Masse réduite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la mécanique
Cet article est une ébauche concernant la mécanique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

En physique, la masse réduite est la masse attribuée à l'objet fictif mis en œuvre dans la simplification des problèmes d'interaction de deux corps de la mécanique newtonienne.

On note habituellement la masse réduite par la lettre grecque μ et ses unités SI sont les mêmes que celles de la masse : les kilogrammes (kg).

Équations[modifier | modifier le code]

Problème à deux corps[modifier | modifier le code]

Soit deux particules en interaction mutuelle, l'une de masse m_1 et l'autre de masse m_2, le mouvement de ces deux masses peut être réduit au mouvement d'une seule particule de masse (réduite) \mu :

\mu =  {1 \over {{1 \over m_1} + {1 \over m_2}}} = {{m_1 m_2} \over {m_1 + m_2}}\ .

La force appliquée sur cette masse est la résultante des forces entre les masses initiales. Le problème est alors résolu mathématiquement en remplaçant les masses comme suit:

 m_1 \rightarrow \mu

et

 m_2 \rightarrow 0

Problème à N corps[modifier | modifier le code]

La définition de masse réduite peut être généralisée au Problème à N corps:

\mu =\left(\sum_{i=1}^{n} \frac{1}{m_i}\right)^{-1}

Approximation[modifier | modifier le code]

Lorsque la masse m_1 est très supérieure à la masse m_2 la masse réduite est approximativement égale à la plus faible des masses :

\mu = {{m_1 m_2} \over {m_1 + m_2}}\ = {{m_1 m_2} \over {m_1}({1 +  {{m_2} \over {m_1} })}}\ = {{m_2} \over {1 +  {{m_2} \over {m_1} }}}\ \approx m_2

Dérivation[modifier | modifier le code]

Les équations de la mécanique sont dérivées comme suit.

Mécanique newtonienne[modifier | modifier le code]

La deuxième loi de Newton permet d'exprimer la force exercée par la particule 2 sur la particule 1 comme

\bold{F}_{12} = m_1 \bold{a}_1. \!\,

La force exercée par la particule 1 sur la particule 2 est

\bold{F}_{21} = m_2 \bold{a}_2. \!\,

La troisième loi de Newton prévoit que le force exercée par la particule 2 sur la particule 1 est égale et opposée à la force exercée par la particule 1 sur la particule 2

\bold{F}_{12} = - \bold{F}_{21}.\!\,

Ainsi,

m_1 \bold{a}_1 = - m_2 \bold{a}_2. \!\,

et

\bold{a}_2=-{m_1 \over m_2} \bold{a}_1. \!\,

L'accélération relative arel entre les deux corps est donnée par

\bold{a}_{\rm rel}= \bold{a}_1-\bold{a}_2 = \left(1+\frac{m_1}{m_2}\right) \bold{a}_1 = \frac{m_2+m_1}{m_1 m_2} m_1 \bold{a}_1 = \frac{\bold{F}_{12}}{\mu}.

Ceci permet de conclure que la particule 1 se déplace par rapport à la position de la particule 2 comme s'il s'agissait d'un corps de masse équivalente à la masse réduite.

Mécanique lagrangienne[modifier | modifier le code]

Le problème à deux corps est décrit en mécanique lagrangienne par le lagrangien suivant

L = {1 \over 2} m_1 \mathbf{\dot{r}}_1^2 + {1 \over 2} m_2 \mathbf{\dot{r}}_2^2 - V(| \mathbf{r}_1 - \mathbf{r}_2 | ) \!\,

ri est le vecteur de position de la particule i (de masse mi) et V est une fonction d'énergie potentielle, qui ne dépend que de la distance entre les particules (condition nécessaire pour conserver l'invariance translationnelle du système). On définit

\mathbf{r} = \mathbf{r}_1 - \mathbf{r}_2

et on positionne l'origine du système de coordonnées utilisé afin qu'il coïncide avec le centre de masse, ainsi

 m_1 \mathbf{r}_1 + m_2 \mathbf{r}_2 = 0 .

De cette manière,

 \mathbf{r}_1 = \frac{m_2 \mathbf{r}}{m_1 + m_2} , \mathbf{r}_2 = \frac{-m_1 \mathbf{r}}{m_1 + m_2}.

En substituant ceci dans le lagrangien on obtient

 L = {1 \over 2}\mu \mathbf{\dot{r}}^2 - V(r),

un nouveau lagrangien pour une particule de masse réduite :

\mu = \frac{m_1 m_2}{m_1 + m_2} .

Nous avons donc réduit le problème initial à deux corps à un problème simplifié à un corps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Reduced mass » (voir la liste des auteurs).

John R. Taylor (trad. Tamer Becherrawy et Aurélie Cusset), Mécanique classique, De Boeck,‎ (ISBN 9782804156893)