Massage de la prostate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le massage de la prostate, ou massage prostatique[1], est un acte médical ou sexuel qui se caractérise par la palpation ou la stimulation de la prostate. Bien qu'elle y soit étroitement liée, cette pratique ne doit pas être confondue avec le toucher rectal.

Acte médical[modifier | modifier le code]

Le massage prostatique a été utilisé autrefois (fin du XIXe siècle, début du XXe siècle) par certains urologues pour traiter l'hypertrophie de la prostate de forme congestive ou adénomateuse. Cette méthode, appelée massage scientifique prostato-vésiculaire ou compression digitale de Reliquet et Guépin pouvait se pratiquer de trois façons : en introduisant un doigt graissé dans le rectum du patient allongé sur le dos ; en introduisant une sonde de Béniqué[2] dans l'urètre (en complément ou non de la première méthode) ; en introduisant une bougie rectale piriforme à laquelle on imprimait des mouvements de va-et-vient[3],[4].

De nos jours, le massage de la prostate est parfois pratiqué dans certains examens urinaires, notamment celui du test des 4 verres de Meares-Stamey, pour mesurer l'importance d'une prostatite en récoltant, juste après celui-ci, les 10 premiers cm3 d'urine. Il est cependant contre-indiqué en cas de prostatite aiguë[5].

Acte sexuel[modifier | modifier le code]

Le massage de la prostate peut également être pratiqué comme acte sexuel[6]. Il permettrait à un homme d'atteindre l'orgasme prostatique grâce à des pressions répétées sur une zone érogène hypothétique voisine de la prostate appelée point P ( noter que la prostate en elle-même n'est pas innervée et donc ne peut fournir des sensations), par analogie au point G[7]. Cet orgasme serait différent de l'orgasme pénien ressemblant à celui procuré chez la femme car « plus diffus, plus viscéral et profond, et sans éjaculation »[7],[8],[9].

Le massage prostatique peut être réalisé soit avec un doigt, soit avec un stimulateur prostatique[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Zerbib et Sophie Conquy, La prostate, Wolters Kluwer France, (ISBN 9782704011018), p. 120
  2. Pierre-Jules Béniqué (1806-1851), urologue français.
  3. Maurice Pineau, Manuel pratique du traitement de l'hypertrophie prostatique par la méthode conservatrice de Reliquet et Guépin : thérapeutique moderne à l'usage des praticiens, Maloine,
  4. Ange-Jean Guépin, Le Traitement de l'hypertrophie sénile de la prostate, par le Dr A. Guépin, Paris, F. Alcan,
  5. Bernard Lobel et Claude Soussy, Les infections urinaires, Springer Science & Business Media, (ISBN 9782287251726), p. 196
  6. Dr Sylvain Mimoun (Gynécologue), « Qu'est-ce que le massage de la prostate ? », sur Allô Docteurs,
  7. a et b Catherine Maillard, interview du Dr Pierre Desvaux (sexologue), « La vérité sur le point P ou orgasme prostatique », sur Doctissimo,
  8. « L’orgasme prostatique, un vrai bonheur, se réjouit Binge Audio », sur Télérama.fr (consulté le 19 mai 2019)
  9. « Comment initier un homme au massage prostatique ? », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mai 2019)
  10. Victoire Tuaillon, Les couilles sur la table, Les orgasmes masculins (lire en ligne)