue en bois peint et doré datant du XVIIe siècle). Cette église se compose d'une nef unique voûtée d'arêtes nervées, d'un transept bas (dont les croisillons sont voûtés de berceaux en plein cintre) et d'une travée de chœur prolongée par une abside semi-circulaire qu'éclaire une fenêtre d'axe en plein cintre cantonnée de deux colonnettes. La nef est divisée en trois travées par des demi-colonnes adossées, surmontées de chapiteaux. Chaque travée a ses murs latéraux allégés par des arcades en plein cintre. Une tribune ajourée d'arcatures en plein cintre portées par des pilastres surmonte la triple arcade qui, du porche, donne accès à la nef[19].
  • Au lieu-dit le Château : une pierre levée, menhir qui fut christianisé au XVIIIe siècle, surmonté d'une croix avec fleurs de lys[20].
  • En 2022, un espace naturel sensible a été créé sur la commune : le marais de Massilly accueille le public souhaitant découvrir la richesse floristique et faunistique de ce lieu protégé par le département[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Massilly et Jalogny », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Jalogny_sapc », sur la commune de Jalogny - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Jalogny_sapc », sur la commune de Jalogny - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  9. Insee, « Métadonnées de la commune de Massilly ».
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. Démissionnaire [1].
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  18. Artiste à qui l'on doit plusieurs vitraux installés dans des édifices religieux, entre autres à Bruailles (église Notre-Dame-de-l'Assomption, Notre-Dame-de-l'Assomption, 1981), à La Valla-en-Gier (église Sainte-Agate-et-Saint-Andéol, vitraux du chœur, 1987), à Louhans (église Saint-Pierre, Apocalypse selon saint Jean, 1993), à Lugny (chapelle Notre-Dame-de-Pitié, pietà, 2012) et jusqu'en Suisse : temple de Saint-Martin à Val-de-Ruz (de 1970 à 1976).
  19. Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs (PRTL) du diocèse d'Autun, « Brochure de présentation de l'église Saint-Denis » [PDF], sur pastourisme71.com, (consulté le )
  20. « Saint-Hippolyte - Les bords de Guye » sur saint-hippolyte-71.org.
  21. « Les espaces naturels sensibles », sur Conseil départemental de Saône-et-Loire… (consulté le ).