Mary McCormic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mary McCormic
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
AmarilloVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Mamie HarrisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Serge Mdivani (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
University of North Texas College of Music (en) (-), Opéra de Paris (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Tessiture
Maître

Mary McCormic, née Mamie Harris le [1] à Belleville (Arkansas) et morte le à Amarillo au Texas, est une soprano américaine et professeure à l'University of North Texas College of Music (en) (1945-1960).

Pendant plus d'une décennie, du début des années 1920 à la fin des années 1930, McCormic a été l'une des sopranos les plus célèbres au monde. Elle était surtout connue pour ses rôles principaux à l'Opéra de Paris, à l'Opéra-Comique (14 ans), à l'Opéra de Monte Carlo et au Chicago Civic Opera (en) (10 ans). Elle a passé une grande partie de l'année 1937 en tournée avec le Kryl Symphony Orchestra[2].

McCormic est devenue une célébrité et a connu une vie personnelle mouvementée — quatre mariages et quatre divorces, une action en justice pour avoir agressé une autrice qui a écrit une biographe non autorisée, richesse personnelle, humour plein d'esprit, superstar de l'opéra pendant les Roaring Twenties, la prohibition, l'ère du jazz, le krach de 1929, et l'échec de ses deux derniers mariages très médiatisés dans les affres de la Grande Dépression .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Mamie Harris est née à Belleville; Elle est l'une des quatre enfants de :

  • John H. Harris (c. 1860 à Forsyth, Géorgie – 9 novembre 1946)[3] et son épouse,
  • Mary Jimmie Harris (née Williard ; c. 1865 dans le Tennessee – 31 décembre 1929 à Amarillo, Texas ) [4].
    1. Odell Crawford Harris (4 juillet 1886 à Belleville, Arkansas - 26 mai 1950 à Amarillo, Texas)
    2. Thurman Harris (mort jeune)
    3. Mamie Harris (11 novembre 1889 à Belleville, Arkansas – 10 février 1981 à Amarillo, Texas)
    4. Williard Harris (10 février 1892 dans le comté de Yell, Arkansas - 24 mars 1949 à Amarillo, Texas)[5].
    5. Norborn Harris ( c. 1898 - 10 février 1944 à San Francisco)[6].

Elle passe sa jeunesse à Dardanelle, et Ola, tous les 2 dans le comté de Yell, Arkansas.

L'intérêt de Mamie pour l'opéra commence à l'âge de neuf ans et se poursuivi pendant qu'elle fréquente l'école secondaire d'Ola. Elle déménage avec sa famille à Portales, au Nouveau-Mexique, en 1907, puis à Amarillo au Texas, en 1909.

Emil Frey Myers (1886-1957) donne à McCormic ses premières leçons de chant à Amarillo. Il dirige l'Amarillo Civic Chorus et est l'un des principaux organisateurs de concerts du Panhandle du Texas . Myers, avec sa femme Lila, a fondé l'Amarillo School of Music, Inc.

Le père de McCormic et ses deux frères, Odell et Williard, fondent une chaine de magasins — "JH Harris & Sons" et "Harris Food Stores" et "Rolling Stone Stores" (jusqu'à 10 magasins situés à Borger (Texas), Pampa (Texas), Dalhart et Amarillo)[7]. L'entreprise est vendue en 1946, peu avant le décès du père. Le père, Odell et Williard exploitent également un ranch dans le Comté d'Union (Nouveau-Mexique), 24 km au nord de Clayton. Le père a acheté la première partie du ranch en 1915.

Lors du festival de musique Tri-State Fair à Amarillo en 1914, McCormic prend conscience des possibilités de sa voix[8]. Grâce à une chorale méthodiste à Chicago[7] et à un concours de chant parrainé par Mary Garden, son potentiel lyrique devient connu des autres[9].

Formation[modifier | modifier le code]

Mary McCormic et Vittorio Trevisan, d'après une publication de 1921.

McCormic étudie la musique à Ouachita College, université de l'Arkansas[9], puis, avec l'intention de devenir soprano lyrique, à l'Université Northwestern où elle prend des cours de chant[7],[10]. McCormic devient une protégée de Mary Garden. McCormic et Garden avaient tous deux été des étudiants de la célèbre professeure de chant Sarah Robinson-Duff[11].

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Elle est décédée à l'âge de 91 ans à Amarillo, au Texas. Elle est inhumée au cimetière de Llano, à Amarillo dans la section D, lot 6 espace 1, le 12 février 1981.

