Masaharu Anesaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Masaharu Anesaki
Image dans Infobox.
Fonction
Membre de la chambre des pairs du Japon
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
姉崎正治Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université de Tokyo
Université de Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Masaharu Anesaki (japonais : 姉崎 正治) (1873-1949) est un universitaire, philosophe et écrivain japonais qui a consacré sa carrière à l'étude des religions, en particulier le bouddhisme et le christianisme, et au comparatisme religieux. Ses enseignements et ses publications ont contribué à faire connaître le bouddhisme en Occident.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anesaki est né à Tokyo. Il est le fils d'un samurai qui travailla au service du Prince Kastura[1].

Il étudie la philosophie à l'Université impériale de Tokyo (aujourd’hui Université de Tokyo), dont il est diplômé en 1896, avec un travail en allemand intitulé Die Freiheitslehre Schellings (« La doctrine de la liberté chez Schelling ». Après quoi il se spécialise en science des religions et obtient son doctorat en 1898[1]. En 1900, li est nommé professeur à l'Université impériale de Tokyo[1].

Il collabore à une revue de littérature et à une autre de philosophie, après quoi, il part entre 1900 et 1903[2] étudier en Angleterre, en Allemagne et en Inde[3].

En 1904, de retour au Japon, il est nommé à la chaire du département des sciences des religions[2],[3] en tant que professeur de sciences religieuses[4]. Ensuite, de 1913 à 1915, il a été professeur de littérature japonaise, à l'université Harvard. Il a aussi été conférencier au Collège de France, en 1919[4], mais aussi aux États-Unis, traitant de la culture japonaise et du bouddhisme.

Il a été membre de l'Académie du Japon et de la Chambre des Pairs, l'une des deux chambres de la Diète impériale[3]. Il était aussi membre de la Commission internationale de coopération intellectuelle[5], l'ancêtre de l'UNESCO, et à ce titre il fut très actif dans le rapprochement des cultures orientale et occidentale[3].

Travaux et publications[modifier | modifier le code]

On doit à Masaharu Anesaki d'importants travaux sur le bouddhisme et le christianisme. Avant lui, l'étude des textes bouddhistes était essentiellement apologétique. Il fut ainsi un des premiers à mettre en œuvre la méthode historique moderne dans l'étude du bouddhisme. Anesaki est persuadé que le véritable esprit du bouddhisme doit être cherché à ses origines, il s'attelle à la critique textuelle du canon pali et du canon chinois. Le résultat de cette recherche sera publié sous le titre Kompon Bukkyō, « Le bouddhisme original »[2]. Son étude sur Nichiren est une des premières études académiques sur la vie du fondateur du bouddhisme Nichiren et sur son œuvre[6].

En outre, plusieurs de ses conférences aux États-Unis et en France ont été réunies en publications (v. ci-dessous). On mentionnera en particulier History of Japanese Religion, qui reprend les conférences données à Harvard entre 1913 et 1919 et qui est devenu un ouvrage de référence sur le bouddhisme[2].

On lui doit également une importante recherche sur l’histoire de Kirishitan, la forme japonaise du catholicisme romain, durant la période de son bannissement du Japon[6],[3].

Ouvrages (sélection)[modifier | modifier le code]

Les livres les plus importants de Masaharu Anesaki[7] sont précédés d'un astérisque (*).

  • (en) Flowers of Italy. A Japanese Intellectuel's Journey to Europe, Yunomae Machi, Kurodahan Press, 2009 - traduction en anglais de Hanatsumi Nikki, 1909)
  • * (ja) Kompon Bukkyō (« Le bouddhisme fondamental [ou original]»), 1910
  • Buddhist art in its relationship to Buddhist ideals, with special reference to Buddhism in Japan; four lectures given at the Museum [of Fine Arts, Boston], Boston, Hougthon Mifflin Company, 1923 [1915], 296 p. [lire en ligne (page consultée le 17 janvier 2021)]
  • (en) Nichiren: The Buddhist Prophet, Cambridge, Harvard University Press, 1916, 182 p. [lire en ligne (page consultée le 17 janvier 2021)]
  • (fr) Quelques pages d'histoire religieuse du Japon. Conférences faites au Collège de France, Paris, Edmond Bernard, 1921, 186 p. [lire en ligne (page consultée le 17 janvier 2021)]
  • * (en) History of Japanese Religion. With special Reference to the social and moral Life of the Nation, 1930, rééd. Tokyo, Charles E. Tuttle Company, 1964
  • (en) Life and Nature in Japan, 1933, rééd. Tokyo, Charles E. Tuttle Company, 1983, 232 p. [lire en ligne (page consultée le 17 janvier 2021)]. Rééd. en français L'art, la vie et la nature au Japon, Paris, Institut international de coopération intellectuelle, 1938
  • (en) Religious Life of the Japanese People. Its present Status and Historical Background, Tokyo, 1938, 109 p.
  • (ja) Waga Shogai (« Souvenirs de ma vie »), 1951, 170 p.

Sur le christianisme au Japon[8][modifier | modifier le code]

  • *(en)The Extermination of Krishitans and their Survivals, Tokyo, 1925
  • *(en)The End of the Persecutions of the Krishitans , Tokyo, 1926
  • * (en) A Concordance to the History of Kirishitan Missions (Catholic Missions in Japan in the Sixteenth and Seventeenth Centuries), Tokyo, Office of the Academy, 1930, 225 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Anesaki, Masaharu », sur unesco.org, (consulté le 18 janvier 2021)
  2. a b c et d (en) « Anezaki Masaharu. Japanese scholar », sur Encyclopaedia Britannica (consulté le 18 janvier 2021)
  3. a b c d et e Iwao Seiichi et al., « 146. Anesaki Masaharu (1873-1949 » in Dictionnaire historique du Japon, volume 1, 1963. Lettre A, p. 42 [lire en ligne (page consultée le 17 janvier 2021)]
  4. a et b « Masaharu Anesaki (1873-1949) », sur bnf.fr (consulté le 18 janvier 2021)
  5. (en) Charles S. Prebish, The A to Z of Buddhism, New Delhi, Vision Books, , 280 p. (ISBN 978-81-7094-522-2), p. 45.
  6. a et b « Nichiren, le moine bouddhiste visionnaire », sur soka-bouddhisme.fr (consulté le 17 janvier 2021)
  7. Iwao Seiichi et al., « 146. Anesaki Masaharu (1873-1949 » in Dictionnaire historique du Japon, volume 1, 1963. Lettre A, p. 42
  8. Ouvrages consacrés à l'ascension et à la ruine de la propagation du christianisme au Japon (In Dictionnaire historique du Japon). Le champ de recherche porte sur les années

Liens externes[modifier | modifier le code]