Aller au contenu

Maryvonne de Saint-Pulgent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maryvonne de Saint-Pulgent
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Présidente
Comité du contentieux fiscal, douanier et des changes (d)
depuis
Marc Durand-Viel (d)
Présidente
Section du rapport et des études du Conseil d'État (d)
-
Présidente
Maison de l'Histoire de France
Présidente
Comité d'histoire du ministère de la Culture et des institutions culturelles
depuis
Augustin Girard (d)
Présidente
Fondation des Treilles
depuis
Anne Postel-Vinay (d)
Présidente
Caisse nationale des monuments historiques et des sites (d)
-
Alain Auclaire (d)
Bertrand-Pierre Galey (d)
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Maryvonne Jeanne Marguerite Le GalloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Haute fonctionnaire, professeure universitaire de musique, essayiste, pianiste, musicologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Noël de Saint-Pulgent (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Maryvonne de Saint-Pulgent, née Le Gallo le à Châlons-sur-Marne, est une haute fonctionnaire, essayiste et musicienne française.

Formation et jeunesse

[modifier | modifier le code]

Maryvonne de Saint-Pulgent étudie à l'Institut d'études politiques de Paris puis à l'École nationale d'administration (ENA, promotion Guernica). Elle est également titulaire d'une maîtrise ès lettres.

Elle a poursuivi, parallèlement à ses études, une formation musicale. Premier prix de piano au Conservatoire de Paris, auteur d'ouvrages sur la musique et l'opéra, elle a été professeur associé de musique et musicologie à l'université Paris-IV Sorbonne.

Elle est l'épouse de Noël de Saint-Pulgent, ancien élève de l'École polytechnique et de l'École nationale des ponts et chaussées, président de l'Association d'entraide de la noblesse française de 2002 à 2015.

Parcours professionnel

[modifier | modifier le code]

À la sortie de l'ENA, elle intègre le tribunal administratif de Paris en tant que conseillère. Elle rejoint ensuite le Conseil d'État au tour extérieur comme maître des requêtes. Elle devient commissaire du gouvernement, est nommée conseillère d'État, puis présidente d'une sous-section du contentieux. Après avoir été membre de la section de l'intérieur, elle est nommée présidente de la section du rapport et des études[1] jusqu'en .

De mars 2017 à mars 2020, elle est présidente adjointe de la section de l'Intérieur au Conseil d'Etat.

Elle a été directrice générale du Patrimoine au ministère de la Culture de 1993 à 1997, et directrice de la Caisse nationale des monuments historiques et des sites en parallèle à compter de 1994. Son passage à ce premier poste a été l'occasion d'une réflexion sur la politique culturelle française, exposée dans Le gouvernement de la culture (1999). Elle préside, depuis 2007, le Comité d'histoire du ministère de la Culture[2].

Parcours universitaire

[modifier | modifier le code]

Elle a été chargée du cours de politique culturelle à l'IEP de Paris[3]. Elle a enseigné au 3e cycle Management des entreprises culturelles de la Burgundy School of Business.

Par décret du président de la République en date du , elle a été nommée professeure associée à mi-temps à l'université Aix-Marseille-III (disciplines juridiques, politiques, économiques et de gestion).

Le , elle est nommée présidente du jury du concours d'entrée à l'ENA de 2013[4],[5],[6].

Membre du conseil d'administration de l'IEP d'Aix à partir du printemps 2015, elle en est élue présidente à la fin du mois d'avril et succède alors à Christine Lagarde[7].

Depuis 2016, elle est présidente du conseil d'administration de l'Institut d'études supérieures de la musique Europe et Méditerranée[8].

Autres fonctions

[modifier | modifier le code]

Elle a été présidente du conseil d'administration du théâtre national de l'Opéra-Comique[9] et du conseil d'administration de l'Institut géographique national[10],[11].