Carrière[modifier | modifier le code]

Chicago Opera Association[modifier | modifier le code]

Mary McCormic d'après une publication de 1921.

Chicago Civic Opera[modifier | modifier le code]

  • 1923 — Appelée « la soprano Cowgirl » par le New York Times, McCormic et Charles Marshall chantent les rôles principaux dans la première de The Snow Bird, opéra américain en un acte de Theodore Stearns[12],[13].

Opéra de Paris[modifier | modifier le code]

Opéra-Comique[modifier | modifier le code]

McCormic et William Martin, en juillet 1927, obtiennent la distinction d'être les seuls américains à chanter dans des rôles principaux à l'Opéra-Comique[18]. McCormic est la première américaine en 60 ans à signer un contrat à long terme avec l'Opera-Comique[19],[20].

Managers[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 1944, Wilfred Bain, doyen de l'University of North Texas College of Music (en), recrute Mary McCormic pour créer et diriger une classe d'opéra . McCormic se transforme en enseignante en résidence. Elle fonde, définie, dirige et, si nécessaire, défend le premier atelier d'opéra de l'école. Elle créé la classe à partir de zéro — avec un budget restreint — en le transformant pendant seize années dans ce qui est devenu son héritage suprême, et à a enrichi le Sud-Ouest des États-Unis. Wilfred Bain est entré dans l'histoire comme l'un des plus grands doyens d'école de musique de tous les temps. Dans les livres et les mémoires, Bain parle souvent de l'embauche de Mary McCormic comme l'une de ces grandes réalisations à North Texas.

Le North Texas Opera Workshop est le premier atelier d'opéra itinérant à l'ouest du Mississippi et, au moment de sa fondation, est la seule troupe d'opéra existant dans le sud-ouest. L'opéra de San Antonio, le Houston Grand Opera, l'opéra de Dallas, l'Opera in the Heights (en) et d'autres n'existaient pas encore.

Grâce à l'atelier d'opéra, McCormic est la pionnière de l'opéra à une époque qui a anéanti les grandes troupes d'opéra, au moment de la Grande Dépression. Le nouveau modèle d'« atelier à faible coût » offre également de nouvelles opportunités aux compositeurs qui, autrement, n'auraient jamais produit leurs opéras. Et le modèle de l'atelier donne de l'espoir pour l'opéra lui-même, lorsque beaucoup dans le monde rejette l'opéra comme un luxe pour les riches. Le nouveau « modèle low cost » donne également accès à des régions du monde qui, autrement, n'avaient que peu d'espoir d'avoir de l'opéra.

Sous McCormic, l'atelier d'opéra se produit localement, fait des tournées et fait des émissions à la radio et à la télévision souvent avec la qualité proche d'une troupe professionnelle réputée.

Lorsque l'Opéra de Dallas est fondé en 1957, l'UNT Opera Workshop and Vocal Studies fournit un bon nombre de chanteurs.

En 1966, McCormic prend sa retraite et déménage à Amarillo pour s'installer chez sa belle-sœur, veuve d'Odell Harris.

L'atelier de l'UNT fait partie intégrante de l'une des écoles de musique les plus complètes au monde; une école qui, depuis les années 1940, compte parmi les plus grandes du pays et, ces dernières années, détient le plus grand nombre d'inscriptions de toutes les institutions musicales accréditées par l'National Association of Schools of Music (en).

UNT Opera Workshop Productions[modifier | modifier le code]

Réalisé par Mary McCormic
* Mary Garden a supervisé les dix derniers jours de répétitions[32].

Mariages[modifier | modifier le code]

Kenneth Joseph Rankin né le 27 janvier 1886 à Perryville, Arkansas ; décédé le 8 juin 1946, Sacramento ; Joseph et Maryse sont mariés vers 1908 en Arkansas. Kenneth et Mary ont divorcé en 1916 à Chicago. Ils eurent une fille :
  1. Reba McCormic, alias Alexandra Rebecca (Sandie) Goshie[33] (née Rankin ; 16 février 1910 Ola, Arkansas – 23 janvier 2002 McLean, Virginie ). Sandie était mariée à John Louis Goshie (1908-1974), un officier du service extérieur américain.
Chester Adrien Macormique c. 1883, Saugus, Massachusetts ; le mariage s'est terminé par un divorce — Chester, un avocat réputé de la mafia de Chicago, était le "second mari" de Mary. Mais Mary, dans un article du magazine Liberty, a décrit le mariage comme une « imposture ». Le mariage a eu lieu en secret à Kalamazoo . Chester a révélé plus tard que le mariage n'était pas valide car il a eu lieu alors que les deux étaient mariés à d'autres. Chester avait épousé Ava (née ?) en 1908. Mary a commencé à utiliser le nom « McCormic » après qu'un employé du Chicago Civic Opera ait mal orthographié Macomic[34]. Les registres du recensement américain de 1920 les montrent comme étant mariés. Chester est décédé à l'âge de 64 ans le 16 avril 1956 à Oak Park, dans l'Illinois[35].
Serge M'Divani marié le 27 avril 1931, Phoenix ; divorcés le 14 novembre 1933, comté de Los Angeles [36],[37]
Homer V. Johannsen marié le 25 novembre 1936, Kansas City, Missouri ; divorcés le 14 juillet 1937[38]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1933: Paddy the Next Best Thing.
  • 1937 : The Big Apple

