Mary Ellen Bute

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bute.
Mary Ellen Bute
Naissance
Houston, (Texas), Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Américaine
Décès
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Réalisatrice
Films notables
  • Tarentella, (1940)
  • Abstronic, (1952)

Mary Ellen Bute est une pionnière américaine du film d'animation expérimental née le à Houston et décédée le à New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mary Ellen Bute est né à Houston au Texas le 21 novembre 1906. Elle étudie à la Pennsylvania Academy of Art puis au département de théâtre à l'université de Yale et la Sorbonne. Elle se forme à la peinture dans sa ville natale de Houston au Texas.

Elle réalise entre 1934 et 1953 quatorze courts-métrages abstraits et musicaux en compagnie de Theodore Nemeth (dit Ted Nemeth) qui l'aide à réaliser les effets spéciaux[1].

Après avoir expérimenté la peinture pour ses films elle fait la rencontre de Leon Theremin, scientifique Russe, connu pour son instrument de musique électronique, le Thérémine. En 1932, ils collaborent pour la création d'un instrument permettant de générer des signaux et diffuser une forme lumineuse, le but étant pour Mary Ellen Bute de se substituer au dessin et de pouvoir de façon électronique générer des formes pour son travail d'artiste[2].

A cette époque elle fait la rencontre du compositeur Joseph Schillinger qui lui enseigne ses théories de composition basées sur les mathématiques, afin de les transposer dans son œuvre filmique. Elle produira la plupart de ses film de cette manière.

Grâce aux théories de Schilliger et l'utilisation d'oscilloscope pour "dessiner", Mary Ellen Bute se montrera être une pionnière du cinéma expérimental d'animation.

"En tournant les boutons et les interrupteurs sur le tableau de bord je peux "dessiner" avec un rayon de lumière avec autant de liberté qu'un pinceau. Comme les figures et les formes sont produites par la lumière sur l'écran de l'oscillateur, elles sont filmées sur de la pellicule. A force de répétitions et expériences attentives, j'ai accumulé un "répertoire" de formes. Les possibilités créatives sont illimitées"[3] Mary Ellen Bute

Ces films ont pour la plupart été diffusés en salles de cinéma, comme avant-programmes pour des longs-métrages.

En 1940, elle épouse Theodore Nemeth avec qui elle aura deux enfants.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « CVM - Mary Ellen Bute », sur www.centerforvisualmusic.org (consulté le 29 décembre 2016)
  2. (en) « Présentation de son travail par l'artiste »
  3. (en) Mary Ellen Bute, « The Esthetics of the Oscillograph », Films in Review Vol. 5, no 6,‎ june-july 1954 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]