Massage thaï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le nuad thai, massage thaïlandais traditionnel *
Image illustrative de l’article Massage thaï
Massage traditionnel thaï (2008).
Pays * Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2019
* Descriptif officiel UNESCO

Le massage thaï, ou massage thaïlandais (thaï : นวดแผนไทย, RTGS : nuat phaen thai ou นวดแผนโบราณ, RTGS : nuat phaen boran) , est une thérapie ancienne et traditionnelle asiatique pratiquée en Thaïlande. Le massage thaïlandais permet de stimuler la circulation sanguine et la flexibilité.

Le nuat thai, massage thaïlandais traditionnel est inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité en [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pavillon des massages au Wat Pho.

Les chercheurs considèrent les origines de la médecine indigène siamoise comme une énigme[2].

Selon la légende, le fondateur du massage et de la médecine thaïlandais aurait été Chiwaka Komaraphat (ชีวกโกมารภัจจ์ Chi Wok Ko Ma Raphat), qui, selon le canon bouddhiste pāli, aurait été le médecin du Bouddha il y a plus de 2500 ans. Il est mentionné dans des documents anciens comme ayant des compétences médicales extraordinaires, sa connaissance de la phytothérapie et pour avoir traité des personnes importantes de son époque, y compris le Bouddha lui-même. [3]

Les chroniques (Phongsawadan Krung Si Ayutthaya) rédigées sous le roi siamois d'Ayutthaya, Boromma Trailokanat (thaï: บรมไตรโลกนาถ), attestent que, en 1455, le palais dispose de deux collèges de masseurs[4].

Le Wat Phra Chetuphan plus connu sous le nom de Wat Pho (« temple du Bouddha couché »), est un temple de Bangkok, en Thaïlande, considéré comme le lieu de naissance du massage thaï. À cet endroit sont placées des statues d'ermites pratiquant divers gestes de la méthode d’auto-massage connue sous le nom de rishi dat ton («terme thaï pour Yogis do yogic exercice » [5]). Ces statues ont été réalisées à la demande du roi Rama III (1787-1851). De nombreuses peintures murales présentent aussi les points d'acupression. En 1691, dans Du royaume de Siam, Simon de La Loubère rapporte que « quand quelqu'un est malade à Siam, il commence par se faire ramollir tout le corps par quelqu'un qui soit entendu en cela, qui monte sur le corps du malade, et le foule aux pieds[6] ».

Concept[modifier | modifier le code]

Peintures murales du Wat Pho.

Le massage thaïlandais recouvre le corps entier[7]. La théorie du massage thaïlandais se fonde sur le concept de lignes d’énergie liées au corps[8].

Types[modifier | modifier le code]

Techniques[modifier | modifier le code]

Il existe deux grands types de massage, le style de la Cour et le style du peuple. Seuls les pouces sont utilisés pour le style de la Cour, tandis que les pouces, les genoux, les coudes et les pieds sont utilisés pour le style du peuple[réf. souhaitée]. Les clients portent des vêtements confortables et sont allongés sur un matelas[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Trente cinq nouveaux éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité », sur UNESCO, (consulté le 15 décembre 2019)
  2. (en) Encyclopedia of Thai Massage: A Complete Guide to Traditional Thai Massage Therapy and Acupressure, Findhorn Press, (ISBN 978-1-84409-029-7), p. 5.
  3. « Origin and evolution of traditional Thai massage », sur Thai Healing Alliance International (consulté le 13 juin 2015)
  4. Kanjanaporn Piyathum, Le Massage thaï traditionnel pour les Thaïlandais et les touristes occidentaux (mémoire pour le master de français pour le tourisme culturel, département des langues occidentales de l'École des études supérieures de l'université Silpakorn, sous la direction de Sodchuen Chaiprasathna, Émilie Testard-Blanc et Jean-Marcel Paquette), (lire en ligne), p. 11.
  5. (en) Amara Srisuchat, Indigenous Thought on Indian Traditions in Thailand. In:, Singapore, Saran S. (eds) Cultural and Civilisational Links between India and Southeast Asia. Palgrave Macmillan,, (lire en ligne), page 88
  6. Simon de La Loubère, Du Royaume de Siam, vol. 1, Paris, chez la veuve de Jean-Baptiste Coignard et Jean-Baptiste Coignard, , 404 p. (lire en ligne), p. 242
  7. (en) « History of Thai Foot Massage », sur chinatownconnection.com (consulté le 3 août 2013)
  8. (en) « Thai Massage And Traditional Sen Lines », sur thaihealingmassage.com (consulté le 3 août 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]