Elle a été membre du conseil d'administration de l'Établissement public du musée d'Orsay et du musée de l'Orangerie (2008-2016) ainsi que de celui du Centre national du cinéma (jusqu'en juin 2023). Elle fut nommée le [12] présidente de la Maison de l'Histoire de France mais il fut mis fin sur sa demande à cette fonction le [13] à la suite de l'annonce fin août par Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture, de l'abandon du projet, conformément au programme de François Hollande, le nouveau président de la République.

Elle est depuis le correspondante de l'Académie des beaux-arts dans la section de composition musicale[14].

Elle a été éditorialiste à l'hebdomadaire Le Point et elle est chroniqueuse et productrice sur France Culture[15].

Depuis 2005, elle est présidente de la Fondation des Treilles[16].

Depuis 2017, elle est présidente du Comité du contentieux fiscal, douanier et des changes[17].

Avec son époux, elle a été membre du Club de l'horloge[18]. Présente à sa réunion fondatrice, le [19], elle a participé à la commission Biologie et à la rédaction de La Politique du vivant[19]. Elle l'a quitté en 1979[20], devant le refus des autres membres de l'intégrer au conseil d'administration[21], mais « sans désaccord idéologique avec [s]es positions élitistes et biologistes » selon Philippe Lamy[22].

Décorations

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Décret du 30 avril 2014.
  2. Arrêté du 26 novembre 2007 modifiant l'arrêté du 11 mars 1993 portant création d'un comité d'histoire du ministère de la culture et portant nomination de ses membres, JORF no 282 du 5 décembre 2007, texte no 40, NOR MCCB0770772A.
  3. Marie Scot, Sciences Po, le roman vrai, Sciences Po, les presses, (ISBN 978-2-7246-3915-5)
  4. Arrêté du 4 juin 2013 portant nomination de la présidente et des membres du jury du concours externe d'entrée à l'École nationale d'administration de 2013
  5. Arrêté du 4 juin 2013 portant nomination de la présidente et des membres du jury du concours interne d'entrée à l'École nationale d'administration de 2013
  6. Arrêté du 4 juin 2013 portant nomination de la présidente et des membres du jury du troisième concours d'entrée à l'École nationale d'administration de 2013
  7. [PDF]« Maryvonne de Saint-Pulgent succède à Christine Lagarde », communiqué de Sciences Po Aix du 27 avril 2015
  8. « L'établissement - IESM - Institut d'Enseignement Supérieur De La Musique Europe et Mediterranée », sur www.iesm.fr (consulté le )
  9. Maryvonne de Saint-Pulgent est nommé à la présidence du conseil d'administration de l'Opéra-comique le 14 mai 2003, mandat renouvelé le 19 janvier 2011, puis le 9 avril 2014.
  10. Décret du 22 mai 2008 publié au JORF du 22 mai 2008
  11. Renouvellement par décret du 2 mai 2012 publié au JORF du 3 mai 2012
  12. Décret du 26 décembre 2011 publié au JORF du 27 décembre 2011
  13. Décret du 28 septembre 2012 publié au JORF du 29 septembre 2012
  14. Fiche de correspondant sur le site de l'Académie des beaux-arts.
  15. MARTINE ROBERT, « Maryvonne de Saint-Pulgent Entre musique et histoire », Les Echos, no 21104,‎ , p. 13 (lire en ligne Accès payant)
  16. « Le conseil d'administration | Fondation des treilles », sur www.les-treilles.com (consulté le )
  17. Décret du 10 mars 2017 portant nomination des membres du comité du contentieux fiscal, douanier et des changes (lire en ligne)
  18. « Carrefour de l'Horloge (CDH) », sur france-politique.fr (consulté le ).
  19. a et b Philippe Lamy (sous la dir. de Claude Dargent), Le Club de l'horloge (1974-2002) : évolution et mutation d'un laboratoire idéologique (thèse de doctorat en sociologie), Paris, université Paris-VIII, , 701 p. (SUDOC 197696295, lire en ligne), p. 291.
  20. Lamy 2016, p. 292.
  21. Lamy 2016, p. 426.
  22. Lamy 2016, p. 579.
  23. Décret du 6 avril 2012
  24. Décret du 15 mai 2009
  25. Archives des nominations et promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Liens externes

[modifier | modifier le code]