Marwan Mohammed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Marwan Muhammad.
Marwan Mohammed
Naissance (43 ans)
Paris
Institutions Centre Maurice-Halbwachs, Centre national de la recherche scientifique
Diplôme certificat d'aptitude professionnelle, Diplôme d'accès aux études universitaires, Diplôme d'études universitaires générales Sciences humaines et sociales, maîtrise, diplôme d'études approfondies, docteur en sciences sociales
Formation université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, université Paris-Nanterre, université Toulouse-Jean-Jaurès, université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne
Directeur de thèse Philippe Robert
Site https://www.marwanmohammed.net http://www.cmh.eris.ens.fr/hopmembres.php?action=ficheperso&id=376

Marwan Mohammed, né à Paris le 13 juin 1975, est un sociologue français [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le frère aîné d'Abdessamad Mohammed et de Yassine Mohammed, joueurs de l'équipe de France de futsal, actuellement à Acces Futsal Villeneuve-La-Garenne et anciens du Kremlin-Bicêtre United[2].

Formation[modifier | modifier le code]

Diplômé d'un CAP administration comptable à Fontenay-sous-Bois (1993), il obtient en 1998 le DAEU « A » à l'université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne, puis un DEUG de sociologie (2000) suivi de la licence (2001) et d'une maîtrise ((2002) à l'université Paris-Nanterre(2002). Le DEA de sociologie est obtenu à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, en 2003.

Il soutient, en 2007, une thèse en sociologie intitulée La place des familles dans la formation des bandes de jeunes[3], devient ensuite chercheur associé au Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (CESDIP) et, en 2009, chargé de recherche au CNRS (Centre Maurice-Halbwachs). Il a également animé des séminaires sur l’islamophobie et les sorties de délinquance, à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS)[1].

Positions et publications[modifier | modifier le code]

Ses thèmes de recherche portent sur les normes, les déviances et réaction sociale, les jeunesses populaires, les sorties de délinquances, les formes non conventionnelles de politisation et les usages de l’ethnicité[4].

Interviewé en août 2013 à l'occasion de la sortie de son livre Islamophobie: comment les élites françaises fabriquent le problème musulman (La Découverte, 2013) coécrit avec Abdellali Hajjat, il déclare notamment « Dans la France contemporaine, l’islamophobie relève d’une relation établis/marginaux dont l’enjeu central est la légitimité de la présence des musulmans et des immigrés postcoloniaux sur le territoire national. »[5]. Pour Damien Simonin[n 1], l'ouvrage est une « construction originale, appuyée sur des hypothèses fortes et des analyses rigoureuses » portant sur la réalité et les contours de l'islamophobie, ainsi que son historique en France — avec la construction progressive, depuis les années 1980, d'un « problème spécifique » lié à l'islam[7].

La polémiste Caroline Fourest affirme que ce livre coécrit avec Abdellali Hajjat est « très contestable »[8][précision nécessaire]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marwan Mohammed et Laurent Mucchielli (sous la direction de), Les bandes de jeunes : des blousons noirs à nos jours, La Découverte, 2007 (ISBN 9782707153456)
  • Marwan Mohammed, La formation des bandes de jeunes : entre la famille, l’école et la rue, PUF, 2011 (ISBN 978-2-13-057872-7)
  • Marwan Mohammed (sous la direction de), Les sorties de délinquance : théories, méthodes, enquêtes, La Découverte, 2012 (ISBN 9782707169938)
  • Marwan Mohammed et Abdellali Hajjat, Islamophobie : comment les élites françaises fabriquent le problème musulman, La Découverte, (ISBN 9782707176806, présentation en ligne)
  • Marwan Mohammed et Julien Talpin, Communautarisme?, Editions PUF/La Vie des idées, 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D. Simonin, sociologue doctorant en 2013, soutient sa thèse le 14 septembre 2016[6]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Marwan Mohammed », notice biographique sur le site de France Inter (consulté le 7 novembre 2013)
  2. Marwan Mohammed (@marwanormalzup), « Félicitations au petit frère pour son but avec la France contre le Monténégro et à toute l'équipe pour sa victoire », tweet du 30 octobre 2013 (consulté le 7 novembre 2013)
  3. Notice de la thèse dans le catalogue du Sudoc
  4. "Fiche personnelle" sur le site du Centre Maurice-Halbwachs, consultée le 7 novembre 2013
  5. Tiphaine Le Liboux, "Islamophobie: entretien avec le sociologue Marwan Mohammed", Rue89, 4 août 2013, consulté le 7 novembre 2013
  6. D. Simonin, « Le « travail du sexe » : Genèses et usages d'une catégorie politique », sur sudoc.abes.fr
  7. Damien Simonin, « Compte rendu : Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed, Islamophobie. Comment les élites françaises fabriquent le « problème musulman » », sur lectures.revues.org
  8. Caroline Fourest, « Éloge du blasphème », chapitre : « Brouiller l'alerte », Grasset, Paris, 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]