Mary Robinson (poète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mary Robinson
Gainsborough Mary-Robinson.jpg

Portrait de Mary Robinson.

Biographie
Naissance
Décès
Activités

Mary Robinson ( - ) fut une poétesse, femme de lettres et féministe anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Bristol, elle fut mariée dès l'âge de quinze ans à un avocat qui la laissa sans ressources. Elle entra alors au théâtre et s'y fit bientôt une réputation par son talent et sa beauté. Elle devint ainsi la maîtresse en titre du prince de Galles (depuis George IV) qu'elle aima passionnément jusqu'à la fin de sa vie, puis eut plus tard une liaison intime avec Fox qui l'exploita également sans vergogne. Elle finit par se consacrer aux lettres, ce qui lui valut son surnom de Sapho anglaise.

Elle laisse des mémoires posthumes mis en ordre et édités par sa fille où elle narre ses malheurs et son amour malheureux pour le prince de Galles.

Comme sa contemporaine Mary Wollstonecraft, elle soutint ardemment les idées nouvelles de la Révolution française, et défendit les droits de la femme.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Poèmes
    • Poems, 1775
    • Captivity, A Poem and Celadon and Lydia, a Tale, 1777
    • London's Summer Morning, 1795
    • Sappho and Phaon: In a Series of Legitimate Sonnets, 1796
    • Lyrical Tales, 1800
  • Pièces de théâtre
    • The Lucky Escape, représentée à Drury Lane en 1778
    • Nobody: A Comedy in Two Acts, représentée à Drury Lane en 1794 Lire en ligne
    • The Sicilian Lover: A Tragedy in Five Acts
  • Romans
    • Vancenza or The Dangers of Credulity, 1792
    • La Veuve, 1794
    • Angelina, 1796
    • Hubert de Sevrac, 1796
  • Essais
    • Impartial Reflections of the Present Situation of the Queen of France, 1791
    • A Letter to the Women of England, on the Injustice of Mental Subordination, 1799

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Mary Robinson (poète) » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource).
  • (en) Hugh Chisholm, « Robinson, Mary », Encyclopædia Britannica, 11e éd., Cambridge University Press, 1911 Lire sur Wikisource].
  • (en) Paula Byrne, Perdita: The Literary, Theatrical, and Scandalous Life of Mary Robinson, New York, Random House, 2004.
  • (en) Michael Gamer et Terry F. Robinson, « Mary Robinson and the Dramatic Art of the Comeback », Studies in Romanticism, vol. 48, n° 2, été 2009, p. 219–256.
  • (en) Ashley Cross, Mary Robinson and the Genesis of Romanticism: Literary Dialogues and Debts, 1784-1821. Londres, Routledge, 2016.