Masao Adachi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Masao Adachi
Surnom Izuru Deguchi (出口出?)
Naissance (81 ans)
Kitakyūshū (Japon)
Nationalité japonaise
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables A.K.A. Serial Killer

Masao Adachi (足立 正生, Adachi Masao?), né le , est un réalisateur, scénariste et théoricien critique japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Kitakyūshū, Adachi commence à se faire connaître au sein du club d'étude cinématographique de l'Université japonaise ou Nichidai Eiken fondé par Motoharu Jonouchi et Katsumi Hirano. Dans les années 1960, ils s'interrogent sur leur avenir après leurs études et fondent le "VAN Film Institut de recherche scientifique" qui se veut un forum de production de films. À cette période, ils vivent en communauté avec trois autres membres. Ils réalisent des films expérimentaux et participent à des projections happenings, notamment avec le film L'Ombre des chaînes en 1963.

En 1968, il joue dans La Pendaison de Nagisa Ōshima et surtout participe, sous le pseudonyme de Izuru Deguchi (出口出?) avec Kōji Wakamatsu à l'écriture de nombreux scénarios parmi lesquels Quand l'embryon part braconner, Va, va, vierge pour la deuxième fois, Sex Jack et L'Extase des anges. Grâce à Wakamatsu production (entreprise de production indépendante fondée par Kōji Wakamatsu), il peut réaliser ses propres films. Ses thèmes de prédilection concernent l'évolution de la société japonaise sujette au développement du capitalisme industriel durant les années 1960, période de "haute croissance" dans un Japon sous domination idéologique américaine. Il se fait également connaître comme théoricien et critique en écrivant dans le journal Eiga Hihyo.

En 1969, Adachi, Sasaki Mamoru et Matsuda Masao décident de s'intéresser à la personnalité de Norio Nagayama, un jeune homme de 19 ans qui après avoir volé une arme à des soldats américains a tué quatre personnes. C'est le premier "tueur en série" japonais et les réalisateurs décident d'illustrer son parcours en fonction de leur théorie du paysage dans le film A.K.A. Serial Killer.

En 1971, Kōji Wakamatsu, Nagisa Ōshima, Kiju Yoshida et Masao Adachi, de retour du festival de Cannes, vont au Liban et y rencontrent Fusako Shigenobu qui les présente à des représentants du Front populaire de libération de la Palestine dont l’écrivain Ghassan Kanafani et Leila Khaled. Après plusieurs semaines au Liban, en Syrie et en Jordanie, Wakamatsu et Adachi retournent au Japon pour monter le documentaire Armée Rouge / FPLP : déclaration de guerre mondiale. En 1974, Adachi retourne à Beyrouth dans le but de réaliser une suite à Déclaration de guerre mondiale et devient membre de l'Armée rouge japonaise, sans pour autant n'avoir jamais participé à aucun attentat autrement qu'avec sa caméra, selon ses propres dires. Deux cents heures de pellicule sont tournées, mais elles sont détruites dans un bombardement en 1982.

Le , il est arrêté en compagnie de Mitsuharu Namara, Kozo Okamoto, Haruo Wako, Kazuo Tohira et Mariko Yamamoto pour un problème de passeport et condamné à quatre ans de prison dont dix-huit mois ferme. Le , tous les prisonniers hormis Kozo Okamoto, détenus au Liban, sont extradés au Japon où Adachi est à nouveau arrêté pour un problème de passeport. Il est à nouveau emprisonné durant un an et demi à la suite de quoi il est interdit de passeport ; ce qui l'empêche de voyager à l'étranger. À la même période, grâce à des cinéphiles japonais, des rétrospectives de ses films sont organisées et ses films sont édités en DVD. En 2003 est publié le livre Film / Revolution qui reprend des interviews du réalisateur menées par Go Hirasawa. À partir de 2007, Adachi se remet à écrire des scénarios et réalise Prisonnier / Terroriste.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 1960 : Kyō mo mata sugita (今日もまた過ぎた?)
  • 1961 : Bol (, Wan?)
  • 1963 : Closed Vagina (鎖陰, Sa-in?)[1]
  • 1966 : Avortement (堕胎, Datai?)
  • 1967 : À la recherche du moyen de contraception ultime (避妊革命, Hinin kakumei?)
  • 1967 : Galaxie (銀河系, Gingakei?)
  • 1968 : Foutoir (性地帯, Sei chitai?)
  • 1968 : Jeux sexuels (性遊戯, Sei yūgi?)
  • 1969 : Guérilla étudiante (女学生ゲリラ, Jogakusei gerira?)
  • 1969 : A.K.A. Serial Killer (略称・連続射殺魔, Ryakusyo / Renzoku syasatsuma?)
  • 1969 : Une femme révoltée / Rêves et phantasmes infernaux (叛女・夢幻地獄, Sakarame / Mugen jigoku?)
  • 1970 : Prière éjaculatoire (噴出祈願 十五代の売春婦, Funshutsu kigan 15-sai no baishunfu?)
  • 1971 : Armée Rouge – Front de Libération Palestinien – Déclaration de guerre mondiale (赤軍派-PFLP 世界戦争宣言, Sekigun-PFLP: Sekai senso sengen?), coréalisé avec Kōji Wakamatsu
  • 2007 : Prisonnier / Terroriste (幽閉者 テロリスト, Yūheisha terorisuto?)
  • 2016 : Danjiki geinin (断食芸人?)

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Closed Vagina : titre du film lors de la rétrospective "Art Theatre Guild of Japan (ATG) ou la fabrique d'auteurs" du 7 juin au 23 juillet 2011 à la MCJP, voir le Catalogue en ligne de la rétrospective sur issuu.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Masao Adachi et Go Hirasawa, Film / Revolution,
  • (fr) Masao Adachi, Le Bus de la révolution passera bientôt près de chez toi : Écrits sur le cinéma, la guérilla et l'avant-garde (1963-2010), Rouge Profond, , 256 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]