Massacre de Distomo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Massacre de Domenikon
Image illustrative de l'article Massacre de Distomo
Mémorial de Distomo

Date
Lieu Distomo, Drapeau de la Grèce Royaume de Grèce
Victimes Civils grecs
Morts 218
Auteurs Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Participants 4. SS-Polizei-Panzergrenadier-Division.svg 4e division SS Polizei Panzergrenadier Division
Guerre Seconde Guerre mondiale
Coordonnées 38° 26′ N 22° 40′ E / 38.43333333, 22.6666666738° 26′ Nord 22° 40′ Est / 38.43333333, 22.66666667

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Massacre de Distomo

Le massacre de Distomo (grec moderne : Η σφαγή τού Διστόμου ; allemand : Massaker von Distomo ou Distomo-Massaker) est un crime de guerre nazi perpétré par des membres de la Waffen-SS dans le village de Dístomo dans les derniers mois de l’occupation de la Grèce pendant la Seconde Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , pendant plus de deux heures, les troupes Waffen-SS de la 4e division SS Polizei Panzergrenadier, sous le commandement du SS-Hauptsturmführer Fritz Lautenbach, firent du porte à porte pour massacrer des civils grecs, afin de venger une attaque partisane. Un total de 218 hommes, femmes et enfants fut tué. Selon les survivants, les forces SS ont tué les bébés à coups de baïonnette dans leurs berceaux, poignardé les femmes enceintes et décapité le prêtre du village.

Après le massacre, un agent de la Geheime Feldpolizei qui accompagnait les forces allemandes informa les autorités que, contrairement au rapport officiel de Lautenbach, les troupes allemandes avaient été attaquées à plusieurs kilomètres de Distomo et n’avaient pas subi de tir « de mortiers, de mitrailleuses et de fusils depuis la direction de Distomo ». Une enquête fut ouverte. Lautenbach admit qu’il avait outrepassé les ordres, mais le tribunal se prononça en sa faveur, au motif qu’il avait été guidé, non par la négligence ou l'ignorance, mais par un sens des responsabilités envers ses hommes.

Sur les autres projets Wikimedia :