Massaï, les guerriers de la pluie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Massaï, les guerriers de la pluie est un film français sorti en salle le 22 décembre 2004, réalisé par Pascal Plisson. C'est un film d'aventure proche du conte, qui évoque la légende d'un groupe de héros masaï envoyés affronter un lion surnaturel qui est la cause d'une sécheresse.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film montre le pays masaï accablé par la sécheresse. Pour apaiser la colère divine et permettre le retour de la pluie, il faut rapporter la crinière d'un lion mythique. Des jeunes Masaï sont chargés par les anciens du village de cette tâche héroïque. Après une longue marche dans la savane, après avoir souffert de la faim et de la soif, s'être battus contre des guerriers d'autres tribus, ils finissent par retrouver le lion. Le plus courageux d'entre eux va l'affronter et le tuer, mais il sera lui-même tué dans le combat. Il rentrera dans la légende masaï. À leur retour au village, les jeunes Masaï sont fêtés comme des héros. La pluie se met à tomber sur les terres masaï.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Ngotiek Ole Mako
  • Paul Nteri Ole Sekenan
  • Parkasio Ole Muntet

Élaboration du film[modifier | modifier le code]

Depuis 1997, Pascal Plisson passe huit mois sur douze en Afrique pour tourner des documentaires animaliers. Au départ, il proposa un projet de long métrage animalier au producteur Stéphane Parthenay. Fanatique d'Afrique, Pascal Plisson, qui travaille depuis sept ans dans la brousse, connaît bien les mœurs des Masaï. Il a assisté à plusieurs cérémonies rituelles, telles que la circoncision, ou l'initiation à la vie[réf. nécessaire].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques partagées à sa sortie en France[1]. Une partie des critiques est convaincue par la dimension de récit initiatique du film et par le soin apporté à la photographie. Une autre partie des critiques, sans nier les qualités plastiques du film, lui reproche une réalisation pratiquement publicitaire et une vision des Maasaï naïve, plus proche du Roi Lion de Disney que des documentaires anthropologiques de Jean Rouch[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Page "Critiques de presse" du film sur Allociné. Page consultée le 28 avril 2018.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Massaï, les guerriers de la pluie sur l’Internet Movie Database