Massacre de Thessalonique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Antoine van Dyck, Ambroise interdisant l'entrée de la cathédrale de Milan à l'empereur Théodose. XVIIe siècle.

Le massacre de Thessalonique fut un massacre perpétré par les troupes gothiques sous les ordres de l'empereur Théodose Ier en 390 contre les habitants de Thessalonique.

Contexte[modifier | modifier le code]

Dix ans plus tôt, en 380, l'édit de Thessalonique fait du christianisme l'unique religion licite du peuple romain, renversant la liberté de culte établie en 313 par l'empereur Constantin. Pendant les dix ans qui suivent les Thessaloniciens se révoltent de plus en plus contre contre les soldats germains de l'empire et beaucoup refusent en particulier de payer l'impôt.

Les faits[modifier | modifier le code]

En avril 390, Buthéric, magister militum chargé de l'Illyrie, arrête un célèbre aurige accusé d'avoir tenté de violer un esclave. La population demanda la libération de l'aurige (les courses de char étaient, dans l'Antiquité tardive, un divertissement extrêmement populaire). Buthéric refuse et l'affaire dégénère en émeute[réf. nécessaire], provoquant sa mort et celle de plusieurs responsables romains. L'empereur Théodose, ordonne des représailles immédiates.

Les conséquences[modifier | modifier le code]

Le nombre de victimes (estimé à environ 7 000) fut suffisamment élevé, pour que l'évêque de Milan, Ambroise, excommunie Théodose jusqu'à ce que celui-ci fasse repentance publique.

Références[modifier | modifier le code]