Aller au contenu

Mary Fields

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mary Fields
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Statut

Mary Fields, également connue sous le nom de Stagecoach Mary (« Mary la diligence ») et de Black Mary (« Mary la noire»), est née vers 1832 et morte . Elle est la première factrice longue distance afro-américaine aux États-Unis[1],[2].

Mary Fields reçoit en 1895 le mandat de livreur du courrier américain de Cascade (Montana) à Saint Peter's Mission (en), à 16,9 km au nord-ouest de Cascade. On lui attribue par la suite deux missions de livraison, une de 1895 à 1899 et une de 1899 à 1903.

En 2006, l’autrice Miantae Metcalf McConnell effectue des recherches sur Mary Fields. Elle transmet le fruit de son travail aux archives du service postal des États-Unis, qui reconnaît alors Mary Fields comme la toute première factrice afro-américaine longue distance du pays[2].

Jeunesse et carrière

[modifier | modifier le code]

Née esclave vers 1832[3],[4] dans le comté de Hickman, Tennessee, Mary Fields est affranchie après la guerre de Sécession en 1865, lorsque l'esclavage est aboli[5],[6].

Elle travaille par la suite comme domestique du juge Edmund Francis Dunne (en). À la mort de l'épouse du juge, décédée en 1883, à San Antonio, en Floride[7], Mary Fields est envoyée vivre avec les cinq enfants de la famille chez leur tante, Mary Amadeus, mère supérieure d'un couvent d'Ursulines à Toledo, dans l'Ohio.

En 1884, Mary Fields part dans le Montana soigner Mary Amadeus d'une pneumonie contractée pendant l'établissement d'une école pour les filles autochtones à St. Peter's Mission, à l'ouest de Cascade. Mary Fields s'y installe après le rétablissement d'Amadeus. Elle y exerce plusieurs métiers : transporteuse de marchandises et de personnes, blanchisseuse, ouvrière agricole et travailleuse dans le bâtiment à titre de contremaîtresse de chantier[5]. Fields était catholique, mais elle préférait la compagnie (et les activités) des hommes de la région à la fréquentation des sœurs, ce qui ne l'empêchait pas d'effectuer des tâches pour le couvent[8].

Les peuples amérindiens la surnommaient « Le corbeau blanc » car « elle agissait comme une femme blanche tout en ayant la peau noire »[réf. nécessaire].

En 1894, après plusieurs plaintes et un incident répertorié avec un garçon de maison avec lequel elle s'est battue à l'arme à feu[4], l'évêque lui ordonne de quitter le couvent. Mère Amadeus l'aide à ouvrir un restaurant à proximité de Cascade. Mary Fields y sert de la nourriture à tout le monde (même aux personnes démunies). Le restaurant fait faillite dix mois plus tard[réf. nécessaire].

Service postal

[modifier | modifier le code]

Âgée d'une soixantaine d'années, Mary Fields est embauchée comme factrice parce qu'elle est la candidate la plus rapide à préparer un attelage de six chevaux[5]. Elle devient la première femme afro-américaine à travailler pour le service postal américain. Le ministère des Postes proposait des contrats aux personnes demandant les rémunérations les plus basses et qui prenaient à leur charge les frais de déplacement. Le plus offrant effectuait alors la mission lui-même ou la sous-traitait.

Elle prend la route avec plusieurs chevaux et un mulet nommé Moïse[réf. nécessaire]. Sa fiabilité lui vaut le surnom de « Stagecoach » (Diligence)[5],[6]. Si la neige était trop haute pour pouvoir utiliser ses chevaux, Fields livrait le courrier en raquettes tout en portant les sacs sur ses épaules.

Avec l'âge, Mary Fields est devenue une personnalité publique respectée à Cascade. La ville fermait ses écoles chaque année le jour de son anniversaire[5] et lorsque le Montana adopte une loi interdisant aux femmes d'entrer dans les saloons, le maire de Cascade lui accorde une exemption, ce qui témoigne de sa popularité. En 1903, à 71 ans, Fields prend sa retraite de factrice mais continue de garder de nombreux enfants à Cascade. Elle possède et exploite un service de blanchisserie à domicile[2].

Décédée en 1914[3],[4] à l'hôpital Columbus de Great Falls, à environ 40 km de sa ville, Mary Fields est enterrée à Cascade[9].

Héritage et représentations dans la culture populaire

[modifier | modifier le code]
  • Dans le documentaire South by Northwest, "Homesteaders" (1976), Fields est jouée par Esther Rolle[10].
  • Dans le téléfilm The Cherokee Kid (1996), Fields est jouée par Dawnn Lewis.
  • Dans le téléfilm Hannah's Law (2012), elle est interprétée par Kimberly Elise.
  • Dans le court western, They Die By Dawn (2013), Fields est jouée par Erykah Badu.
  • Dans le film The Harder They Fall (2021) de Jeymes Samuel, elle est incarnée par Zazie Beetz.
  • En 1959, l'acteur Gary Cooper a écrit ceci pour un article pour la revue Ebony : « Née esclave quelque part dans le Tennessee, Mary est devenue l'une des âmes les plus libres qui aient jamais été en capacité de respirer ou de dégainer un 38 mm »[11].
  • Stagecoach Mary Fields est un scénario écrit par Georgianne Landy-Kordis[12].
  • Une biographie pour enfants, Fearless Mary: The True Adventures of Mary Fields, American Stagecooach Driver de Tami Charles[13].
  • Fields est le sujet de la chanson de Michael Hearst (en) Stagecoach Mary, dans le cadre de son projet Extraordinary People de 2015[14].

Télévision

[modifier | modifier le code]
  • Dans la série télévisée AMC, Hell On Wheels (2011-2016), Fields est joué par Amber Chardae Robinson, présente dans cinq épisodes en 2015-2016, saison 5.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. (en) Metcalf McConnell, Miantae, « Mary Fields's Road to Freedom », Black Cowboys in the American West, On the Range, On the Stage, Behind the Badge. University of Oklahoma Press,‎ , p. 156
  2. a b et c Metcalf McConnell, Miantae, Deliverance Mary Fields, First African American Woman Star Route Mail Carrier in the United States: A Montana History, Huzzah Publishing, (ISBN 978-0-9978770-0-7, lire en ligne)
  3. a et b Shirley, Gayle C., More Than Petticoats: Remarkable Montana Women, Guilford, Connecticut, Globe Pequot Press, (ISBN 978-0-7627-6692-5, lire en ligne)
  4. a b et c (en) Johnson Publishing Company, Ebony, Johnson Publishing Company, (lire en ligne), p. 98
  5. a b c d et e Drewry, « Mary Fields a pioneer in Cascade's past » [archive du ], Cascade Montana Community Website, march–april 1999 (consulté le )
  6. a et b « Mary Fields », Legends of America (consulté le )
  7. « History of San Antonio, Florida », sanantoniofla.com
  8. « Mary Fields, une pionnière noire rude et coriace », George Everett, Wild West Magazine (02/1996.), HistoryNet (12/2006).
  9. James A. Franks, Mary Fields (Black Mary), Santa Cruz, Calif., 1st, (ISBN 0965717348)
  10. South by Northwest, Washington State University, (lire en ligne)
  11. Gary, as told to Marc Crawford Cooper, Stagecoach Mary : A Gun-Toting Black Woman Delivered the Mail in Montana, Ebony, (lire en ligne)
  12. Georgianne Landy-Kordis, "Stagecoach" Mary Fields : a screenplay, Oklahoma, CreateSpace Independent Publishing Platform, (ISBN 9781530807734, OCLC 1011509713)
  13. Tami Charles, Fearless Mary : Mary Fields, American stagecoach driver, Chicago, Illinois, Albert Whitman Company, (ISBN 9780807523056, OCLC 1038041171)
  14. Hearst, Michael, « Stagecoach Mary », Extraordinary People,‎ (lire en ligne)

Liens externes

[modifier | modifier le code]