Mary Kingdon Heslop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mary Kingdon Heslop
Mary Kingdon Heslop.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Mary Kingdon Heslop (-) est une géologue et géographe anglaise née en Égypte. L'une des premières femmes à travailler en sciences à Londres, pionnière de l'utilisation de la photomicrographie couleur, elle fait partie des premières femmes membres de la Société géologique de Londres et la première femme chargée de cours en géographie à l'université de Leeds.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mary Kingdon Heslop naît et grandit en Égypte. Elle est diplômée en physique et géologie de l'Armstrong College de Durham (en) en 1906 et y est ensuite chargée de recherche[1]. En 1909, elle obtient un master of science en 1909 pour son travail sur la pétrologie ignée (en)[2]. Mary Kingdon Heslop s'y illustre en étant pionnière dans l'utilisation de la photomicrographie couleur[2]. Elle publie plusieurs articles sur les dykes ignés du nord de l'Angleterre[2]. Après être devenue démonstratrice à Newcastle, l'un des premiers emplois ouverts aux femmes en science à l'époque, elle déménage au Bedford College de Londres sous la direction de Catherine Alice Raisin (en)[3].

Exemple d'un dyke
Exemple d'un dyke, ici mis au jour par l’érosion différentielle sur l'île de Mull en Écosse.
Photo de la Tyre
La Tyre à Bill Quay.

Face au manque d'opportunités de carrière en géologie, Heslop obtient un diplôme de troisième cycle en géographie économique et politique à l'université d'Oxford en 1916[3]. Elle enseigne à la Newcastle upon Tyne Church High School (en) de Newcastle de 1916 à 1921 environ[1]. Ses recherches portent sur le commerce de la Tyne[1]. De 1920 à 1922 environ, elle est chargée de cours adjointe en géographie à l'université de Leeds[1]. De 1923 à 1950, elle est une chargée de cours à temps très appréciée au Kenton Lodge Teacher Training College à Newcastle[2].

Heslop est membre actif des comités de l'Association géographique à Newcastle et Leeds[1].

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Le 3 décembre 1919, elle est élue Fellow de la Geological Society of London, l'une des premières à recevoir cet honneur[4].
  • Elle fait partie des « femmes en science » mises en avant par des illustrations par l'université de Newcastle en 2018[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Mary Kingdon Heslop, « On some elementary forms of crystallisation in the igneous dykes of Northumberland and Durham » [« Sur certaines formes élémentaires de cristallisation dans les dykes ignés de Northumberland et Durham »], Proceedings of the University Of Durham Philosophical Society, vol. 3,‎ , p. 37-46
  • (en) Mary Kingdon Heslop et J. A. Smythe, « The Dyke at Crookdene (Northumberland) and its Relations with the Collywell, Tynemouth and Morpeth Dykes » [« La digue de Crookdene (Northumberland) et ses relations avec les digues de Collywell, Tynemouth et Morpeth. »], Quarterly Journal of the Geological Society of London, vol. 66,‎ , p. 1-18
  • (en) Mary Kingdon Heslop, « A preliminary note on the uniaxial augites of the north of England igneous dykes » [« Une note préliminaire sur les augites uniaxes des dykes ignés du nord de l'Angleterre. »], Proceedings Of The University Of Durham Philosophical Society, vol. 4,‎ , p. 172-174
  • (en) Mary Kingdon Heslop et R. C. Burton, « The tachylite of the Cleveland dyke » [« La tachylite du dyke de Cleveland »], Geological Magazine of London, vol. 9,‎ , p. 60-69
  • (en) Mary Kingdon Heslop, « The Trade of the Tyne » [« Le commerce de la Tyne »], The Geographical Teacher, vol. 10, no 1,‎ , p. 12-20'

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) Robin Butlin, The Origins and Development of Geography at the University of Leeds, c.1874 – 2014 (lire en ligne), « A Major Phase of Development: 1919-1945 »
  2. a b c et d (en) Cherry Lewis et Simon J. Knell, The making of the Geological Society of London, Geological Society, (ISBN 978-1-86239-277-9 et 1-86239-277-3, OCLC 320799117, lire en ligne), p. 399
  3. a et b (en) Catharine M. C. Haines, International women in science : a biographical dictionary to 1950, ABC-CLIO, (ISBN 1-57607-559-1, 978-1-57607-559-3 et 1-280-72550-8, OCLC 50174714, lire en ligne), p. 30
  4. (en) Cynthia Burek, « The first female Fellows and the status of women in the Geological Society of London », Geological Society, London, Special Publications, vol. 317, no 1,‎ , p. 373–407 (DOI 10.1144/SP317.21, Bibcode 2009GSLSP.317..373B, S2CID 128719787)
  5. (en-US) « Women in Science », sur Katie Chappell Illustrator (consulté le )

Biographie[modifier | modifier le code]