Massacre de Damboa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Massacre de Damboa
Date 17 -
Lieu Damboa, Drapeau du Nigeria Nigeria
Victimes Civils nigérians
Morts plus de 100[1]
Auteurs ShababFlag.svg Boko Haram
Guerre Insurrection de Boko Haram
Coordonnées 11° 09′ 26″ nord, 12° 45′ 16″ est
Géolocalisation sur la carte : Afrique
(Voir situation sur carte : Afrique)
Massacre de Damboa
Géolocalisation sur la carte : Nigeria
(Voir situation sur carte : Nigeria)
Massacre de Damboa

Le massacre de Damboa a lieu la nuit du 17 au pendant l'insurrection de Boko Haram.

Prélude[modifier | modifier le code]

Le , la ville de Damboa, située dans l'État de Borno est attaquée par les rebelles islamistes de Boko Haram. Cependant l'armée, la police et des milices d'autodéfense sont présentes pour défendre la place et selon le gouvernement nigérian l'attaque est repoussée au terme de combats ayant fait six morts chez les militaires et 53 du côté des assaillants[1].

Cependant d'après l'Associated Press, des habitants ont affirmé que les pertes des soldats ont été plus importantes que celles avancées par le ministère de la Défense. De plus le commissariat et la caserne ont été incendiés lors de la bataille et à deux reprises des convois militaires seraient tombés dans des embuscades entre le 4 et le [1],[2].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Quelques jours plus tard Boko Haram attaque une nouvelle fois Damboa et cette fois-ci l'armée n'est plus présente. Seule la milice d'autodéfense tente une résistance mais elle n'est équipée que de bâtons et de fusils de piètre qualité et ne peut faire le poids face aux islamistes mieux armés, utilisant des bombes artisanales et des lance-roquettes[1].

L'attaque a lieu la nuit du 17 au 18 juillet, elle commence vers 18h30 et se poursuit jusqu'à l'aube. Les islamistes incendient la ville et massacrent les habitants. Un responsable de la municipalité de Damboa déclare anonymement à l'AFP : Ils ont tué beaucoup de monde et des femmes et des enfants se sont enfuis dans la brousse. Ceux qui n'ont pas pu fuir se sont rendus et ils ont été tués par les insurgés[2].

La ville de Damboa est presque totalement incendiée selon des survivants. D'après les déclarations anonymes à l'AP d'un membre d'une association de défenseurs des droits de l'homme, le bilan de l'attaque dépasse très probablement les 100 morts[1],[3].

La ville reste ensuite occupée par les forces de Boko Haram qui plantent leur drapeau sur un édifice public[4].

Le massacre dans la ville de Damboa provoque également la fuite des villageois des environs. Face à la menace des islamistes, neuf gros villages sont totalement abandonnés[1]. Certains réfugiés trouvent refuge au palais du shehu de Borno, à Maiduguri[2]. Au total, 15 000 personnes prennent la fuite[4]. Selon Abdulkadir Ibrahim, un des responsables des services d'urgence, 10 204 personnes se sont enfuies vers la ville de Biu, 2 000 vers celle de Goniri, et 3 000 vers Maiduguri[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Haruna Umar, Nigeria: Boko Haram tue au moins 100 personnes, AP, 19 juillet 2014.
  2. a b et c Nigeria: nouvelle attaque de Boko Haram dans le Nord-Est, AFP, 18 juillet 2014.
  3. Boko Haram fait plus de 100 morts, BBC, 19 juillet 2014.
  4. a et b Nigeria : 15 000 personnes déplacées après une attaque de Boko Haram, Le Monde avec AFP, 21 juillet 2014.
  5. Nigeria : Boko Haram s'empare de Damboa et massacre des civils, Jeune Afrique avec AFP, 22 juillet 2014.