Composition dédiée au McCormic[modifier | modifier le code]

  • Blanche Robinson (Mme Martin Hennion Robinson), née Williams le 18 mai 1883 près de Liberty, Kansas ;morte en août 1969 à Los Angeles) a composé Love Was a Beggar pour Mary McCormic.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Date de naissance inscrite sur sa pierre tombale; la date donnée sur le Social Security Death Index indique le 12 novembre 1895; la pierre tombale est conforme aux documents d'archives, à savoir le recensement américain de 1910, qui place sa date de naissance vers 1889-1890
  2. « Kryl Symphony Here December 15 », Ellensburg Capital,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  3. (en) Harris Services This Afternoon, Amarillo Daily News, 11 novembre 1946, p. 8, col 2
  4. (en) Funeral for Mrs. Harris is Held Today, Amarillo Globe-Times, 3 janvier 1930, p. 5, col 1
  5. (en) Willard Harris Dies at Age 57, Amarillo Daily News, 25 mars 1949, pgs 1 & 15
  6. (en) Norbort Harris Dies in Railway Accident, Amarillo Globe-Times, 14 février 1944, p. 3, col 2
  7. a b c et d (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  8. (en) Texas, A Guide to the Lone Star State, US History Publishers (ISBN 978-1-60354-042-1, lire en ligne)
  9. a et b Arkansas: A Guide to the State, pg. 364, WPA (1941), pps. 123, 213, 364
  10. (en) Mary McCormic to Sing at C.I.A. December 10, Denton Record-Chronicle, 6 décembre 1929
  11. (en) « Mrs. Robinson-Duff Vocal Teacher, Dies: Mary Garden, Mary McCormic, Nora Bayes and Other Stars Were Among Her Pupils », The New York Time,‎ , p. 16.
  12. (en) « Dresden honors an american », The Paris Times,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  13. (en) Edward Colman Moore, Forty Years of Opera, p. 260-261, Horace Liveright, 1930, Arno Press, 1977
  14. « Paris-soir », sur Gallica, (consulté le )
  15. (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  16. (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  17. « Herodiade », sur www.artlyriquefr.fr (consulté le )
  18. "Music in Paris", Time, August 1, 1927
  19. After Singing Career, Mary McCormic Enjoys Home Life, Amarillo Globe-Times, 10 février, 1966, p. 33
  20. a et b (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  21. (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  22. (en) Mary McCormic Hailed, New York Times, 24 jullet 1929
  23. a et b (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  24. (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  25. (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  26. a et b « Comoedia », sur Gallica, (consulté le )
  27. « Comoedia », sur Gallica, (consulté le )
  28. (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  29. « Comoedia », sur Gallica, (consulté le )
  30. (en) Temperamental? Not Mary Mary McCormic – But She's Still Opera's Glamar Gal, Mansfield News Journal, 20 janvier, 1938, p. 1 & 6
  31. (en) Denton Record-Chronicle, 20 novembre 1958, p. 4, col. 6
  32. (en) Mary Garden to Supervise NTex Opera, Denton Record-Chronicle, 22 décembre, 1950
  33. Girl on a Pony, by Laverne Hanners (1921–1998), University of Oklahoma Press (1998); (OCLC 29259368)
  34. Basil Woon, "My Fake Marriage", Liberty (magazine), 14 novembre 1933
  35. "Obituaries", Chicago Daily Tribune, avril 17, 1956, Sec C, pg. 11
  36. (en) Prince is Divorced by Mary M'Cormic, New York Times, 15 novembre 1933
  37. (en) « The Chicago tribune and the Daily news, New York », sur Gallica, (consulté le )
  38. (en) « International herald tribune », sur Gallica, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :