Massacre de Solhan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Massacre de Solhan
Date
Lieu Solhan
Victimes Civils
Morts 160 au moins[1]
Auteurs Drapeau de l'État islamique État islamique dans le Grand Sahara (suspecté)
Guerre Insurrection djihadiste au Burkina Faso
Coordonnées 13° 22′ 34″ nord, 0° 27′ 26″ est
Géolocalisation sur la carte : Afrique
(Voir situation sur carte : Afrique)
Massacre de Solhan
Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso
(Voir situation sur carte : Burkina Faso)
Massacre de Solhan

Le massacre de Solhan a lieu le , pendant l'insurrection djihadiste au Burkina Faso.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Dans la nuit du 4 au , des hommes armés attaquent Solhan, une petite ville de 3 000 habitants dans la province de Yagha[2],[3]. Les tueries débutent à deux heures du matin[4]. Les assaillants visent d'abord le poste des miliciens des Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP), puis ils pénètrent dans les habitations civiles et procèdent à des exécutions sommaires[4]. Le marché et plusieurs maisons sont incendiées[4],[5].

Responsabilités[modifier | modifier le code]

Le gouvernement burkinabé attribue l'attaque à des « terroristes », mais celle-ci n'est pas immédiatement revendiquée[2]. Le soir du , une autre attaque fait 14 morts dans le village de Tadaryat, près de Tokabangou, dans la région de Oudalan[4],[2]. Un deuil national de trois jours est décrété[2].

Le , le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans déclare ne pas être impliqué dans les tueries[6]. Il dénonce un massacre qui « n'a rien à voir avec l'islam dans le Jihad et le combat au nom de Dieu » et présente ses « condoléances les plus attristées aux familles des victimes »[6].

Bilan humain[modifier | modifier le code]

Le massacre fait au moins 160 morts, dont une vingtaine d'enfants[1]. Il s'agit alors de l'attaque la plus meurtrière au Burkina Faso depuis le début du conflit en 2015[2].

Suites[modifier | modifier le code]

Le , l'armée burkinabée déclare qu'une « dizaine de terroristes » ont été Modèle:Citatio lors d'opérations de ratissage entre le 7 et le dans les environs de Solhan[7].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]