Massacre de Gyumri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Massacre de Gyumri
Image illustrative de l'article Massacre de Gyumri
Manifestations à la suite du massacre, le 15 janvier 2015.

Localisation Gyumri, Drapeau de l'Arménie Arménie
Coordonnées 40° 47′ 22″ nord, 43° 50′ 51″ est
Date 12 janvier 2015
6:10 - 6:30 (UTC+4)
Armes AK-47
Morts 7
Auteurs présumés Valery Permyakov

Géolocalisation sur la carte : Arménie

(Voir situation sur carte : Arménie)
Massacre de Gyumri

Le massacre de Gyumri est un assassinat de masse de sept membres d'une même famille de Gyumri en Arménie survenu le . L'identité du principal suspect, Valery Permyakov, technicien russe de la 102e base militaire russe (en) située à Gyumri (à proximité de la frontière turque) a entraîné d'importants rassemblements spontanés à Erevan et à Gyumri ainsi que de nombreuses réactions nationales et internationales. La principale revendication des manifestations est la tenue du procès éventuelle de Valery Permyakov en Arménie (ainsi que le déroulement de son éventuelle peine dans ce pays).

Massacre[modifier | modifier le code]

Le six personnes sont retrouvées mortes à Gyumri en Arménie. Un militaire de la toute proche base militaire russe, Valery Permyakov, est rapidement désigné comme suspect[1]. Ce dernier serait déserteur[2]. Un fusil et son uniforme militaire sont retrouvés sur le lieu du crime[3].

Les six (premières) victimes sont identifiées le jour même[4]. Il s'agit d'un couple, de leur fils, de leur belle-fille, de leur fille et de leur petite-fille de 2 ans[5],[6] :

  1. Sérioja Avetisyan (père) ;
  2. Hasmik Avetisyan (mère) ;
  3. Armen Avetisyan (leur fils) ;
  4. Araxe Avetisyan (leur belle-fille) ;
  5. Aida Avetisyan (fille de Sérioja et Hasmik Avetisyan) ;
  6. Hasmik Avetisyan (fille de 2 ans d'Armen et Araxe).

Se trouvait également sur les lieux du massacre, Sérioja Avetisyan, âgé de 6 mois, fils d'Araxe et d'Armen, toujours vivant mais gravement blessé[2]. Il décède le [7].

Enquête[modifier | modifier le code]

Après sa rapide arrestation, Permyakov est détenu à 16 km de Gyumri près du village de Bayandur[8],[9],[10]. Il passe rapidement aux aveux. Son mobile semble de s'être introduit dans la maison des Avetisyan pour chercher quelque chose à boire[11]. Le bureau du Procureur général de l'Arménie a déclaré que le cas relevait de la compétence des autorités russes ce qui explique la suite de sa garde à vue sur la base militaire dont il dépendait. La légalité de cette action a été largement remise en question et a provoqué une controverse en Arménie[12].

Réactions[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Arménie Arménie : le 12 janvier, le cabinet du président Serge Sargsian publie le communiqué suivant « actuellement, toutes les mesures nécessaires sont prises pour trouver l'auteur de cet acte barbare, et celles-ci sont sous le contrôle direct du président »[13]. Une vague de russophobie traverse le pays, en particulier à Gyumri[14].
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : Le personnel de l'ambassade des États-Unis a présenté ses condoléances à la suite du massacre de la famille Avetisyan[19].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « 2015 Gyumri massacre » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) « Russian Soldier Suspected of Killing 6 Members of Gyumri Family », Hetq Online, .
  2. a et b (en) « Manhunt Continues for Russian Deserter Suspected of Killing Family in Gyumri », Asbarez, .
  3. (en) « Deputypolice chief provided details on investigation into crime in Gyumri », Armenpress, .
  4. (en) « All victims of brutal assassination in Armenia's Gyumri identified », Armenpress, .
  5. (en) « Russian Soldier Suspected Of Killing Family In Armenia », Radio Free Europe/Radio Liberty, .
  6. (en) « Whole Gyumri mourns with Avetisyans’ relatives », Armenpress, .
  7. (en) « 6-month-old Seryozha Avetisyan dies », news.am, .
  8. (en) « Russian troops in Armenia detain soldier suspected of killing 6 people », ITAR-TASS, .
  9. (en) « Suspect in Gyumri Killings Detained at Turkish Border », Asbarez,
  10. (en) « Gyumri Murder Suspect Apprehended at Armenia-Turkey Border », CivilNet, .
  11. (en) « Russian Soldier Confesses to Massacring Entire Armenian Family », The Moscow Times, .
  12. (en) Alina Nikoghosyan, « Jurisdiction Matters: Questions asked over status of Russian soldier held over Gyumri family massacre », ArmeniaNow, .
  13. (en) « President Sargsyan holds consultations on family massacre in Gyumri », ArmeniaNow, .
  14. (en) Alina Nikoghosyan, « Shock and Questions: Gyumri mourns murders as it looks for reasons », ArmeniaNow, .
  15. « Poutine souhaite faire la lumière sur le massacre », sur armenews.com, .
  16. « Massacre de Gyumri : la Russie aide l'Arménie à élucider le crime », sur ria.ru.
  17. (en) « France Ambassador to Armenia: I am deeply shocked by murder of innocent people », news.am, .
  18. (en) « British embassy in Armenia expresses condolences on Avetisyan family murder », tert.am, .
  19. (en) « US Embassy staff sends their condolences to the Avetisyan family », news.am, .
  20. (en) « Georgian Embassy Expresses 'Deepest Sorrow' Over Gyumri Killings », Hetq Online, .

Sur les autres projets Wikimedia :